1. Voir “Overland Monthly” – juin 1909, p. 551.
  2. Annuaire des Témoins de Jéhovah 1975 (Brooklyn, N.Y. – Watch Tower Bible and Tract Society, Inc., 1974), p. 148. .
  3. Idem.
  4. Idem, suivant Grant Suiter, ancien secrétaire / trésorier de la Société.
  5. Livre « Richesses » publié en français en 1936 – p. 25.
  6. New World Translation of the Christian Greek Scriptures (Brooklyn, N.Y. 1950), p 771 : « Ceci est une traduction révolutionnaire [c’est-à-dire, rendre stauroj par « poteau de supplice »], nous l’admettons, mais c’est la plus pure. Avec le temps, et grâce aux futures découvertes archéologiques, les preuves montreront qu’elle s’avère correcte. »
  7. TMN (1987) - p. 1649.
  8. Auxiliaire pour une meilleure intelligence de la Bible (WBTS - 1992) - p. 1212.
  9. TMN (1987) - p. 77.
  10. Comment raisonner à partir des Ecritures (WBTS - 1985 - 1989) - p. 77.
  11. Dictionnaire historique de la langue française - Le Robert.
  12. Odyssée 14, 11. – Loeb Classical Library
  13. Gerhard Kittel et Gerhard Friedrich, Theological Dictionary of the New Testament (Grand Rapids, M.I. ; W.B. Eerdmans, 1985). Vol 4. p. 573.
  14. Xénophon, Anabase 5,2,21 ; Thucydide 4,90,2 ; Plutarque, Artaxerxes 17,7 ; Philon, De Agricultura 11 ; Josèphe, Guerre des Juifs 5, 469.
  15. Clouer le cadavre d’une victime sur un poteau ou sur un arbre était une pratique habituelle dans la région méditerranéenne. Voir la « International Standard Bible Encyclopedia, Vol 1, p. 828 pour des détails complémentaires.
  16. Kittel et Friedrich, Vol. 4, p. 573.
  17. Bien que la Bible le décrive comme un simple poteau (Esther 7 : 9,10), Hérodote écrit qu’il est constitué de « planches » (Historiarum 9,120) et Plutarque montre que même quatre poteaux verticaux furent utilisés pour une seule victime (Artaxerxes 17,5). Apparemment, la forme de l’instrument n’avait pas d’importance pour les Perses, du moment qu’il remplissait sa fonction.
  18. Kittel et Friedrich, Vol. 4, p. 573
  19. J.B. Torrance, The New Bible Dictionary, édité par J.D. Douglas (Grand Rapids M.I. ; Eerdmans, 1962), p. 279.
  20. Antiquités romaines, 7,69,1-2. - Loeb Classical Library
  21. Coriolanus 24,4-5. - Loeb Classical Library
  22. Le témoignage de Plaute sera examiné dans la partie consacrée au mot crux.
  23. Selon David Smith, A Dictionary of Christ and the Gospels, édité par James Hastings (Edimburgh, T & T Clark, 1906), Vol. 1, p. 397 : « Parfois la victime était attachée à ce poteau par les mains et les pieds, le haut de celui-ci dépassant sa tête. Habituellement, cependant, le poteau était pointu (skolof) et la victime y était empalée. Il passait à travers toute la longueur de son corps et sortait de sa bouche. »
  24. Comment raisonner à partir des Ecritures (1985-1989), p. 77.
  25. Tour de Garde, 1er février 1961, p. 45.
  26. La vérité qui conduit à la vie éternelle (WBTS, 1968), p 142-143 ; Réveillez-vous ! , 22 août 1969, p. 4 ; Auxiliaire pour une meilleure intelligence de la Bible, p. 1212 ; Comment raisonne à partir des Ecritures, p. 79 ; Tour de Garde, 15 août 1987, p. 22 ; Tour de Garde, 1er mai 1989, pp 23-24 ; voir Vine, An Expository Dictionary of New Testament Words, Vol 1, p. 256
  27. Kip écrit à la page 11 : « Il veut bien dire ‘poteau’. Je ne sais pas comment l’Eglise a pu rendre stauros par « croix » , mais cela ne m’étonne pas. Elle fait ce genre de choses au moins depuis l’époque de Constantin. »
