Ce dossier m'a été gracieusement remis par un lecteur. Ce document a pour but de mettre en exergue l'un des aspects les plus controversés de la religion des Témoins de Jéhovah : l'excommunication. Il en détaille les tenants et les aboutissants, avec de nombreuses citations à l'appui. Il peut éventuellement servir de support pour appuyer une plainte auprès de la justice.

Rappel des faits

La WatchTower (WT), organe officiel des Témoins de Jéhovah, donne à ses membres, des instructions leur demandant de ne "plus fréquenter" ceux qui quittent son organisation (excommuniés, ou retirés volontairement), même si ces derniers font partie de leur famille proche : parents, enfants, frères, sœurs. De fait, celui qui quitte les Témoins de Jéhovah est non seulement exclu de l’organisation, mais également exclu socialement et exclu de sa propre famille demeurée au sein de la communauté.

Ces instructions sont assorties de sanctions si elles ne sont pas respectées. Si la fréquentation interdite s’effectue avec un ex Témoin de Jéhovah non membre de la famille, l’adepte est excommunié lui-même. Il est donc à son tour isolé de ses amis et de sa famille restée membre de la WT. 

Si la fréquentation interdite s’effectue avec un membre de la famille, l’adepte perd toutes ses responsabilités, et se retrouve ainsi dégradé, mis à l’index, à part dans l’organisation, car il est considéré comme un mauvais exemple. Certaines activités lui sont interdites. On invite également, plus ou moins directement l’ensemble des autres adeptes à ne plus le considérer comme un "intime", donc à l’ostraciser :

Pareillement aujourd’hui, les adorateurs de Jéhovah, qui s’efforcent de mener une vie pure, ne doivent pas être les intimes de membres de la congrégation qui persistent à ne pas tenir compte des principes divins (lire 1 Corinthiens 15:33). Si cela concerne des individus à l’intérieur de la congrégation, à combien plus forte raison faut-il « [se] détourn[er] » de la fréquentation d’individus extérieurs à la congrégation. En effet, beaucoup sont « amis de l’argent », « désobéissants à l’égard de leurs parents », « sans fidélité », « calomniateurs », « cruels, sans amour du bien, traîtres » et « amis des plaisirs plutôt qu’amis de Dieu » (2 Tim. 3:1-5). - La Tour de Garde du 15/07/2014 page 16

Ces instructions, consistant à priver à vie l’ex-Témoin de Jéhovah de ses relations sociales, et affectives avec sa famille proche, à le priver à vie, d’amitiés parfois aussi profondes qu’anciennes, ont pour but d’empêcher le départ des adeptes de l’organisation et de contraindre celui qui a néanmoins quitté l’organisation, à y revenir. C’est ce que certains appellent un chantage affectif ou un prosélytisme forcé.

Si le prosélytisme d’un mouvement est légitime, il ne saurait en aucun cas nuire à celui qui n’y répond pas favorablement. Or, c’est ici le cas puisque l’exclu perd définitivement ses liens familiaux et sociaux tant qu’il ne répond pas favorablement aux manoeuvres coercitives de la WT.

En résumé, l’entrée chez les Témoins de Jéhovah est à sens unique. Vous ne pouvez pas en sortir sans dommage.

Les Témoins de Jéhovah affichent dans le cadre de leur prédication un idéal et beau discours biblique plein d’amour et de bonté, mais cachent la terrible et angoissante réalité de l’emprisonnement moral et affectif de celui qui veut un jour se libérer de leur emprise.

Les faits sont-ils établis ?

Non seulement, une littérature abondante et régulière de la WT rappelle ces instructions, mais des commentaires sur ces articles et des discours, lors des 3h30 de réunions hebdomadaires, les renforcent régulièrement :

L’ordre inspiré suivant fut donné à cette congrégation : “Enlevez l’homme méchant du milieu de vous.” Elle devait l’exclure », « ....il peut y avoir des questions familiales qui rendent un entretien absolument nécessaire, tels des problèmes d’ordre juridique concernant un testament ou des biens. Cependant, il faut faire comprendre au parent exclu que sa position n’est plus la même, qu’il n’est plus le bienvenu dans la maison du chrétien et qu’il n’est plus un compagnon privilégié. Une telle attitude est à la fois biblique et raisonnable. Comme nous l’avons vu, Dieu exhorte les chrétiens à “cesser de fréquenter” une telle personne et à “ne pas même manger” avec elle. Il ordonne également aux chrétiens de ne jamais ‘la recevoir chez eux ni de lui dire de salutation’. Obéiraient-ils à Dieu s’ils maintenaient avec cet exclu les relations normales qui existent entre parents, ce qui n’est pas nécessaire puisque celui-ci ne vit pas sous leur toit ? Si, dans une petite congrégation composée de quelques familles attachées les unes aux autres par des liens de parenté, chacun agissait envers un exclu comme avant son exclusion, — par exemple en faisant les courses ensemble, en organisant des pique-niques en sa compagnie ou en gardant les enfants à tour de rôle, — celui qui a été exclu aurait difficilement le sentiment que tous les chrétiens fidèles de sa famille haïssent réellement le mal qu’il a pratiqué (Ps. 97:10) - La Tour de Garde du 01/03/1971 pages 158, 159
Nous devons garder bien présente à l’esprit cette recommandation d’inspiration divine: “Je vous écris de cesser de fréquenter quelqu’un [qui que ce soit] qui porte le nom de frère et qui est fornicateur, ou avide, (...) et de ne pas même manger avec un tel homme. Par conséquent, les chrétiens qui sont dans des liens de parenté avec une personne exclue vivant hors du foyer devraient s’efforcer d’éviter tout contact inutile avec elle et même de réduire au minimum toutes relations d’affaires - La Tour de Garde du 15/12/1981 page 28
Ainsi, c’est peut-être volontairement qu’en II Jean 10, 11 l’apôtre a utilisé khaïrô, plutôt qu’aspazomaï (verset 13). Dans ce cas, il ne recommandait pas simplement aux chrétiens de ne pas saluer chaleureusement (en l’étreignant, en l’embrassant ou en engageant avec elle une conversation) une personne qui enseignait l’erreur ou qui avait abandonné la congrégation (donc qui avait apostasié). Il leur disait plutôt de ne pas saluer du tout une telle personne, pas même d’un simple khaïrô, un simple “bonjour”. Les paroles suivantes de Jean soulignent clairement l’importance de son conseil: “Celui qui lui dit un salut s’associe à ses œuvres méchantes.” Aucun chrétien véritable ne souhaitait que Dieu le considère comme quelqu’un qui participait à des œuvres méchantes en fréquentant un pécheur exclu ou une personne ayant rejeté Sa congrégation. Il est de beaucoup préférable de fréquenter la grande famille chrétienne qui reflète l’amour - La Tour de Garde du 15/07/1985 page 32
Pourquoi une attitude aussi ferme est-elle appropriée aujourd’hui encore? Eh bien, pensez au retranchement sévère qui était exigé par la Loi que Dieu avait donnée à Israël. Pour certaines fautes graves, les transgresseurs volontaires devaient être mis à mort (Lévitique 20:10; Nombres 15:30, 31). Quand cela arrivait, les autres Israélites, et même les parents du coupable, ne pouvaient plus parler au transgresseur puisqu’il était mort (Lévitique 19:1-4; Deutéronome 13:1-5; 17:1-7). De la même manière aujourd’hui, nous pouvons considérer comme une protection la recommandation divine selon laquelle les chrétiens doivent refuser de fréquenter quiconque a été exclu de la congrégation parce qu’il a commis un péché et ne s’est pas repenti. “Ôtez le vieux levain pour être une masse nouvelle, dans la mesure où vous êtes exempts de ferment.” (1 Corinthiens 5:7). En évitant également de fréquenter ceux qui se sont retirés volontairement, les chrétiens se protègent contre les critiques, les propos ingrats, voire les idées des apostats - La Tour de Garde du 15/04/1988 pages 27 et 28
Il sera peut-être possible de n’avoir presque aucun contact avec lui. Même si des questions familiales rendent nécessaires des contacts, ceux-ci devraient certainement être réduits au minimum ”, conformément à l’injonction divine de “ cesser de fréquenter quiconque ” est coupable de péché et ne se repent pas (1 Cor. 5:11, Kingdom Interlinear) - Ministère du Royaume 08/2002 page 4
...à la page 26 nous avons pu voir le commentaire de Lynette sur sa décision de « rompre toute relation » avec sa soeur Margaret qui avait été exclue. - La Tour de Garde du 15/4/1988 pages 26, 30
Afin d’illustrer combien il est salutaire pour une famille dont un membre est excommunié de respecter ce commandement, arrêtons-nous sur le témoignage d’un jeune homme. Celui-ci est resté excommunié pendant plus de dix ans. Dès le départ, son père, sa mère et ses quatre frères ont ‘ cessé de le fréquenter ’, et ils se sont tenus à leur décision. Il essayait parfois de s’associer à leurs activités, mais chacun d’eux est resté ferme en n’ayant aucun contact avec lui. Après sa réintégration, il a confié que sa famille lui avait toujours manqué, surtout le soir quand il était seul. Il a reconnu cependant que, si les siens l’avaient fréquenté ne serait-ce qu’un peu, cela lui aurait suffi. Mais ils ne communiquaient plus avec lui. Le vif désir de profiter de leur compagnie a été l’un des facteurs qui l’ont poussé à tisser de nouveau des liens avec Jéhovah. Si jamais nous sommes tentés d’enfreindre le commandement divin en fréquentant un proche excommunié, repensons à ce témoignage. » - La Tour de Garde du 15/04/2012 page 12

Il faut noter que l’article ci-dessus avait pour titre : "La traîtrise un signe des temps". Celui qui fréquente un membre de sa famille ex Témoin de Jéhovah est donc considéré comme un traître.

Accepterais-je de fréquenter quelqu’un qui a été excommunié ou qui s’est retiré de la congrégation chrétienne ? Et que ferais-je s’il s’agissait d’un membre de ma famille qui ne vit plus sous le toit familial ? (...) En rompant vos relations avec la personne qui a été excommuniée ou qui s’est retirée de la congrégation, vous montrez que vous haïssez l’état d’esprit et les actions qui l’ont menée à cette situation. Vous montrez aussi que vous l’aimez suffisamment pour agir au mieux de ses intérêts. Votre fidélité augmentera peut-être les probabilités de la voir se repentir et revenir à Jéhovah. - La Tour de Garde du 15/02/2011 page 31
De nos jours, Jéhovah n’exécute pas sur-le-champ ceux qui enfreignent ses lois. Dans son amour, il leur offre l’occasion de se repentir de leurs transgressions. Mais que ressentirait-il si des parents le mettaient sans cesse à l’épreuve en ayant des contacts non indispensables avec leur enfant excommunié ? Nombre de ceux qui ont pendant un temps été excommuniés reconnaissent que la fermeté dont ont fait preuve les membres de leur famille et leurs amis les a aidés à revenir à la raison.- La Tour de Garde du 15/07/2011 page 32
Comment endurer la douleur vive que l'on ressent quand un proche trahit Jéhovah... En réalité, ce proche, à qui tu tiens tellement, a besoin de voir que tu es résolu à faire passer Jéhovah avant tout, y compris tes liens familiaux. Ne cherche pas de prétexte pour fréquenter un proche excommunié, même par téléphone ou par courriel. - La Tour de Garde du 15/01/2013, pages 15-16
L’excommunication est une autre forme de discipline venant de Jéhovah. Elle protège la congrégation d’influences néfastes et peut aider le pécheur à se rétablir (1 Cor. 5:6, 7, 11). Robert a été excommunié pendant près de 16 ans. Durant cette période, ses parents et ses frères ont appliqué fermement et fidèlement le commandement biblique de cesser de fréquenter les transgresseurs et de ne pas même les saluer. Robert est maintenant réintégré depuis quelques années et il fait de bons progrès spirituels. Quand on lui a demandé ce qui l’avait incité à revenir vers Jéhovah et son peuple si longtemps après, il a répondu que la position ferme de ses proches avait joué un rôle. « Si ma famille m’avait fréquenté ne serait-ce qu’un peu, pour prendre de mes nouvelles par exemple, ces quelques contacts m’auraient suffi. Et mon envie de les côtoyer n’aurait probablement pas fait partie des facteurs qui m’ont poussé à revenir à Dieu. » - La Tour de Garde du 15/06/2013 page 28
Lévitique 10:1-11 rapporte une situation douloureuse vécue par Aaron et sa famille. Un jour, au tabernacle, un feu du ciel a consumé deux fils d’Aaron, Nadab et Abihou. Quel déchirement ont dû ressentir Aaron et les siens ! Pour ta part, te montres tu saint en t’interdisant de fréquenter tout excommunié, qu’il soit membre de ta famille ou non ? - La Tour de Garde du 15/11/2014 page 14

Dans la même Tour de Garde en Français facile, cela donne : « Pour être saints, nous ne devons pas passer de temps avec des personnes qui sont excommuniées, et même si ce sont des membres de notre famille. » 

A noter que, contrairement à ce que dit la WT, ce n’était pas un principe de sainteté qui était en cause puisque le peuple d’Israël qui était ‘saint’ était autorisé à pleurer les fils d’Aaron. Aaron et sa famille ne pouvaient pas pleurer ses fils du fait qu’il était le Grand-prêtre. ( Lév 10 : 6,7) Sauf à démontrer le contraire, aucun proclamateur n’a le rang de grand-prêtre

L’autre cas de figure est celui d’un parent excommunié qui ne fait pas partie du cercle familial restreint et qui ne vit pas dans le foyer. Bien qu’en de rares occasions des contacts limités puissent être nécessaires si l’on veut s’occuper de questions familiales, tout contact de ce genre devrait être réduit au minimum. Les membres fidèles d’une famille chrétienne ne se cherchent pas d’excuses pour fréquenter un parent excommunié qui ne vit pas dans le foyer. Au contraire, par fidélité à Jéhovah et à son organisation, ils soutiennent la disposition biblique qu’est l’excommunication. Leur attitude fidèle s’inscrit dans l’intérêt même du pécheur et elle peut l’aider à tirer profit de la discipline qui lui est infligée - Livre « Demeurez dans l’amour de Dieu » page 208

Voyez aussi le genre de comportement qui est mis en avant dans cette Tour de Garde :

Notre fidélité à Dieu peut être mise à rude épreuve si un de nos proches est excommunié. Une soeur nommée Anne a un jour reçu un appel de sa mère excommuniée. Celle-ci souhaitait lui rendre visite parce qu’elle souffrait d’être isolée de sa famille. Anne a été profondément émue par la supplication de sa mère et a promis de lui répondre par courrier. Au préalable, elle a réexaminé les principes bibliques en jeu (1 Cor. 5:11 ; 2 Jean 9-11). Elle a ensuite écrit une lettre dans laquelle elle a gentiment rappelé à sa mère qu’elle s’était elle-même coupée de la famille en péchant et en ne manifestant pas de repentir. Elle a ajouté : « La seule façon de soulager ta souffrance, c’est de revenir à Jéhovah » - La Tour de Garde de février 2016 page 27 §7

Cela se passe de commentaires... 

La Watchtower reconnait elle-même dans la Tour de Garde du 15/4/2015 p.27 §14 que même pour un adepte soutenu par les autres membres de l’organisation : « soutenir une décision d’excommunication peut parfois sembler très difficile, voire impossible ». Que dire alors de la souffrance morale de l’exclu qui se trouve isolé ? 

Autres citations récentes :

Un serviteur de Jéhovah pourrait avoir une certaine réticence à suivre les normes bibliques, peut-être concernant les compagnies, l’excommunication ou les divertissements. Demande-toi : « Est-il possible que ce soit mon cas ? » Si nous repérons une telle tendance à nous endurcir, examinons notre foi sans attendre » (...) « Quand mon frère a été excommunié, raconte une sœur d’Afrique du Sud, c’était comme s’il était mort. Ça m’a brisé le cœur ! » Comment ses parents et elle ont-ils réagi ? Ils ont suivi les instructions de la Parole de Dieu (lire 1 Corinthiens 5:11, 13). « Nous avons décidé d’appliquer ce que dit la Bible, expliquent les parents, convaincus que faire les choses comme Dieu le veut produirait les meilleurs résultats. Nous avons considéré l’excommunication comme une discipline divine et étions persuadés que Jéhovah corrige par amour et dans la bonne mesure. Nous n’avons eu de contacts avec notre fils que pour des questions familiales absolument nécessaires. - La Tour de Garde de juin 2016 page 13
Un chrétien ou un membre de ta famille a-​t-​il un mauvais raisonnement qui te contrarie ? En te maîtrisant comme Joseph, tu éviteras d’avoir une réaction excessive (Prov. 16:32 ; 17:27). Ou bien, as-​tu un proche excommunié ? Tu dois certainement maîtriser tes sentiments pour ne pas avoir de contacts non nécessaires avec lui. Ce n’est sans doute pas facile, mais tu y arriveras si tu comprends qu’en te maîtrisant, tu imites Jéhovah et tu suis ses conseils. - La Tour de Garde de septembre 2017 page 6 §12

Citons aussi cette abjecte vidéo "Restons fidèles d'un coeur complet", parue sur JW.ORG dans laquelle des parents refusent de répondre aux appels et aux SMS de leur fils excommunié.

Le rapport de la Commission Royale d’enquête australienne d’octobre 2016 sur les non dénonciation d’agressions sur mineurs, page 70-71 fait le constat suivant :

“ Even family members are instructed not to associate with a disfellowshipped or disassociated relative unless the association is unavoidable – for example, if they share a house with the person.620 Violation by a Jehovah’s Witness of the decree against associating with a disfellowshipped or disassociated person may itself, in certain circumstances, be a disfellowshipping offence.621 There is evidence before the Royal Commission of the difficulty that people experience in decidingto leave the Jehovah’s Witness organisation because of the fear of being shunned by friends and loved ones.622 BCG told the Royal Commission that, when she decided to leave the Jehovah’s Witness organisation, she and her three children ‘were completely shunned, ostracised and actively avoided by members’ of the congregation of Jehovah’s Witnesses that she had left.623...... Mr Geoffrey Jackson gave evidence that the decision to disassociate and leave the Jehovah’s Witnesses was a ‘difficult’ one that can be ‘personally devastating because [a person] can lose theirwhole social network and their families. 635 .....’The Jehovah’s Witness organisation’s policy of requiring its members to shun and actively avoid those who leave (or disassociate from) the organisation * makes it extremely difficult for a person to leave the organisation, * can be upsetting for those who leave and for their friends and family who remain behind * can be particularly devastating for those who have suffered child sexual abuse in the organisation and who wish to leave because they feel that their complaints about it have not been dealt with adequately or because their abuser remains in the congregation.”


Traduction libre :

« Même les membres de la famille sont invités à ne pas s'associer à un excommunié ou un retiré volontaire, à moins que l'association ne soit inévitable - par exemple, s’ils logent sous le même toit. La violation par un Témoin de Jéhovah de l’ordre interdisant l'association avec un excommunié ou un retiré volontaire, peut conduire, dans certaines circonstances, à l’excommunication. Des preuves ont été apportées à la Commission royale de la difficulté que les gens éprouvent à décider de quitter l'organisation des Témoins de Jéhovah à cause de la crainte d'être rejetés par des amis et la famille proche.
BCG a déclaré à la Commission royale que, lorsqu'elle a décidé de quitter l'organisation des Témoins de Jéhovah, elle et ses trois enfants ont été complètement isolés, ostracisés et activement évités par les membre de la congrégation des Témoins de Jéhovah qu'elle avait laissée. M Geoffrey Jackson a démontré que la décision de quitter les Témoins de Jéhovah peut représenter une « difficulté, personnellement dévastatrice, puisque la personne peut perdre la totalité de ses liens sociaux et familiaux ». La politique de l'organisation des Témoins de Jéhovah consistant à obliger ses membres à fuir et à éviter activement ceux qui quittent (ou se dissocient) l'organisation
* rend extrêmement difficile la sortie d'une personne,
* peut être bouleversante ( cruelle selon l’avocat général) pour ceux qui partent ainsi que pour leurs amis et leur famille qui restent derrière
* peut être particulièrement dévastatrice pour ceux qui ont subi des sévices sexuels dans l'organisation et qui souhaitent partir parce qu'ils estiment que leurs plaintes à ce sujet n'ont pas été traitées adéquatement ou parce que leur agresseur demeure dans la congrégation.»

Existe-t-il des sanctions résultant du non respect de ces instructions ?

Contrairement à ce qu’a prétendu la WT devant les instances judiciaires belges (affaire Jacques L.), les instructions qu’elle donne ne sont pas que des « réflexions », puisqu’elles sont assorties de sanctions en cas de non respect.

Ces sanctions démontrent que les adeptes ne décident pas librement, ni personnellement par conviction, de la conduite à tenir à l’égard de ceux qui quittent la WT.

Contrairement à ce qu’a prétendu la WT devant ces mêmes instances (voir ses conclusions devant la Cour d’appel de Mons du 9/12/2013 pages 19, 20, 37), ses instructions et leur mise en œuvre nuisent gravement aux relations familiales.

Les sanctions visant celui qui fréquente un membre de sa famille excommunié e sont clairement expliquées que confidentiellement dans le manuel des anciens (ks 2010) "Faites paître le troupeau de Dieu".

Page 117, il est écrit :

« il se peut qu’il ne remplisse pas les conditions requises pour se voir confier des attributions dans la congrégation, puisqu’elles ne sont accordées qu’à des chrétiens exemplaires. On ne constituera pas de comité de discipline religieuse, à moins qu’il persiste à s’associer à ce membre de sa famille dans des activités spirituelles.. » 

Ce n’est que s’il existe des échanges, des discussions sur le plan religieux avec ce membre de la famille ex-Témoin que l’excommunication sera à envisager .

A propos de celui qui fréquente un excommunié qui n’est pas membre de sa famille :

Page 58 à 60 : Parmi les transgressions relevant d’un comité de discipline religieuse et donc pouvant conduire à l’excommunication figure « la conduite effrontée » ou « dérèglement ».

Est susceptible de relever de la "conduite effrontée", ou "dérèglement" : "la fréquentation de personnes excommuniées ne faisant pas partie de la famille, habituelle et non nécessaire, de propos délibérés, malgré de nombreux conseils"

La liste des comportements susceptibles de conduire à l’excommunication sont mentionnées selon la WT dans la Bible en Galates 5:19 et 1 Corinthiens 6:9, 10. 

Comme la "fréquentation d’excommuniés" n’y figure pas, il a fallu trouver un biais en l’assimilant à une "conduite effrontée", ou "dérèglement", notion figurant effectivement dans le passage biblique.

Voir également La Tour de Garde du 01/11/1963 page 671

Outre les sanctions officiellement prévues ci-dessus, une discrimination par l’ensemble des membres de la congrégation, est même encouragée à l’égard de ceux qui bien que toujours adeptes ne respectent pas ces instructions : 

La Tour de Garde du 15 7 2014 p 16 § 16 déclare en effet :

« Aujourd’hui, les adorateurs de Jéhovah qui s’efforcent de mener une vie pure ne doivent pas être les intimes de membres de la congrégation qui persistent à ne pas tenir compte des principes divins »

Puisque ceux qui fréquentent des membres de leur famille excommuniés, sont selon toute la littérature ci-dessus, considérés comme ne respectant pas les "principes divins", il est clair que cet article demande de ne pas être "intime", c'est-à-dire de faire une différence relationnelle, affective, en un mot, d’ostraciser ceux qui fréquentent un membre de leur famille qui est excommunié. Ils sont donc mis à l’écart, ne sont plus invités aux soirées ou repas amicaux aux mariages des amis.... 