  28. Staurousqai pasi men toij nautillomenoij agaqon kai gar ek culwn kai hlwn gegonen o stauroj wj kai to ploion, kai h kataptioj autou omoia esti staurw. – L’interprétation des rêves.
  29. Auxiliaire pour une meilleure intelligence de la Bible, p. 1212.
  30. Voir le bas-relief d’un navire romain en provenance de Sidon dans « The Early Christian Church » de Philip Carrington, Vol 1, p. 129.
  31. Procès de Lucien, 12.
  32. p. 769.
  33. New World Translation of the Holy Scriptures (1984), p. 1577.
  34. Prometheus, 1.- Loeb Classical Library
  35. Prometheus, 2.
  36. Epictète 3, 26, 22.- Loeb Classical Library
  37. La guerre des Juifs, 5, 450-451. Notons que Josèphe fut témoin oculaire de ces évènements.- Loeb Classical Library
  38. Leurs déclarations seront examinées dans la section « Preuves bibliques ».
  39. A une certaine occasion, la Société reconnut qu’il en était ainsi : « … tandis que le terme stauros, le seul utilisé par les évangélistes, peut signifier un poteau, un pieu ou une croix » (Réveillez-vous !, 22 juillet 1963, p. 29). Comparez avec le Réveillez-vous ! du 8 mars 1977, p. 27.
  40. p. 28.
  41. Idem.
  42. p. 29.
  43. p. 769.
  44. Réveillez-vous !, 22 juillet 1963, p. 29.
  45. Iliade 8,507 ; Thucydide 7,25,2 ; Hérodote 1,186.
  46. Xénophon An, 6,4-5.
  47. Démosthène 1111,22 ; Aristophane Vespae, 90 ; Acharnenses, 25.
  48. Aristophane Fragmenta, 402-403.
  49. Hero Geometrica, 23,4,11
  50. Kittel et Friedrich, Vol 3, p.37.
  51. Aristophane Nubes, 592 ; Lysistrata, 680.
  52. Hérodote 9,37 : Aristophane Equites, 367.
  53. Aristophane Equites, 1049.
  54. Hérodote 2,63 : 4,180 ; Plutarque Lycurgus, 30,2.
  55. Joseph A. Fitzmyer, Crucifixion in Ancient Palestine, Qumrum Literature, and the New Testament.” The Catholic Biblical Quaterly, Vol 40 (1978), p. 509.
  56. Tite-Live 1,26,10-11 ; Cicéron Pro Rabirio, 4,13 ; Sénèque Epître, 101,14.
  57. Voir particulièrement Sénèque, ci-dessus.
  58. 11QT, colonne 64, lignes 6-13 ; 4QpNah, fragments 3-4, colonne 1, lignes 1-11. La dernière citation décrit la crucifixion d’Alexandre Janneus en 88 avant JC. Josèphe se réfère au même évènement dans Antiquités, 13,14,2 : Guerre des Juifs, 1,4,5-6 ; Fitzmyer discute en détail de ces textes, pp. 408-507 ; Yigael Yadin, « Pesher Nahum (4Q pNahum) Reconsidered », Israel Exploration Journal, Vol. 21, n° 1 (1971), pp. 1-12 ; Joseph M. Baumgarten, « Does TLH in the Temple Scroll Refer to Crucifixion », Journal of Biblical Literature, Vol. 91 (1972), pp. 472-81.
  59. « ‘Upon The Tree’ - Deut. 21 :22-23 in The New Testament », Journal of Biblical Literature, Vol. 96 (1977), p. 92.
  60. Antiquités, 11, 246-261.
  61. De Somniis, 2, 213.
  62. p. 23
  63. « Toute écriture est inspirée de Dieu et utile » (WTBS, 1963), p. 223. Voir Tacite, Annales, 15,44.
  64. « La Révélation, le grand dénouement est proche ! » (WTBS, 1988), p. 101.
  65. p. 770.
  66. p. 17.
  67. p. 1649.
  68. David W. Packard, A Concordance to Livy (1968), p. 1011.
  69. Traduction d’après le texte anglais de B.O. Foster. - Loeb Classical Library
  70. Tite-Live 28,29,11.
  71. Persa, 295.- Loeb Classical Library
  72. Miles Gloriosus, 359-360 : Plaute, Three Comedies.
  73. Mostellaria, 55-57.
  74. Idem, 359-360.
  75. Carbonaria, fragment 2 ; Macci Plauti Comoediae, Vol. 7, p. 141. ; The Comedies of Plautus.
  76. De Vita Beata, 19,3.- Loeb Classical Library
  77. De Ira, 1,2,2.
  78. De Consolatione, 20:3.
  79. Epître 101, 10-14.- Loeb Classical Library
  80. Epître 14,5.