Existe-t-il des victimes ?

De nombreuses victimes témoignent ou peuvent témoigner de leurs souffrances morales et affectives. (Voir Unadfi, Miviludes, Caffes et autres institutions ainsi que les réseaux sociaux d’ex-Témoins de Jéhovah).

Les souffrances psychologiques, affectives résultant de cette mesure peuvent être terribles. Non seulement de nombreux mariages, réunions et évènements familiaux se trouvent orphelins d’un être cher tel que père, mère, enfants, petits enfants, grands parents, frères, soeurs, mais surtout, des vies entières se trouvent définitivement en deuil de ce même être cher. Des parents, des grands parents, des jeunes vivent des déchirures et des souffrances morales extrêmement profondes, des solitudes désespérantes et les regrets éternels d’avoir un jour croisé les Témoins de Jéhovah. 

Si deux membres d’une même famille deviennent Témoins de Jéhovah, cela revient à programmer une potentielle rupture familiale. De même, exposer l’enfant de celui qui a été excommunié, à l’enseignement des Témoins de Jéhovah, c’est programmer une rupture familiale certaine. En effet, si l’enfant devient Témoin de Jéhovah, il n’aura plus le droit de fréquenter son père ou sa mère excommunié. Par contre, sans cet enseignement il sera libre de fréquenter ses deux parents.

Ce qui ajoute aux douleurs, c’est que ceux qui quittent l’organisation ont été éduqués dans une culpabilisation permanente en cas de désaccord avec l’organisation et qu’on leur a toujours appris à taire leurs souffrances. Voir La Tour de Garde du 15/8/2014 page 24 ; 15/04/2011 pages 4, 5 ; 15/09/2011 pages 26-29. La TG de février 2016 p 27 §7 déclare même que celui qui quitte l’organisation des Témoins de Jéhovah (même sans faute, sans péché) « s’est lui même coupé de la famille en péchant..... » (l’italique est dans le texte d’origine). C’est pourquoi la plupart hésitent à déposer plainte pour cette maltraitance.

Voici comment un ancien haut responsable de la WT, Raymond Franz dans son livre "Crise de conscience" décrit les déchirures familiales:

"Que peut ressentir une mère qui a vu un bébé, une petite fille, sortir de son corps, qui en a pris soin, qui s’en est occupée lorsqu’elle était malade, qui a instruit la petite fille pendant ses années de formation, qui a vécu ses problèmes avec elle, qui a ressenti ses déceptions et ses moments de tristesse comme s’ils étaient les siens, qui a versé des larmes avec elle —, oui, que peut ressentir cette mère lorsque sa fille, maintenant adulte, la rejette soudainement, alors qu’elle ne cherche qu’à être honnête envers sa conscience et envers Dieu ?"
"Que peuvent ressentir un père ou une mère quand ils voient leur fils ou leur fille se marier et qu’on leur dit, invoquant la même raison, qu'il 'vaudrait mieux qu’ils ne viennent pas au mariage', ou quand ils apprennent que leur fille a donné naissance à un enfant et qu’on leur dit qu’ils ne peuvent pas venir voir leur petit-fils ou leur petite-fille ?"
"Ces cas ne sont pas issus de l’imagination. Ces choses arrivent à de nombreux parents qui ont été autrefois associés aux Témoins de Jéhovah."

Pour prendre toute la mesure de ces drames, il faut savoir que la doctrine des Témoins de Jéhovah conduit progressivement l’adepte à se séparer du monde extérieur qui l’entoure et à n’entretenir des relations amicales qu’avec ses coreligionnaires. Il est mal vu d’entretenir des amitiés avec des personnes qui ne sont pas Témoins de Jéhovah. (Voir La Tour de Garde du 15/07/2014 page 16 §16). La communauté des Témoins de Jéhovah possède donc le quasi-monopole des relations sociales , amicales et affectives qui comptent pour l’adepte. Les Témoins de Jéhovah sont des insulaires affectifs. Les relations professionnelles n’ont qu’une dimension sociale, nécessaire, subie et très accessoire. Elles n’ont évidemment en aucun cas de dimensions amicales et affectives :

Cela dit, que penser de la fréquentation assidue de personnes qui ont une bonne moralité, mais qui ne croient pas au vrai Dieu ? Les Écritures nous avertissent : “ Le monde entier se trouve au pouvoir du méchant. ” (1 Jean 5:19). Dès lors, nous comprenons que les mauvaises compagnies ne se limitent pas à des individus laxistes ou foncièrement immoraux. Il est donc sage de n’entretenir des amitiés étroites qu’avec des personnes qui aiment Jéhovah." - La Tour de Garde 15 mars 2006 page 23 §9
Depuis toujours, tous ceux qui aiment vraiment Jéhovah se sentent étrangers dans le monde - La Tour de Garde du 15/03/2013 page 19 §1

Cette vidéo traduit bien la réalité : 

Celui qui quitte l’organisation se retrouve donc totalement privé de liens sociaux choisis, amicaux et familiaux. Ainsi on se rend compte que pendant son adhésion à la communauté, on prépare l’adepte à ne pas supporter ou à mal supporter son départ de l’organisation.

Alors que les tribunaux indemnisent le préjudice moral de celui qui perd accidentellement un animal de compagnie, à combien plus forte raison doit être reconnu le préjudice moral de celui qui perd toute relation avec sa proche famille et ses amis du fait des consignes énoncées par la WT.

Alors qu’un condamné à perpétuité ou à mort a droit à des visites familiales, le Témoin de Jéhovah excommunié n’y a pas droit. 

La WT ne fait certes pas sauter d’immeubles, mais elle fait sauter des familles qui y habitent. Elle fabrique des orphelins. 

Elle se vante également de nobles sentiments en ne participant pas aux conflits armés pour ne pas tuer son prochain, mais elle l’assassine sur les plans social et affectif en lui imposant à vie des ruptures sociales et familiales.

De même la WT s’indigne, et on le comprend lorsqu’une salle du Royaume est vandalisée, mais au fond, elle fait bien pis : En effet, si on devait choisir entre subir un acte de vandalisme sur son habitation et subir à vie la rupture avec sa famille, tout le monde choisirait à l’évidence de subir le moindre mal, c’est à dire le dommage matériel sur son habitation, lequel fait généralement l’objet d’un remboursement par l’assurance. 

Une vidéo diffusée dans les réunions la semaine du 11 avril 2016 montre bien l’inhumanité de cette pratique et l’insensibilité totale de la WT à l’égard de ses membres et ex membres. Cette vidéo explique 1) que la mise à l'écart de quelqu'un pour des motifs religieux est du harcèlement, 2) que ce harcèlement est quelque chose de grave, et 3) que cela peut avoir des répercutions sur notre organisme comme le mal au ventre ou la perte de sommeil. Ils ne parlent pas des maladies psychosomatiques comme parfois le cancer, mais ils auraient pu. Et pourtant, ce harcèlement : c'est exactement ce qu'il font quand ils demandent aux familles de mettre à l'écart des parents, ou des enfants excommuniés, (donc pour motif religieux) et cette vidéo montre qu' ils sont pleinement conscients des conséquences et du mal qu'ils peuvent faire (la vidéo peut être consultée ici).

La WT dénonce l’atteinte à sa liberté de culte en Russie et d’autres pays voisins, mais elle pratique exactement la même atteinte aux droits fondamentaux de ceux qui la quittent.

Discussion

Qui pourrait dire que cette attitude est conforme aux nombreux textes majeurs consacrant la liberté de religion ?

Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction - Article 18 de la déclaration universelle des droits de l’homme 
Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction - Article 9 de la Convention européenne des droits de l’homme (reprend l’art 18 ci-dessus)
Aucune des dispositions de la présente Convention ne peut être interprétée comme impliquant pour un Etat, un groupement ou un individu, un droit quelconque de se livrer à une activité ou d’accomplir un acte visant à la destruction des droits ou libertés reconnus dans la présente Convention ou à des limitations plus amples de ces droits et libertés que celles prévues à ladite Convention - Article 17 de la Convention européenne des droits de l’homme
Sont punis de la peine d'amende prévue pour les contraventions de la 5ème classe et d'un emprisonnement de six jours à deux mois ou de l'une de ces deux peines seulement ceux qui, soit par voies de fait, violences ou menaces contre un individu, soit en lui faisant craindre de perdre son emploi ou d'exposer à un dommage sa personne, sa famille ou sa fortune, l'auront déterminé à exercer ou à s'abstenir d'exercer un culte, à faire partie ou à cesser de faire partie d'une association cultuelle, à contribuer ou à s'abstenir de contribuer aux frais d'un culte. - Article 31 de la loi du 09/12/1905
Nul ne subira de contrainte pouvant porter atteinte à sa liberté d'avoir ou d'adopter une religion ou une conviction de son choix. - Pacte international relatif aux droits civils et politiques du 16 décembre 1966, articles 18, 20, 23
Toute personne a le droit de manifester sa religion ou sa conviction, individuellement ou en commun, tant en public qu'en privé, par le culte et l'accomplissement des rites, les pratiques et l'enseignement, sans crainte de faire l'objet d'intimidations, de discriminations, de violences ou d'attaques. Les personnes qui abandonnent leur religion ou conviction, ou en changent, ainsi que les personnes ayant des convictions non théistes ou athées, devraient être également protégées, de même que les personnes qui ne professent aucune religion ou conviction. - Directive européenne du 24 juin 2013 : No 11491/13

Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale, du 21 décembre 1965, article 5

Nul ne subira de contrainte pouvant porter atteinte à sa liberté d’avoir une religion - Déclaration des Nations Unies sur l’élimination de toutes les formes d’intolérance et de discrimination fondée sur la religion ou la conviction, du 25 novembre 1981, Préambule et art 1 

La Déclaration des Nations Unies sur l’élimination de toutes les formes d’intolérance et de discrimination fondée sur la religion ou la conviction, du 25 novembre 1981, Préambule et art 1 : « Nul ne subira de contrainte pouvant porter atteinte à sa liberté d’avoir une religion » 

Voir aussi l’Acte final sur la sécurité et la coopération en Europe signé en 1989, article 16 et la Charte des Nations Unies, article 1.

Les articles 23 et 24 de la loi du 29/07/1881 condamnent ceux qui incitent à de tels comportements. N’est-ce pas ce que fait la WT au travers de ses instructions et des réunions commentant ces instructions ?

Contraindre l’adepte à continuer d’adhérer ou à adhérer de nouveau, en droit ou en fait, à l’association des Témoins de Jéhovah ne revient-il pas à enfreindre le principe énoncé par l’article 4 de loi du 1 juillet 1901 et l’art 11 de la CEDH "Tout membre d'une association peut s'en retirer en tout temps, après paiement des cotisations échues et de l'année courante, nonobstant toute clause contraire."

Les Témoins de Jéhovah n’enfreignent-ils pas l’article 8 de la CEDH stipulant : "Toute personne a droit au respect de sa vie privée et familiale,…" ainsi que l’article 12 de la Déclaration universelle des droits de l’homme, lequel déclare : "Nul ne sera l'objet d'immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille…" ?

La rupture définitive de relations familiales pour motif religieux pourrait également constituer une violence morale pénalement qualifiable (article 222-13 alinéa 5 bis du Code pénal)

La doctrine et la jurisprudence condamne l’extrémisme en matière d’excommunication : "le droit, de façon générale, s’accommode difficilement des engagements religieux à vie" . "D’autres (auteurs) précisèrent que le Premier Amendement (USA) ne devrait pas protéger une excommunication qui viserait à punir l’"infidèle" ou à le convaincre de revenir" (jurisprudence de Liège Mons et Bruxelles 2009 p 685, 689 par Y. Thiels)

Or c’est précisément le cas puisque la Tour de Garde du du 15/04/2015 page 31 déclare : "l’excommunication apporte au pécheur la punition dont il a besoin"

Cet "engagement" à vie se heurte au principe énoncé par l’art 4 de la loi du 01/07/1901 :

"Tout membre d'une association qui n'est pas formée pour un temps déterminé peut s'en retirer en tout temps, après paiement des cotisations échues et de l'année courante, nonobstant toute clause contraire."

Or celui qui est excommunié, est certes libéré administrativement de l’organisation, mais est toujours traité contre son gré, comme un associé de fait puisqu’il est puni à vie par cette organisation qu'il a souhaité quitter dans le cas d'un retrait volontaire.

Enfin les Témoins de Jéhovah ne se heurtent-ils pas à un principe constitutionnel ? En effet, priver, une mère, un père, de son enfant et inversement, pour motif religieux, est une atteinte à la dignité humaine, dignité consacrée par le Conseil Constitutionnel lors de sa décision du 27 juillet 1994 : "la sauvegarde de la dignité de la personne humaine contre toute forme d’asservissement et de dégradation est un principe à valeur constitutionnelle." 

Ici, la menace de rupture familiale, et sociale ainsi que l’effectivité de ces ruptures, par l’obéissance aux instructions de la WT conduisent

  1. à empêcher l’individu Témoin de Jéhovah de quitter cette organisation et donc de changer de religion, et 
  2. à contraindre ceux qui souffrent excessivement de ces ruptures affectives, familiales et sociales à adhérer de nouveau à cette religion

On pourrait même imaginer que toutes les atteintes à ces lois et libertés si fondamentales s’apparentent à un trouble à l’ordre public.

Ne pas mettre un terme à ces dérives, reviendrait à institutionnaliser l’intolérance religieuse, l’atteinte aux droits de l’homme et le communautarisme.

NB : Il est regrettable que l’art 225-2 du Code Pénal soit limitatif et ne sanctionne que les comportements économiques . L’être humain est un être autant si ce n’est plus psychologique qu’économique. 

La WT peut-elle s'exonérer en invoquant l'engagement du baptême ?

La WT déclare qu’en devenant Témoin de Jéhovah nous nous sommes engagés en toute connaissance de cause à ne pas fréquenter un excommunié même si c’est un membre de notre famille et à être séparé de notre famille, si nous étions excommuniés. 

Ceci est faux :

  • Le futur adepte n’examinera pas forcément le sujet de l’excommunication avant son baptême (cahier "Vie et Ministère" de décembre 2015; Tour de Garde de novembre 2016 p 18 § 17) ou, s'il le fait, ce sera seulement au cours du 2ème livre d’étude ( ‘Gardez vous dans l’amour de Dieu’ page 35) après avoir été conditionné par de nombreuses heures de discussion et l’examen de plus d’un millier de passages bibliques.(le seul premier livre d’étude : ‘Qu’enseigne réellement la Bible’ comporte l’examen de plus de 1000 passages bibliques). L’union à l’Organisation résulte d’un cheminement programmé dont les enjeux successifs et croissants ne sont révélés qu’au fur et à mesure du conditionnement, appelé “progression” du futur adepte. On ne peut donc pas parler d’une acceptation de cette disposition, libre et consciente quant à ses conséquences à vie sur les plans social, familial et affectif.
  • On enseigne au futur adepte que la fin du système de chose (appellation par la WT de la fin du monde) est imminente  "Jésus voulait parler de la génération de ceux qui vivaient en 1914. Les survivants de cette génération sont maintenant très âgés. Néanmoins, certains d’entre eux seront témoins de la fin du présent système mauvais. Soyons sûrs que très bientôt ce sera la fin soudaine de toute la méchanceté et des méchants à Harmaguédon" (Vivre éternellement édité en 1982, pages 14, 154). "Il s’ensuit que si vous ne voulez pas disparaitre avec le présent système mauvais, vous devez agir dès maintenant" (La Vérité qui conduit à la vie éternelle 1968 page 95). 
  • On lui promet un « monde parfait immédiat , un paradis spirituel », « une famille internationale » d’amour et de bonté. (livre "Vivre éternellement" p 232 : « Les premiers chrétiens étaient bien connus pour leur amour mutuel. Selon Tertullien, écrivain du deuxième siècle, les gens disaient à leur sujet: ‘Voyez comme ils s’aiment les uns les autres, et comme ils sont prêts à mourir les uns pour les autres.’ Un tel amour existe aujourd’hui parmi les vrais chrétiens. »). Comment avec de telles promesses et une telle mise en condition, le nouvel adepte peut-il imaginer quitter ce « monde parfait » ? Il en résulte que le futur adepte ne peut donc absolument pas envisager une autre échéance à sa démarche religieuse que la "fin de ce monde" et surtout pas l’éventualité de quitter cette "merveilleuse" organisation qui lui promet le "paradis immédiat", de sauver sa vie et de vivre éternellement après cette fin du monde.
  • L’ambigüité des termes de l’engagement du baptême entretient une confusion entre l’engagement envers Jéhovah et l’engagement envers l’Organisation.

Le candidat au baptême est baptisé par immersion lors d’une assemblée de circonscription ou régionale, après avoir répondu par l’affirmative, devant toute l’assemblée, à deux questions :

  1. Sur la base du sacrifice de Jésus Christ, vous êtes-vous repentis de vos péchés et vous-êtes-vous voués à Jéhovah pour faire sa volonté? 
  2. Comprenez-vous qu'en vous vouant à Dieu et en vous faisant baptiser vous vous identifiez à des Témoins de Jéhovah et vous vous unissez à l'organisation divine, qui est dirigée par l'esprit saint ?

Le vœu ou engagement n’est prononcé qu’à l’égard de Jéhovah, (réponse affirmative à la 1ère question). Avec la WT ("l’organisation divine"), il n’est prévu qu’une "union" (réponse affirmative à la 2ème question), dont la définition et les limites en termes de droits et obligations ne sont nulle part précisées… en particulier les conséquences dramatiques d’une éventuelle excommunication.

A partir de 2016, la seconde question est désormais la suivante :

2) Comprenez-vous qu’en vous faisant baptiser après vous être voués à Jéhovah, vous montrez que vous devenez Témoins de Jéhovah et que vous appartenez désormais à l’organisation qu’il dirige par son esprit ?

Il va sans dire qu’il s’agit là d’une clause :

  • particulièrement imprécise en terme de droits et obligations,
  • particulièrement déséquilibrée du fait de l’absence totale de droits pour le nouvel adepte,
  • et particulièrement abusive en ce qu’elle annihile non seulement les droits de la personne, mais la personne elle-même, puisque celle-ci « appartient » à l’organisation.

De plus des publications laissent entendre la totale liberté de religion et donc de changement de religion ou encore l’absence totale de contraintes familiales (La Tour de Garde du 15/11/1974 page 695 §21, Réveillez-vous du 07/2009 page 29 ; livre sur Jérémie page 175 ; La Tour de Garde du 01/07/2014 page 5 ; La Tour de Garde du 15/08/2014 page 25 ; La Tour de Garde du 15/12/2014 page 4 ; site jw.org question : "rejetez-vous les ex Témoins de Jéhovah"). Ceci confirme que "cet engagement" n’est  donc pas "conscient, libre et éclairé". Si certaines publications parlent de "commandements" relatifs à l’excommunication, la Tour de Garde du 15/04/2015 parle de "conseils".

Si certaines publications parlent de « commandements » (Tour de Garde du 15/4/2012 p. 12 ; Tour de Garde du 15/6/2013 p.28) ou d’injonction (Ministère du Royaume 8/2002 p.4) ou d’ordre (Tour de Garde du 01/03/1971 p.158) relatifs à l’excommunication, d’autres publications affirment :

  • Que ce ne sont que des « conseils » (Tour de Garde du 15/4/2015 p.27), des recommandations ou principes. (Tour de Garde du 15/07/1985 p.32 ; Tour de Garde du 15/12/1981 p.28 §18) ; Tour de Garde du 15/4/1988 p.28 §14 (principe)) ; Manuel des anciens page 117 ( principes et conseils)
  • Que les liens familiaux ou du sang ne sont pas rompus ou que ce sont les liens spirituels qui sont concernés : Tour de Garde du 1/03/1971 p.159 ; Tour de Garde du 15/12/1981 p.26 §11 ; Tour de Garde du 15/4/1988 p.28 §13 ; Tour de Garde du 15/4/2015 p.30 : « Les excommuniés n’étant plus membres de la congrégation chrétienne - de leur famille spirituelle - ».
  • Que c’est la façon de vivre de l’excommunié qui créé la barrière (et non l’excommunication elle-même) : Tour de Garde du 15/4/2015 p.31.

Ceci confirme que  « cet engagement » n’est  donc pas «conscient, libre et éclairé ».

Les sanctions pour celui qui fréquente un excommunié membre de sa famille ne sont mentionnées dans toute la littérature de la WT pour la première fois que dans le Manuel confidentiel des anciens édité en 2010. Auparavant, il ne s’agissait que d’instructions très disparates et orales données seulement aux ‘anciens’. Le témoin "de base" n’a aucune information quant à ces sanctions.

L’organisation affiche régulièrement son attachement à la liberté de religion en faisant condamner dès qu’elle le peut, et sur ce motif, les Etats qui entravent son développement et notamment la France . (CEDH : 30/06/2011 Témoins de Jéhovah/France). Comment un nouveau converti peut-il imaginer être un jour atteint dans cette liberté fondamentale par une organisation qui la revendique pour elle même avec autant de force ?

Si par impossible, on retenait cette notion d’engagement : de quel engagement s’agit-il ? La variation des consignes de la WT sur ce sujet fait que celui qui a pris le baptême avant 1950 ou après 1950, avant 1974 ou après cette date ou récemment n’a pas pu "souscrire" au même engagement. Et pourtant, les conséquences aujourd’hui, sont les mêmes pour tout adepte qui quitte le mouvement.

Quand bien même cette "clause" fut acceptée "de façon libre et éclairée", ce qui n’est pas le cas, elle ne peut être considérée, compte tenu de ses enjeux (rupture à vie avec la famille, sauf si retour à l'organisation) que comme léonine (abusive et nulle) surtout quand son acceptation par le baptême émane de jeunes adolescents voire de mineurs quelque fois âgés de 7 ans. (La Tour de Garde du 01/10/2000 page 28 ; Annuaire 2011 page 58 ; La Tour de Garde du 05/09/2013 page 26 §17). Pour qu’elle fût valable cette "clause" aurait du être pour le moins, écrite en caractère gras et signée. A titre indicatif soulignons par exemple que les exclusions d’un contrat d’assurance doivent être rédigées en caractères très apparents (article L112-4 du code des assurances). 

Le total déséquilibre, la totale disproportion, entre les engagements de la WT et le futur adepte invalide totalement cet "engagement". Ceci, d’autant plus que la WT ne subit aucun préjudice lié à ‘la résiliation’ de cet "engagement".

La justification par la WT de sa liberté de culte est-elle pertinente ?

Les passages de la Bible sur lesquels s’appuie la WT, comme la plupart des passages de la Bible sont susceptibles d’interprétation et cette liberté d’interprétation conduit fallacieusement la WT à avancer un prétexte religieux (la volonté divine) pour mettre illégalement en oeuvre une stratégie humaine, coercitive et abusive, pour contraindre ses membres à rester à vie, au sein de son organisation, ou à y revenir s’ils sont partis. 

Cette possibilité d’interpréter les textes bibliques et donc d’en changer le sens, ressort clairement des propres écrits de la WT :

Livre « Les Témoins de Jéhovah, prédicateurs du Royaume » (jv) page 709 :

Cependant, l’intelligence de ces vérités devient progressivement de plus en plus claire “en temps voulu”, au temps fixé par Jéhovah (Mat. 24:45; voir Daniel 12:4, 9). Parfois, à cause d’erreurs humaines ou d’un zèle excessif, ses serviteurs ont dû rectifier leur point de vue. Par exemple, à différentes époques de l’histoire moderne des Témoins de Jéhovah, leur zèle et leur enthousiasme à défendre la souveraineté de Jéhovah les ont amenés à anticiper la date de la fin du système de choses satanique (Ézéch. 38:21-23). Toutefois, Jéhovah n’en a pas révélé à l’avance le moment exact (Actes 1:7). De ce fait, son peuple a dû rectifier son point de vue sur cette question.