  81. Fragmenta, 124 ; Divinis Institutionibus, 6,17.- Fathers of the Church Library
  82. Histoires, 4,3 - Loeb Classical Library
  83. Annales, 4,72.- Loeb Classical Library
  84. Annales, 14,33.
  85. Encyclopaedia Britannica : Micropaedia (1989), Vol 10, p 632,633.
  86. p. 27.
  87. Ekastoj kakourgwn ekyerei ton autou stauron :Plutarque, De Sera Numinis Vindicta, 9.
  88. o mellwn staurow proshlousqai proteron autou bastazei : Artemidorus Oneirocritica, 2,56.
  89. Chaereas and Callirhoe, 4.
  90. La Société ne l’a jamais formulé de façon explicite. Mais c’est la seule interprétation possible. Le livre « Le plus grand homme de tous les temps » (1991) contient une illustration montrant Simon de Cyrène portant le poteau sur son épaule droite, à la façon d’un bûcheron (chapitre 124). – Comparer avec la Tour de Garde du 15 novembre 1978, p. 29.
  91. p. 1212.
  92. Le même livre examine le mot « tradition » et dit que certaines traditions étaient « erronées, ou encore observées et considérées d’une manière qui les rendaient nuisibles et inacceptables. » (Aide, p. 1476).
  93. La représentation la plus ancienne date d’environ 430 de notre ère.
  94. Bernard, A Critical and Exegetical Commentary on the Gospel According to St. John, Vol 2, p. 628.
  95. William R. Wilson, The Execution of Jesus, p. 167.
  96. Vol 1, p. 826.
  97. Voir la Tour de Garde du 15 août 1987, p. 24.
  98. Tour de Garde du 1er juillet 1984, p. 31.
  99. Idem.
  100. Bernard note (pp. 674,682) : « Luc et Jean sont tous les deux d’accord sur le fait que ses mains étaient marquées, et Jean parle de la marque des clous (v 25), mais ce dernier ne dit rien au sujet des pieds qui auraient été cloués ; » « Comme il a été signalé pour le v. 20, il n’y a aucune mention du clouage des pieds. »
  101. Bien qu’elle reste sur la position prise dans cet article, la Société a admis dans la Tour de Garde du 15 août 1987 (p. 29) que la remarque faite par Thomas pourrait signifier « que chaque main a été transpercée par un clou. »
  102. Evangile de Pierre 6 :21.
  103. Voir Irénée, Adversus Haereses, 5,31,2.
  104. A noter également l’Oneirocritica d’Artemidorus, 1,76 : kakoupgoj de wn staurwqhsetai dia to uyoj kai thn twn xeirwn ektasin : « S’il est un criminel, il sera crucifié en raison de la position élevée et étendue des mains », Antiquités de Josèphe 19,94 et les commentaires de nombreux premiers Pères de l’Eglise relatifs à la mort de Jésus (voir la partie suivante).
  105. Voir également Plaute, Pseudolus, 839-842.
  106. Walter W. Hyde, Paganism to Christianity in the Roman Empire, p. 269.
  107. Bernard (p. 709) démontre que le verset 18 est bien de Jean : “car, s’il (le rédacteur) avait voulu mettre des phrases de son propre cru ou dans la bouche de Jésus, phrases qui devaient contenir une prophétie relative à la crucifixion de Pierre, il l’aurait fait avec moins d’ambiguïté. »
  108. Bernard, p. 708.
  109. Daniel W. O’Connor, Peter in Rome : The Literary, Liturgical, and Archaeological Evidence, p. 62
  110. Idem.
  111. Idem.
  112. Lindars, The Gospel of John : Based on the Revised Standard Version, p. 636-637.
  113. Idem.
  114. MacGregor, The Gospel of John, p. 375.
  115. Cette date est aussi bien acceptée par les critiques de la Bible que par les Témoins de Jéhovah. Pour d’autres opinions, voir John A.T. Robinson, Relating the New Testament, p. 254-311.
  116. 1 Clément 5 :3-4 ; Ascension d’Isaïe 4 : 2,3.
  117. Tacite, Annales, 15,44.