Page 147 du même ouvrage :

"Cette compréhension progressive ne s’est pas limitée aux débuts de leur histoire moderne. Elle n’a cessé de continuer jusqu’à aujourd’hui. Par exemple, en 1962, les Étudiants de la Bible ont révisé leur compréhension au sujet des “autorités supérieures” dont parle Romains 13:1-7."

Un exemple de liberté d’interprétation :

Ce n’est que par la Tour de Garde du 15 juillet 2013 que la WT découvre sa véritable identité : après plus de cent ans d'existence, nous découvrons une nouvelle définition de "l'esclave fidèle et avisé" et donc du "Collège Central", c'est à dire du coeur même de la WT.

Combien de fois la WT a t elle redéfini le terme "génération", modifié les dates et d’autres normes et concepts bibliques ? Elle a d’ailleurs toujours reconnu qu’elle n’était pas infaillible.

Cette latitude d’interprétation permet en réalité de s’affranchir dans une certaine mesure du religieux et d’introduire sa propre volonté, dans ses consignes et enseignements, indépendamment de toute notion de conscience et de vérité biblique contraignante et incontournable.

Religieux et conscience ne deviennent alors pour partie, que des masques et des prétextes pour adopter une stratégie acharnée de développement et parrallèlement pour exiger des autorités, une liberté d’action dans le confortable cadre juridique et fiscal de la liberté religieuse.

La notion d’extensions matérielle et financière, ainsi que d’autres notions comme l’auto proclamation d’élus, la construction prophétique erronée, la coercition à l’égard des "sortis", l’atteinte à la dignité humaine et aux droits de l’homme, etc ne correspondent certainement pas aux normes bibliques. C’est alors qu’intervient l’interprétation circonstanciée et donc non durable.

Par ailleurs, sous prétexte de liberté de culte, on ne peut attenter à la liberté de changer de religion en infligeant au sortant des conséquences sociales et familiales exponentielles, sans intérêt avec la préservation de la communauté ou de ses valeurs. D’autres mesures moins radicales, comme l’annonce publique du départ d’un membre, sa non participation aux activités de la communauté seraient amplement suffisantes pour préserver la communauté. 

Les mobiles de l’organisation dans ses consignes extrêmes visent en réalité à nuire au sortant pour contraindre son retour plutôt qu’à protéger la communauté, comme le prouvent les Tour de Garde citées plus haut qui à chaque fois qu’elles abordent le sujet évoquent essentiellement les conséquences sur le sortant plus que la protection de la communauté d’une hypothétique mauvaise influence. 

Ceux qui abandonnent l’organisation des Témoins de Jéhovah n’imposent aucune croyance aux autres et ne cherchent pas à diffuser une doctrine quelconque. Ils demandent juste qu’on respecte leur liberté fondamentale de choisir leur religion et donc de pouvoir en changer. Leur fréquentation ne représente donc pas par définition un danger moral ou spirituel.

Si la motivation de la WT était aussi saine qu’elle le prétend et visait seulement à préserver sa communauté de l’influence des sortants, elle pourrait donner des instructions pour que chaque membre adopte librement, sans contrainte, une attitude circonstanciée de protection, comme elle donne à ses membres des instructions circonstanciées pour la prédication.

Aucune religion digne de ce nom ne peut avoir pour vocation d’imposer sa croyance à autrui. Seules les heures les plus noires du religieux ont mis en œuvre de tels procédés : Citons l’inquisition, les guerres de religion, le djihadisme.....

Compte tenu des principes de vie officiellement prônés par les Témoins de Jéhovah (l’amour du prochain jusqu’à l’amour de ses ennemis) on constate que les Témoins de Jéhovah agissent en fait en contradiction avec leurs propres valeurs !

Les Témoins de Jéhovah invoquent également la liberté de conscience. Elle n’est pas illimité et doit être sanctionnée quand elle conduit à nuire à autrui, ce qui est le cas dans la pratique extrémiste de l’excommunication. 

La conscience des Témoins de Jéhovah dans ce cadre correspond exactement à ce que décrit Pascal : "On ne fait jamais le mal aussi pleinement et aussi gaiement que quand on le fait par un faux principe de conscience." Ceci ne peut être toléré. Si la pratique de l’excommunication relevait chez les Témoins de Jéhovah, de la liberté de conscience, elle consisterait en une démarche personnelle, émanant du for intérieur de l’individu et non dictée par l’organisation et assortie de sanctions en cas de non respect. 

D’autres cultes fondant leurs croyances et pratiques religieuses sur les mêmes textes que les Témoins de Jéhovah, n’ont d’ailleurs pas du tout la même approche du texte que celle des Témoins de Jéhovah : L’excommunication, chez eux, ne se traduit que par une exclusion des activités religieuses. D’ailleurs, face au grand public, c’est de cette façon que la WT présente sa pratique de l’excommunication. Elle n’ose pas défendre la façon dont elle la met en oeuvre .

Voici, pour comparaison, le texte d'une résolution adoptée par les Adventistes du 7ème jour (Conseil annuel du 15 septembre 1988, Jongny, Suisse) : « Si un changement de conviction conduit un membre de notre Eglise à ne plus se sentir en harmonie avec la foi adventiste, nous lui reconnaissons non seulement le droit mais aussi la responsabilité de changer son affiliation religieuse en fonction de ses convictions, sans qu’il ait pour cela à subir l’opprobre. Nous attendons des autres organisations religieuses qu'elles manifestent le même esprit en matière de liberté religieuse ».

Dans l’église catholique , selon le journal La Croix : « L'excommunié n'est pas exclu de l'Église, mais de la communion in sacris (ou pleine communion), c'est-à-dire de la participation aux biens spirituels qui dépendent de la juridiction de l'Église » (source)

Enfin, les “anciens” des congrégations de Témoins de Jéhovah ont reçu, depuis quelques années déjà, l’argument à connotation juridique pour répondre aux reproches qui peuvent leur être faits au regard de l’excommunication. L’idée est la suivante : ”Une association a le droit de prendre des mesures d’organisation ou doctrinales internes et par conséquent on ne peut critiquer nos pratiques .” C’est aussi la ligne de défense de la Watchtower devant les tribunaux.

Il est vrai que cette idée semble relever d’une jurisprudence constante de la Commission EDH ( Eglise nationale danoise/Danemark 8 Mars 1976 n°7374 ; Karlsson/Suède 8 septembre 1988 ). C’est ce qu’on appelle notamment l’autonomie des communautés religieuses. Mais la Watchtower trompe son auditoire, y compris les anciens, car elle ne dit pas que ce principe comporte des restrictions :
La Watchtower ne dit pas aux anciens, que ce principe de l’autonomie n’est accepté qu’en raison de l’existence d’une totale latitude pour l’adepte de quitter la communauté : Celui-ci “doit avoir toute latitude de quitter sa charge, latitude que la Commission considère comme une garantie fondamentale de son droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion” (Décision Karlsson). “Their right to leave the church guarantees their freedom of religion in case they oppose its teachings” . Traduction : « Leur droit de quitter l’église garantit leur liberté de religion en cas de désaccord avec les enseignements de celle-ci » (décision Eglise nationale/Danemark).

Cette “latitude de quitter” n’existe évidemment pas chez les Témoins de Jéhovah. Leur revendication de l’autonomie n’est donc pas recevable.

L'excommunication est-elle une doctrine durable ?

Non, car la WT a dans le temps, interprété ce principe de l’excommunication dans tous les sens :

Le RV du 08/01/1947 (anglais) condamne la pratique de l’excommunication :

L’Encyclopédie Britannique dit que l’excommunication papale n’est pas sans influence païenne, « et ses variations ne peuvent être adéquatement explicitées sans faire référence à des excommunications non-chrétiennes analogues ». Les Grecs superstitieux croyaient que lorsqu’un excommunié mourrait, le Diable entrait à l’intérieur de son corps »……… « Dès lors, quand les prétentions de la hiérarchie augmentèrent, l’arme de l’excommunication devint un instrument par lequel le clergé conçut une combinaison mêlant pouvoir ecclésiastique et tyrannie profane sans précédent historique. 

La Tour de Garde du 01/04/1920 (anglais) :

Nous ne refuserions pas de traiter quelqu’un comme un frère parce qu’il ne croirait pas que la Société est le canal de communication du Seigneur. (...) Si d’autres voient les choses différemment, c’est leur privilège. Il doit y avoir une totale liberté de conscience.

Dans la Tour de Garde du 15/11/1974 pages 690 à 695 : La WT décide d’assouplir son attitude à l’égard des excommuniés :

Les aînés ainsi que les autres membres d’une congrégation doivent donc se garder de développer une attitude du genre de celle que préconisaient des écrivains rabbiniques envers les Gentils en les considérant pratiquement comme des ennemis. Il est juste de haïr le mal commis par un exclu, mais il n’est pas bien de haïr la personne elle-même ni de la traiter de façon inhumaine……….Chaque famille doit également décider dans quelle mesure elle fréquentera ceux de ses membres (autres que des enfants mineurs) qui sont exclus et qui ne vivent pas sous son toit. Il n'appartient pas aux aînés d'en décider à sa place.

D’ailleurs, en 1981, afin de préserver son développement, elle modifiera son interprétation du principe de l’excommunication, pour parer aux effets dévastateurs du départ, suite à désaccord doctrinal, d’un haut responsable de la WT. A compter de cette date, ceux qui quittaient purement et simplement l’organisation, devaient désormais être considérés, comme des excommuniés, c'est-à-dire des fautifs, avec lesquels les adeptes ne devaient pas avoir de contacts (Tour de Garde du 15/12/1981 page 22).

Autre exemple : En aout 2013, il été mis un terme à la consigne donnée en 1953 selon laquelle les excommuniés qui assistaient à une réunion à la salle du Royaume devaient se tenir séparés de leur famille et s’asseoir à part au fond de la salle du Royaume. (La Tour de Garde du 15/08/2013 page 8). Il est vrai qu’une telle "tache" en termes de dignité humaine était trop visible vis à vis des nouveaux venus et pouvait faire peur.

En conclusion, on peut dire que la mesure d’excommunication n’a pas toujours été centrale et n’est pas durable ni dans le temps, ni dans la gradation de ses conséquences.

LA PRESENTATION MENSONGERE DE L’EXCOMMUNICATION AU GRAND PUBLIC ET DANS LES PRETOIRES DEMONTRE QUE LA WT EST CONSCIENTE DE SON ILLEGALITE 

Du fait que sa pratique de l’excommunication est indéfendable, la WT ne la défend pas, elle l'impose et la dissimule. En effet elle ne développe cette doctrine que dans des ouvrages destinés à ses adeptes et où le grand public a peu de chance de la découvrir et d’en saisir pleinement le sens. Il ne s’agit que du "Manuel des anciens" (ks 2010), de publications étudiés en interne et des Tour de Garde du 15 du mois (édition d’étude réservée aux adeptes), et lors des réunions.

A noter que si les Tour de Garde du 15 du mois, (édition d’étude) sont en ligne sur le site jw.org, leur ‘Une’ ne fait pas l’objet du même soin marketing avec un titre unique et accrocheur, comme les Tour de Garde du 1er du mois ou les ‘Réveillez-vous’ destinés au grand public. Même en ligne elles sont obligatoirement moins consultées.

Il faut également noter que pour la WT, le mensonge pour défendre la "Bonne Nouvelle" est autorisé : 

Nul n’est obligé de révéler certains renseignements à des personnes qui ne sont pas en droit de les connaître - La Tour de Garde du 15/12/1993 page 25

C’est bien entendu la WT qui décide qui est en droit de connaitre les informations qui la concernent....

Voici donc la présentation trompeuse et mensongère que la WT fait au grand public, aux média et aux tribunaux, de sa position à l’égard de ceux qui quittent l’organisation. Elle trompe parfois même ses adeptes qui ne discernent pas le double langage :

En mars 1995 un sujet dicté par la WT et lu dans les congrégations déclarait que "l’excommunication est une mesure strictement religieuse" et "…l’excommunication est une mesure religieuse et non civile". C’était un argumentaire conçu pour répondre notamment aux autorités.

La Tour de Garde du 15/4/1988 p.28 §14 parle de principe lié à l’excommunication, alors que le Ministère du Royaume de 8/2002 p.4 rapporte un extrait de cette Tour de Garde en remplaçant le terme « principe » par « injonction divine ».

Lors du procès Jacques L. en Belgique, (2006-2013) la WT déclare aux tribunaux que "c’est à la famille de décider des relations avec un membre de la famille excommunié" et que les publications qui au contraire restreignent ces relations "ne sont que des réflexions" (Cassation du 18/12/2008).

Apothéose : Dans le cadre de ce procès la WT n’hésite pas mentir effrontément en déclarant dans ses conclusions, à propos de sa pratique de l’excommunication (lire les conclusions WT du 9/12/2013 pages 19, 20, 37) 

"Les principes tels que ceux relatifs au respect des relations familiales.....ne sont pas déforcés (affaiblis) par l'excommunication"
"Position tout à fait nuancée des Témoins de Jéhovah, vis à vis d'un excommunié"
"Les Témoins de Jéhovah réservent exclusivement aux proches, le pouvoir de déterminer l'attitude qu'ils adopteront..."
"Dans le cadre du noyau familial, les préceptes bibliques concernent avant tout la pratique de la religion suite à l'exclusion..."
"...après avoir insisté sur le fait que c'est aux membres de la famille qu'il appartient de décider dans quelle mesure l'excommunié peut se joindre à eux lors des repas et autres activités quotidiennes, le Ministère du Royaume précise..."
"La concluante tient à insister qu'elle n'a pas plus que quiconque, une quelconque emprise sur l'examen personnel d'un témoin de Jéhovah quant à l'attitude à adopter vis à vis d'un excommunié.......que la concluante n'a en effet aucune autorité sur la foi et la conscience des témoins de Jéhovah"
"La position de la concluante est ... dans un cas d'excommunication ou de départ d'un membre de la famille proche, les autres membres ne le fréquentent plus dans le cadre "spirituel" uniquement, c'est à dire le culte commun de Jéhovah. En ce qui concerne la vie de tous les jours, ils gardent "des contacts loyaux et pleins d'amour"...

Quand on sait à quel point la réalité est aux antipodes de cette présentation des choses, une conclusion s'impose: Une telle dissimulation et falsification de la réalité équivaut à une reconnaissance implicite de l'illégalité de la pratique de l'excommunication. Sinon, pourquoi, la WT devrait-elle falsifier les faits si elle croyait à leur légalité et à leur dignité ? 

Le Réveillez-vous de juillet 2009 page 29 déclare :

"Dieu laisse chacun libre de décider ce qu’il fera (des enseignements divins) …. Personne ne devrait être contraint de choisir entre sa famille et ses croyances"

Le livre "Dieu nous parle par Jérémie" déclare page 175 :

"Obéir à la loi du Christ –servir Dieu- est un choix auquel, nul ne peut être contraint"

L’actuel manuel d’initiation « Qu’enseigne réellement la Bible » page 114 déclare :  « Cela n’intéresse pas Jéhovah qu’on le serve par contrainte ».

La Tour de garde du 01/07/2014 p.5 déclare : « Dieu leur a donné la liberté de choix ; ils peuvent choisir de l’aimer et de lui rester fidèles en faisant ce qui est juste à ses yeux (Deutéronome 30:19, 20). Si Dieu nous obligeait à suivre une certaine voie, cela reviendrait à nous enlever cette liberté. Nous ne serions alors que des machines, qui font exactement ce pour quoi elles ont été programmées ! Il en irait de même si le destin (ou le kismet) dirigeait notre vie. Quel honneur Dieu nous accorde en nous permettant de faire nos propres choix »

Le site jw.org répond à la question "Rejetez-vous les ex-Témoins de Jéhovah ?" sans aborder le cas le plus fréquent des membres de la famille vivant hors du foyer. Il n’aborde que le cas de l’homme marié et qui a des enfants qui vivent sous son toit : "leur pratique religieuse s’en trouve affectée, c’est vrai. N’empêche que les liens du sang et les liens conjugaux perdurent. Ils continuent de mener une vie de famille normale et de se témoigner de l’affection."

Ce même site diffuse actuellement en 2015, cet article trompeur voire provocateur, où la Watchtower se présente comme un défenseur de la liberté de changer de religion :

« Une personne a t elle le droit de changer de religion ?
Oui, la Bible montre que les gens ont le droit de changer de religion... La Bible reconnaît même qu’une personne a le droit de faire le choix malheureux d’abandonner le culte que Dieu approuve.
L’ONU qualifie le droit de changer de religion de « fondement du droit international relatif aux droits de l’homme ». La Déclaration universelle des droits de l’homme atteste ce droit et affirme que toute personne a « la liberté de changer de religion ou de conviction » et « de chercher, de recevoir et de répandre [...] les informations et les idées », notamment religieuses. Bien sûr, ces droits s’accompagnent de l’obligation de respecter les droits d’une personne à garder ses croyances et à refuser d’accepter les idées qu’elle ne partage pas. »

De tels propos, à l’égard du public, tenus en dépit de la douloureuse réalité vécue par les excommunié et leur famille témoignent, au delà des pieuses incantations d’amour chrétien d’un véritable et profond mépris pour la société humaine.

Ce mépris provocateur semble être confirmé par la Tour de Garde de février 2016 p.27 §7 et p.30 § 17. Dans le premier § on demande de rejeter une mère qui n’est plus Témoin de Jéhovah et dans le second § on déplore que des parents rejettent temporairement leur fils qui veut devenir Témoin de Jéhovah. On peut s’étonner du niveau de conditionnement des adeptes pour leur faire accepter une telle contradiction.

La Tour de Garde du 15/04/2015 page 27 laisse faussement entendre que ses consignes sont pour le bien de l’excommunié et ne  sont que des "conseils".

Autrement dit, la WT laisse mensongèrement croire que l’excommunication ne génère aucun problème ! Le lecteur qui connaît la réalité appréciera particulièrement la "franchise et l’honnêteté" du propos.

Franchise et honnêteté pour le moins absente lorsque la WT demande de suivre les instructions relatives à l’excommunication, la plupart du temps non pas en consignes précises mais seulement en rapportant des récits (non vérifiables) de ceux qui ont strictement appliqué ces consignes. La culpabilisation par les commentaires des membres les plus radicaux aux réunions termine le travail de conditionnement et ne laisse pas de traces. 

Pas de traces visibles non plus des sanctions appliquées à ceux qui ne respectent pas les normes de la WT en matière d’excommunication. Seul le manuel confidentiel des anciens les mentionne.

Il ne faut pas manquer enfin de souligner la perversité du discours de la WT : En effet, d’un côté elle met en oeuvre une ingénieuse stratégie de consignes et de sanctions, pour créer des ruptures et difficultés familiales et prétend d’un autre côté, que c’est l’excommunié qui provoque la rupture et les difficultés familiales. Si l’excommunié provoquait lui même les ruptures et difficultés familiales, la WT n’aurait pas besoin de toute sa stratégie coercitive et d’appliquer des sanctions envers ses membres  pour les exiger (La Tour de Garde du 15/12/81 page 26 §7).

Ainsi, par la dissimulation qu’elle fait de sa pratique de l’excommunication, la WT reconnaît son illégalité et ses caractères insoutenable, indéfendable et inexcusable. La Tour de Garde du 15/04/2015 évoque d’ailleurs le caractère "très difficile, voire impossible" de sa pratique de l’excommunication.

Conclusion

Force est de constater que la pratique actuelle et systématique de l’excommunication par la WT ressemble fort à une atteinte aux droits de l’homme voire à un trouble à l’ordre public. 

Celui qui souffre de cette situation a donc toutes les chances de voir sa plainte prospérer auprès du procureur de la République.


Commentaires  

+11 #1 Dieu est amour 16-10-2015 00:04
Citer :
En résumé, l’entrée chez les Témoins de Jéhovah est à sens unique. Vous ne pouvez pas en sortir sans dommage.
Je me souviens dans les congrégations, quelques frères & sœurs disaient parfois la même phrase récurrente suivante:

« Chez les Témoins de Jéhovah il est très facile de sortir mais pas facile d'y entrer... »

Personnellement, j'ai honte mais il m'est même arrivé de le dire. :sad:

En y réfléchissant, peut-être que je voulais paraître à la fois comme tout le monde en répétant cette même phrase... mais peut-être également parce que j'étais dans une certaine ignorance, une certaine naiveté et aveuglément convaincu de cette réalité.

WATCHTOWER = Suivre la règle qui doit être ou non appliquée, et ce, quelque soit la peine que celà peut causer à l'individu, quitte à bafouer les droits légitimes et légaux propre à l'individu si celà est nécessaire.

Il est temps de se réveiller en effet, derrière les apparences qu'elle souhaite se donner, la WT est une structure administrative très autoritaire qui par son autorité est presque capable de ruiner votre intimité la plus sincère et légitime avec Dieu.


(Ne vous laissez pas décourager, gardez la foi, priez quand même)


- Colossiens 3:15a -
Signaler à l’administrateur
+5 #2 etudiant tj/tjc 03-01-2016 18:51
Citation en provenance du commentaire précédent de Dieu est amour :
En résumé, l’entrée chez les Témoins de Jéhovah est à sens unique. Vous ne pouvez pas en sortir sans dommage.


Je me souviens dans les congrégations, quelques frères & sœurs disaient parfois la même phrase récurrente suivante:

« Chez les Témoins de Jéhovah il est très facile de sortir mais pas facile d'y entrer... »

Personnellement, j'ai honte mais il m'est même arrivé de le dire. :sad:

En y réfléchissant, peut-être que je voulais paraître à la fois comme tout le monde en répétant cette même phrase... mais peut-être également parce que j'étais dans une certaine ignorance, une certaine naiveté et aveuglément convaincu de cette réalité.

WATCHTOWER = Suivre la règle qui doit être ou non appliquée, et ce, quelque soit la peine que celà peut causer à l'individu, quitte à bafouer les droits légitimes et légaux propre à l'individu si celà est nécessaire.

Il est temps de se réveiller en effet, derrière les apparences qu'elle souhaite se donner, la WT est une structure administrative très autoritaire qui par son autorité est presque capable de ruiner votre intimité la plus sincère et légitime avec Dieu.


(Ne vous laissez pas décourager, gardez la foi, priez quand même)


- Colossiens 3:15a -
Quel courage ! la réalité fera-t-elle vider des congrégations entières pour des cas de "contestations" légitimes et bibliques?
Signaler à l’administrateur
+6 #3 etudiant tj/tjc 04-01-2016 17:01
Bonjour, il y a d'autres sujets sur le web à propos de l'excommunication : taper dans son navigateur :
EXCOMMUNICATIONS / EXCLUSIONS / MISES À L' ÉCART / MISES AU "PLACARD"
Il est vrai que dans le cas de personnes méchantes, et malfaisantes, l'excommunication et l'exclusion sert à distinguer les "brebis" des "chèvres", mais combien d'abus d'autorité-d'autoritarisme dictatorial y-a-t-il eu parmi les tj de la wtb&ts ?
Signaler à l’administrateur
+2 #4 sara 17-05-2016 01:43
Bonsoir,

Mais quelle hypocrisie, mais quelle bande de fous !