  118. Tertullien De praescriptione haericorum 36,12 ; Scorpiace , 20 ; Adversum Marcion 4,5 ; Lactance De mortibus persecutorum, 2 ; Origène Commentary on Genesis, 3 ; Eusèbe De theophania, 5,31 : Ecclesiastical History 2,25,5. Dès Origène, on disait que Pierre avait été crucifié la tête en bas.
  119. p. 512.
  120. Bernard Orchard, A Catholic Commentary on Holy Scriptures, p. 1017.
  121. La Société contredit cette conclusion dans le livre “Le plus grand homme de tous les temps” (ch. 150). Elle pose la question : « Comment Jésus indique-t-il quelle sera la mort de Pierre ? » La réponse apparaît sur la même page. Elle sous-entend que c’était la crucifixion (ou l’empalement) : « Jésus révèle maintenant que, tout comme lui-même a été lié et exécuté parce qu’il faisait l’oeuvre que Fieu lui avait confiée, Pierre passera par les mêmes épreuves. »
  122. The Apostolic Fathers.
  123. Early Christian Fathers.
  124. Fathers of the Church.
  125. Ancient Christian Writers.
  126. Loeb Classical Library.
  127. Oxford Early Christian Text.
  128. Early Latin Theology, Selections from Tertullian, Cyprian, Ambrose and Jerome.
  129. Idem.
  130. Loeb Classical Library.
  131. Ancient Christian Writers.
  132. Traduction par J.N.D. Kelly.
  133. Fathers of the Church
  134. Idem.
  135. Idem
  136. Ancien Christian Writers.
  137. Traduction anglaise de Walsh.
  138. Traduction Marie-Joseph Pierre
  139. Old Testament Pseudepigraphica
  140. The Other Bible
  141. Traduction anglaise de E. Best
  142. New Testament Apocrypha
  143. Idem.
  144. La Bible est-elle la parole de Dieu ? , Comment raisonner à partir des Ecritures , Le plus grand homme de tous les temps
  145. Mots mis en italiques par l’auteure.
  146. Fitzmyer, p. 495.
  147. Tour de Garde, 15 août 1987, p. 28.
  148. Nico Haas, Anthropological Observations on the Skeletal Remains from Giv’at ha-Mitvar, Jerusalem, Israel Exploration Journal, Vol. 20, p. 38-59.
  149. Fitzmyer, pp. 494-498 ; Tzaferis, “Crucifixion – The Archeological Evidence”, Biblical Archeology Review, Vol.11, pp. 44-53.
  150. Awake ! - 22 February 1971, p. 30 (anglais)
  151. Fitzmyer, p. 497 ; Yadin “Epigraphy and Crucifixion”. Israel Exploration Journal, Vol. 23, pp. 18-22.
  152. Tour de Garde, 15 août 1987, p. 28-29 ; Zias and Sekeles, « The Crucified Man from Giv’at ha-Mitvar : A Reappraisal », Israel Exploration Journal, Vol. 35. pp. 22-27.
  153. Zias and Sekeles, p. 26.
  154. Idem, pp. 24,26.
  155. Idem, p. 26. Curieusement, Zias pense que Jésus fut exécuté sur un arbre littéral plutôt que sur une croix. Voir sa lettre publiée dans Bible Review, December 1989, p. 40,41.
  156. Brion, Pompeii and Herculaneum : The Glory and the Grief, p. 82.
  157. Amedeo Maiuri, Herculaneum, p.47 ; Joseph Jay Deiss, Hercumaneum : Italy’s Buried Treasure, pp. 94-97 ; Carrington, pp. 205-206.
  158. Erich Dinkler, “Comments on the History of the Symbol of the Cross”, Journal For Theology and the Church, Vol 1, pp. 124-146 ; G. de Jerphanion, “La Croix d’Herculaneum ? “ Orientalia Christiana Periodica, Vol 7, p. 5 ; G.F. Snyder, Ante pacem : Archaelogical Evidence of Church Life Before Constantine, p. 27.
  159. Finegan, Light From the Ancient Past : The Archaeological Background of Judaism & Christianity, p. 373.
  160. Idem ; Snyder, pp. 27-28.
  161. Finegan, p.373 : Michael Gough, The Early Christians, pp. 83-84.
  162. Apologeticus, 16, 12-14 – Fathers of the Church
  163. D.M. Spencer-Jones, The Early Christians In Rome.