Prenons comme exemple le chanteur Prince , un bon Témoin de Jéhovah comme on en voudrait dans nos congrégations :D
car cet artiste était TJ depuis 2003 et un culte lui a été rendu dans la salle du royaume
située près de Minneapolis, dont voici le lien:

http://www.huffingtonpost.fr/2016/05/16/prince-hommage-prive-temoins-jehovah_n_9989564.html

Si on va dans leur logique, cette star du show business n'aurait elle pas dû être exclus plus d'une fois ?
Signaler à l’administrateur
+3 #5 DANIEL 13-07-2016 12:39
Ce n'est pas l'excommunication qui est en cause, mais c'est la façon dont on l'applique.
Regardez ce que les adventistes ont pris comme résolution à propos de l'excommunication :
(Conseil annuel du 15 septembre 1988, Jongny, Suisse) : « Si un changement de conviction conduit un membre de notre Eglise à ne plus se sentir en harmonie avec la foi adventiste, nous lui reconnaissons non seulement le droit mais aussi la responsabilité de changer son affiliation religieuse en fonction de ses convictions, sans qu’il ait pour cela à subir l’opprobre. Nous attendons des autres organisations religieuses qu'elles manifestent le même esprit en matière de liberté religieuse ».

Dans l’église catholique , selon le journal La Croix : « L'excommunié n'est pas exclu de l'Église, mais de la communion in sacris (ou pleine communion), c'est-à-dire de la participation aux biens spirituels qui dépendent de la juridiction de l'Église » (http://www.la-croix.com/Archives/2014-06-23/Le-pape-excommunie-les-mafieux-de-Calabre.-Excommunication-2014-06-23-1169019)

L'excommunication chez les TJ est une pure stratégie de contrainte sans justification biblique. On déforme la pensée de Paul.
La non fréquentation à envisager n'est que spirituelle.
Signaler à l’administrateur
+5 #6 etudiant tj/tjc 16-07-2016 08:02
Citation en provenance du commentaire précédent de DANIEL :
Ce n'est pas l'excommunication qui est en cause, mais c'est la façon dont on l'applique.
Regardez ce que les adventistes ont pris comme résolution à propos de l'excommunication :
(Conseil annuel du 15 septembre 1988, Jongny, Suisse) : « Si un changement de conviction conduit un membre de notre Eglise à ne plus se sentir en harmonie avec la foi adventiste, nous lui reconnaissons non seulement le droit mais aussi la responsabilité de changer son affiliation religieuse en fonction de ses convictions, sans qu’il ait pour cela à subir l’opprobre. Nous attendons des autres organisations religieuses qu'elles manifestent le même esprit en matière de liberté religieuse ».

Dans l’église catholique , selon le journal La Croix : « L'excommunié n'est pas exclu de l'Église, mais de la communion in sacris (ou pleine communion), c'est-à-dire de la participation aux biens spirituels qui dépendent de la juridiction de l'Église » (http://www.la-croix.com/Archives/2014-06-23/Le-pape-excommunie-les-mafieux-de-Calabre.-Excommunication-2014-06-23-1169019)

L'excommunication chez les TJ est une pure stratégie de contrainte sans justification biblique. On déforme la pensée de Paul.
La non fréquentation à envisager n'est que spirituelle.


Supers remarques, pleines de bon sens, merci.
*** EXCOMMUNICATIONS / EXCLUSIONS / MISES À L' ÉCART / MISES AU "PLACARD"
Message par Auteur du site le Mar 30 Aoû 2011 - 5:08

---Qu'enseigne réellement la bible sur ces sujets??? ***
à lire avec la bible comme référence arbitrale.
Signaler à l’administrateur
+7 #7 Guy 16-07-2016 12:04
Bonjour

Exactement Les mêmes "techniques et méthodes" employées dans le cadre du harcèlement moral en entreprise, au travail :

"pressions psychologiques, persécution morale, mise à l'écart, au placard, dévalorisation de l'autre, mépris, l'ignorer etc... etc... "

qui a pour but de fragiliser psychologiquement l'autre.

Donc l'objectif c'est bien de faire plier l'autre par la cruauté des méthodes employées et si l'autre ne plie pas, l'objectif de le détruire et de détruire sa vie en le coupant de son contexte ( famille, amis etc...)

N'est-ce pas exercer une forme d'autorité pour asservir celui à qui le CC lui demande d'obéir ?

C'est très "Chretien" en effet que le CC / EFA exigent de leurs adeptes d'agir ainsi (méthodes perverses) à l'identique, sous peine de les exclure à leur tour s'ils n'obéissent pas (chantage)

http://www.unac.asso.fr/upload/pdf/note_harcelement.pdf

Jesus serait horrifié de voir comment son message est aujourd'hui compris et interprété

et le plus grave c'est que les ordres des bourreaux à la tête, sont suivis à la lettre par le bas de l'échelle, qui les exécutent car ils vivent dans la crainte perpétuelle de ce bannissement, qui ruine tant de familles, qui pousse au suicide etc...
Signaler à l’administrateur
+4 #8 DANIEL 16-07-2016 14:41
C'est exactement ça !
A la base, les adeptes sont conditionnés et ne se rendent même pas compte de ce qu'ils font.
Le film "I comme Icare" démontre bien comment ceux qui sont soumis à une autorité reconnue par eux peuvent faire n'importe quoi.
Le pire, c'est qu'une vidéo diffusée dans les salles du royaume semaine du 11 avril 2016 expliquait que "mettre à l'écart" est une forme de harcèlement. On peut voir cette vidéo sur leur site jw.org.
Autrement dit, le CC est tout à fait conscient de se dérives malfaisantes.
Signaler à l’administrateur
+7 #9 BALTHAZAR 21-09-2016 16:16
J'ai choisi de quitter car la religion que mes parents m'ont inculquée ne me correspondait plus (après près de 30 ans...). J'ai quitté il y a +/-7 ans. Et c'est surtout maintenant que je souffre horriblement de ne plus pouvoir partager avec mes parents qui ne viennent pas à la maison et que j'aime plus que tout...
Signaler à l’administrateur
+3 #10 DANIEL 21-09-2016 18:11
Je compatis beaucoup à ta souffrance. Compte tenu de ce que tu sais sur l'excommunication, tu pourrais informer tes parents que tu ne supportes plus la rupture et que s'ils n'y mettent pas fin, tu alertera les médias, les politiques locaux, voire le procureur sur ta situation. C'est juste une suggestion, car je me rends compte que la démarche est particulière et il faut savoir argumenter face aux TJ qui n'hésitent pas à mentir et déformer les faits pour se justifier. Mais je sais que les TJ ont une trouille bleu des affaires judiciares et de la mise de leurs actions sur la place publique. Bon courage à toi !
Signaler à l’administrateur
+2 #11 Nicodème 25-12-2016 16:49
Bonjour à tous,
Une question d'actualité:
Est il vrai que depuis peu un membre inactif peut être directement excommunié s'il fête Noël ou un anniversaire ?
Si oui, est-il mis au courant de son "état" ?

Joyeux Noël à vous !!!
Signaler à l’administrateur
+2 #12 Thomas 31-12-2016 17:05
Bonjour Nicodème,

Rien d'officiel à ce sujet, à vrai dire cela dépendra de la "sensibilité" du collège d'anciens de la congrégation locale.

Mais normalement, d'après le livre des anciens le Témoin de Jéhovah (inactif ou non) qui célèbre une fête non autorisée par l'organisation sera convoqué pour un comité de discipline religieuse puis pourra être excommunié s'il ne se montre pas repentant.

Célébrer une fête non autorisée par l'organisation est associé à de l'apostasie selon ce même livre des anciens (pages 63, 64).

Cordialement

Thomas
Signaler à l’administrateur
+4 #13 Jean 01-08-2017 08:28
À Nicodeme
Thomas a raison!
Toutefois le CC depuis 2013 recommande de ne plus ex communier à tour de bras les inactifs comme dans le passé! Mais ce n'est pas toujours appliqué! Comme dit Thomas "cela dépend de la sensibilité des membres du comités-de-discipline-religieuse!"
Si tu lis la brochure "reviens-à-Jehovah" tu verras qu'elle relate la vie d'inactifs méritants vraiment d'être excommuniés qui ne l'ont pas été! Les miracles existent!
Alors ne t'inquiète pas Nicodeme!
S''ils te tombent dessus fais le cinéma du repentant avec force larmes comme dans le film "le retour d'un fils" que tu trouveras dans leur site!
Il faut tout faire pour échapper à l'excommunication si tu veux échapper à l'enfer de leurs persécutions et continuer de voir ta famille!
Crois-moi-sur-parole! J'ai une longue expérience! 50 années! ils sont super organisés pour te détruire psychologiquement comme disent plus haut étudiant TJ/TJC , Guy et Daniel et des centaines de milliers, voire millions de TJ persécutés par leurs ex frères et soeurs et leur famille-charnelle dont beaucoup se taisent malheureusement!
En te faisant baptiser témoins-de-Jehovah peut-être à l'âge de 10 ans comme certains, tu as accepté sans le savoir d'avoir l'épée-de-Damocles-de-l'excommunication sur la tête toute ta vie!
C'est comme ça chez les T-J! Coercition, coercition et toujours coercition! C'est le côté sombre de la force d'amour dont ils ne parlent pas avant le baptême et continuent de dissimuler par le conditionnement propagandiste dans leurs discours, films, revues etc!
L'excommunié ou retiré-volontaire disent-ils est le chien qui est retourné à son vomit, la truie lavée retournée se vautrer dans la boue! Il est retourné à Satan etc etc. Même si sa vie est pure de tout pêché grave comme c'est le cas de beaucoup d'excommuniés injustement et de retirés-volontaires écoeurés de l' hypocrisie qu'il constate!
Signaler à l’administrateur
+3 #14 Nicodème 10-08-2017 19:07
Merci Jean et Thomas pour vos retours

Depuis peu mon frangin et ma frangine ne me parle plus même si je suis NON excommunié car j'exprime ouvertement mes réflexions et dénonce les dérives sectaires. Récemment ma mère que j'ai invité m'a demandé où j'en était vis à vis des TJ et je lui ai expliqué qu'étant transparent dans mes argumentations et dénonciations il semblait que c'était clair. Je lui ai demandé si elle me verrai s'il s'avérait que les anciens considèrent que je mérite l'excommunication. Elle m'a répondu par la négative... C'était totalement suréaliste ! On a passé un moment sympa et détendu et pourtant elle me demande de me retirer d'un mouvement dont elle obéira à la consigne de couper les lens avec moi.

J'ai pensé faire une lettre de retrait volontaire et j'ai changé d'avis: ne mettant pas de rapport d'activité depuis 10 ans, j'estime que je n'en fait plus partie, un peu comme le fait de ne plus cotiser à une association est le fait qui acte un départ.