164. Cette étude serait incomplète si on omettait de commenter la façon dont la Société s’est servie de l’oeuvre majeure de Juste Lipse, « De Cruce Libri Tres ».

La Société a fait croire, par cette illustration, que Juste Lipse représentait Jésus cloué sur un poteau droit. Voir Tour de Garde du 15 mai 1980 (reprise ci-dessous)

La Société a fait croire, par cette illustration, que Juste Lipse représentait Jésus cloué sur un poteau droit. Voir Tour de Garde du 15 mai 1980 (reprise ci-dessous)

En 1987 notamment, dans l’appendice de sa Traduction du Monde Nouveau à références, elle reprend une illustration tirée du premier volume de cette oeuvre et l’intitula : « Crux simplex » (pp. 1648-1649).

Elle avait déjà été publiée dans l’appendice de la TMN de 1950 (anglais) et était soustitrée « Voici la façon dont Jésus fut empalé ». - (Comparer avec le Réveillez-Vous ! du 22 septembre 1984, p.16.) De nombreux Témoins de Jéhovah furent persuadés que cette illustration, c’était réellement Jésus, et que Juste Lipse croyait que ce dernier avait bien été empalé sur un poteau. Ceci fut clairement confirmé par la Tour de Garde du 15 mai 1980, page 30. Après avoir décrit une petite sculpture de Jésus crucifié avec les bras étendus au-dessus de la tête (oeuvre dite de Michel-Ange), l’article ajoutait : « Que cette sculpture sur bois soit ou non l’oeuvre de l’artiste du seizième siècle, elle montre que l’exécution du Christ sur une croix n’a pas toujours été aussi certaine que les chefs de la chrétienté ont bien voulu le faire croire. Ainsi, dans son livre ‘De Cruce Liber Primus’, Justius Lipsius, exégète catholique du seizième siècle, représenta Jésus cloué sur un poteau droit. ». La vérité, c’est que Juste Lipse croyait bel et bien que Jésus avait été mis à mort sur une croix à traverse. Il examina nombre de sources littéraires avec minutie, et décrivit dans son ouvrage une douzaine de variétés de crux compacta

165. Pursuer’s Proof, Douglas Walsh vs. the Right Honourable James Latham Clyde, p.114.

166. 1987 TMN avec références, p. 1649.

 

Merci au traducteur Jacques Luc et à l'auteur original "Leolaia" pour cette excellente étude.

 

Télécharger cette étude au format PDF (français) :


Veuillez vous connecter au site (en haut à droite) pour pouvoir poster des commentaires. Merci !

Citation biblique

"Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour qu’il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par son intermédiaire."
Jean 3:17

Connexion

Bienvenue sur jw-verite.org ! Connectez-vous pour pouvoir poster des commentaires et accéder à des contenus exclusifs.

Se souvenir de moi

Découvrez la brochure "C'est le don de Dieu"

Découvrez la brochure "Vérifiez toutes choses"

Outils d'étude

Derniers commentaires

  • L'organisation JW.ORG refuse de payer la taxe incendie sur ses hôtels à Newburgh (USA)

    Laurent Siguret il y a 4 jours
    Sans vouloir créer la polémique, Pour cette fois je ne pense pas que la position des TJ soit ...

    Lire la suite...

     
  • L'organisation JW.ORG refuse de payer la taxe incendie sur ses hôtels à Newburgh (USA)

    Eugene il y a 5 jours
    Bonjour Encore une belle démonstration de refus de payé ! Pensé vous qu'elle France il s'acquitte des ...

    Lire la suite...

     
  • JW.ORG et vos données personnelles, ce qu'il faut savoir avant de signer (ou pas) le formulaire GDPR

    Eugene il y a 1 semaine
    Bonjour J'ai demander a data protection louviers la suppression de mes données personnelles et de me ...

    Lire la suite...

     
  • Données personnelles et porte à porte : les Témoins de Jéhovah rappelés à l'ordre par l'Europe

    gwiazdowicz il y a 1 semaine
    :o bonjour a tous, je me demande comment ils font maintenant, vu que je suis sortis il y as 4 mois ...

    Lire la suite...

     
  • Les hautes études déconseillées aux Témoins de Jéhovah

    daniel il y a 2 semaines
    Bonjour, Dans une tour de garde récente, les études étaient de nouveau fortement déconseillées. Avec ...

    Lire la suite...