Si par contre je suis un jour convoqué en vue d'une excommunication j'irai voir un avocat pour demander officiellement à ne pas l'être, estimant que l'excommunication entraîne une discrimination grave et contraire aux droits de l'Homme à mon égard -étant bien plus qu'une simple sortie d'une religion -sous peine de graves préjudices moraux... et contraire aux règles de droit dans notre pays.
À suivre donc.
Signaler à l’administrateur
+2 #15 DANIEL 10-08-2017 20:07
Nicodème, je te suggère d'écrire et tout raconter à la miviludes .
A la fin de ton courrier tu mettras cette phrase :
Compte tenu de l'épée de Damoclès que constitue l'excommunication et ses inhumaines conséquences, je vous remercie dans l'esprit des articles 706-58 et 706-62 du Code de procédure pénale français sur la protection des témoins, de garder mon identité confidentielle.
La TG du 15 7 2014 déclare : "Pareillement aujourd’hui, les adorateurs de Jéhovah, qui s’efforcent de mener une vie pure, ne doivent pas être les intimes de membres de la congrégation qui persistent à ne pas tenir compte des principes divins " c'est sans doute pour cela que ton frère et ta soeur ne te voient plus ! J'en connais dans ta situation : ils se taisent, car on ne lutte pas face à face avec une dictature. Il faut lutter autrement , notamment en faisant savoir à droite et à gauche ( demander la confidentialité à chaque fois) ce qui se passe chez les TJ ! ( presse, hommes politiques, association, amis, collègue de travail etc....)
Signaler à l’administrateur
+3 #16 MARCO 12-08-2017 05:44
.bonjour...au moins ici c'est la liberté d'expression
merci a Thomas d'avoir osé ...ce paradoxe
ps:pourquoi polémiquer sur l'exclusion
par l'homme, ne rendrons nous pas des comptes a DIEU au temps que lui... le décidera ...?
Signaler à l’administrateur
+4 #17 Jean 12-08-2017 07:48
JEAN à Nicodeme et Daniel,
Merci Daniel de ton conseil d'écrire à Mivilude en demandant de garder l'anonymat!
Car les TJ sont conditionnés à la délation!
Il faut se méfier de tous les TJ même de notre propre mère qui nous dénoncera sous le prétexte que nous avons besoin d'aide spirituelle!
Nicodeme, ne suis surtout pas le mauvais conseil de ta maman t'incitant au retrait volontaire!
Si tu ne rends plus de rapport, tu n'es plus compté comme TJ dans leurs statistiques! Tu es un inactif! Tu es comme dans le coma spirituel pour eux! Il y a des millions d'inactifs probablement! Pas de statistiques publiées!
La position d'inactif est mille fois supérieure à celle d'exclu!
Les TJ restent sympas avec toi au minimum comme avec quelqu'un du monde de Satan qui n'a pas pris position!
Pour eux tu es malade spirituellement mais pas mort!
Tandis que si tu te retires ils detourneront les yeux de toi s'ils te croisent dans la rue! Si tu as besoin d'aide ils l'ignorent totalement! Tu pourras être malade à mourir, ils t'ignoreront! Les Tour-de-garde-d'étude disent même de te considérer comme étant mort et de ne pas te pleurer si tu es exclu excommunié! Et ils citent le cas des fils d'Aaron!
Chez les témoins-de-Jehovah l'excommunication est une torture psychologique insoutenable!
Surtout pour ceux qui sont témoins-de-Jehovah depuis longtemps et dont les membres de la famille sont T-J qui doivent supporter une rupture totale, un isolement total! Plus de famille, plus d'enfants, plus de père, plus de mere, plus d'amis, le désert affectif total!!
Quand tu vois tes frères et soeurs charnels, tes neveux et nièces je te conseille de ne pas parler de tes opinions pour avoir la paix!! Tu ne les changeras pas!
Signaler à l’administrateur
+4 #18 Nicodème 13-08-2017 10:31
Merci pour les conseils.
Je pense que ma nature me pousse à dénoncer les dérives sectaires, ayant été manipulé à une époque, et ne rien dire c'est acquiescer. Je n'ai plus rien à perdre de toute façon car ma famille TJ l'ostracise déjà comme un excommunié.
J'ai été sur le site de la Miviludes, merci pour le conseil.
j'ai retenu ceci, pas besoin de commentaires
:
Comment déceler l’influence sectaire dans le comportement d’un proche :

source Miviludes
http://www.derives-sectes.gouv.fr/quest-ce-quune-dérive-sectaire/comment-la-détecter

-adoption d’un langage propre au groupe
-modification des habitudes alimentaires ou vestimentaires
-refus de soins ou arrêt des traitements médicaux régulièrement prescrits
-situation de rupture avec la famille ou le milieu social et professionnel
-engagement exclusif pour le groupe
soumission absolue, dévouement total aux dirigeants
-perte d’esprit critique
-réponse stéréotypée à toutes les interrogations existentielles.
-embrigadement des enfants
-existence d’atteintes à l’intégrité physique ou psychique
-manque de sommeil
Signaler à l’administrateur
+1 #19 Jean 25-08-2017 23:02
25.8.17 thème fréquentation d'un exclu pêcheur ou non:
1 er) Les mots excommunication, exclusion, demande écrite de réintégration, n’existent pas dans la bible ! L’excommunication et sa publicité se fait dans l’opacité du verbal sans aucun document écrit ! Pourquoi une exigence non biblique de demande de réintégration écrite ? C’est une règle humaine établie par le collège central, corps gouvernant.
2 em) si en 1 corinthiens 5 : 11 l’apôtre Paul conseille de ne plus fréquenter les personnes se disant frères et étant fornicateur, ou un homme avide, ou un idolâtre, ou un insulteur, ou un ivrogne, ou un insulteur, ou un extorqueur ! (liste exhaustive, complète, sans ajout !)
Paul ne dit pas de détruire tous les liens familiaux avec la famille, les enfants, les petits enfants, qui considéreront le pêcheur comme mort, poussant au suicide une proportion importante d’excommuniés complètement déstabilisés psychologiquement soudainement par l’horreur du rejet total de tous ses proches, perdant tous ses liens sociaux!
Est-ce RIDICULE comme dit le frère oint du collège central Mark Sanderson ? Allez l’écouter dans le site jw.télédiffusion/ video à la demande/ événements et discours/ culte matinal/ écoutez le petit discours de 9 minutes de Mark Sanderson jwb_F_201705_16 où il insiste pour dire que les accusations d’extrémisme (en matière d’excommunication, ça il le passe sous silence en laissant croire au terrorisme) portées contre la Watch-Tower sont COMPLETEMENT RIDICULES ! Il fait croire que les T-J sont accusés de terrorisme par les tribunaux Russes !
Suite au prochain commentaire
Signaler à l’administrateur
+1 #20 Jean 25-08-2017 23:07
25.8.17 CESSER DE FREQUENTER UN EXCLU REPENTANT OU NON:
3) D’autre part la liste de l’apôtre Paul des raisons de cesser la fréquentation du pêcheur « non repentant » s’arrête là !
Or les comités de disciplines religieuses des congrégations excommunient pour des quantités d’autres raisons non bibliques que celles-ci, donc injustement, et le collège central les soutient inconditionnellement ! (livre des anciens page 56 § 2 :
Vous trouverez ci-après une liste de transgressions
qui peuvent relever d'un comite de discipline
religieuse. Elle ne se veut naturellement pas
exhaustive. Synonyme : épuisée, complète)
Exemple : Nulle part dans la bible il n’est mentionné qu’un frère fréquentant un frère pratiquant l’un des pêchés énumérés par Paul, doit être lui aussi traité de la même manière que le pêcheur non repentant !
Au contraire ! 2 corinthiens 2 : 6 dit « cette réprimande infligé par la MAJORITE suffit pour un tel homme » donc une minorité de chrétiens oints du 1 er siècle n’a pas infligé la réprimande ! Cette minorité n’a pas été traitée de la même manière que le pêcheur non repentant par la congrégation
Or le livre des anciens page 59 prévoit de constituer un CDR dans ce cas dans la liste non exhaustive des motifs d’excommunication :

• Fréquentation de personnes excommuniées ne
faisant pas partie de la famille habituelle et non
nécessaire, (ne vivant pas sous le même toit) de propos délibérés, malgré de nombreux
conseils. — Mat. 18:17b ; 1 Cor. 5:11, 13 ; 2 Jean 10,
11 ; w81 15/12 p. 23-25.
Suite au prochain commentaire
Signaler à l’administrateur
+1 #21 Jean 25-08-2017 23:48
25.8.17

25.8.17
Pardon au pêcheur repentant :
La 2 eme lettre aux Corinthiens a été écrite très peu de temps après la première (quelques mois)

L’apôtre Paul en 2 corinthiens 2 : 7 dit : Maintenant vous devriez lui pardonner volontiers et le consoler(…) je vous exhorte donc à confirmer votre amour pour lui » (traduction du monde nouveau des témoins de Jéhovah)
Or, contrairement aux directives divinement inspirées de l’apôtre Paul disant d’accueillir immédiatement le pêcheur repentant, chez les T-J, un pêcheur repentant ou excommunié injustifié ayant une vie pur continuera d’être réprimandé par la totalité des T-J du monde entier, un minimum d’un an
Jusqu'à ce qu'il soit annoncé publiquement du pupitre que la personne est réintégrée.
En cas d'erreur judiciaire la personne restera exclue à vie car la réhabilitation n'est pas prévue dans les règles de l'organisation.
(livre des anciens, page 118 § 3 copier/coller:
Suite au prochain commentaire
Signaler à l’administrateur
+2 #22 Jean 25-08-2017 23:54
Suite : 25.8.2017

(livre des anciens, page 118 § 3 copier/coller:
Le comite veillera a laisser passer suffisamment de
temps (peut-être de nombreux mois, une année, voire
davantage) afin que la personne excommuniée puisse
prouver la sincérité de son repentir (od p. 156 ; it-2 p.
764-765).
et pour certains cas, des années, selon le conseil du livre des anciens, page 118 § 3 copier/coller :
Lorsque des faits indiquent que des
Personnes ont manœuvré pour évincer leurs conjoints
Respectifs et se marier ensemble, il devra s'écouler un
Temps considérable avant que leur repentir soit avèré
et qu'elles puissent être réintégrées. — w83 15/6 p. 29.
Pourquoi ? Pour inspirer la terreur de l’épée de Damoclès de l’excommunication dans l’esprit de tous les témoins de Jéhovah (Livre des anciens, page 117 § 3 copier/coller) :
Si on réintègre
hâtivement un tel individu, d'autres se permettront
peut-être de commettre un péché grave, encouragés
par l'idée que la discipline encourue n'est que légère,
voire inexistante.
Pourtant Paul dit de ce pêcheur en 1 corinthiens 5 :1 « oui, on entend parler de fornication chez vous, et d’une fornication telle qu’il n’y en a pas même chez les nations (païennes) »
L’apôtre Paul n’était pas extrémiste au point de maintenir la réprimande de cesser de fréquenter le pêcheur repentant « un temps considérable » comme le conseille le collège central extremiste.
Signaler à l’administrateur
+3 #23 sara 26-08-2017 18:00
Bonsoir

A lire toutes leurs directives pour n'importe quel motif et leur intrusion dans la vie des disciples, cette "religion" gère ses derniers comme des employés. On dirait que le Collège Centrale est une DRH. C'est pesant, et en rien biblique de toute façon.
Cela fait un peu plus d 'un an que j'ai quitté cette organisation dont le management me sortait par les yeux (entres autres raisons...)
Signaler à l’administrateur

Veuillez vous connecter au site (en haut à droite) pour pouvoir poster des commentaires. Merci !

Citation biblique

"Car le Père ne juge personne, mais il a remis tout le jugement au Fils, afin que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père. Celui qui n’honore pas le Fils n’honore pas le Père qui l’a envoyé."
Jean 5:22, 23

Connexion

Bienvenue sur jw-verite.org ! Connectez-vous pour pouvoir poster des commentaires et accéder à des contenus exclusifs.

Derniers commentaires

  • Les Témoins de Jéhovah et les "bonnes oeuvres"

    Belzo Hier
    pour le siège international de la WT, les bonnes œuvres ça passe souvent par l’incitation à faire des ...

    Lire la suite...

     
  • Pédophilie : amende de 4000$/jour confirmée pour l'organisation "récalcitrante"

    Serge il y a 6 jours
    Amis témoins, ex-témoins ou non témoins, Sur cette question de la « règle des deux ou trois témoins » ...

    Lire la suite...

     
  • Pédophilie : amende de 4000$/jour confirmée pour l'organisation "récalcitrante"

    Fort il y a 1 semaine
    Merci BELZO pour ton témoignage je partage ton sentiment c'est effectivement l'amour pour Dieu et ...

    Lire la suite...

     
  • Pédophilie : amende de 4000$/jour confirmée pour l'organisation "récalcitrante"

    Eugene il y a 1 semaine
    Bonjour Voici la règle des deux témoins hé oui un violeur n'appelle jamais personne pour tenir la ...

    Lire la suite...

     
  • Pédophilie : amende de 4000$/jour confirmée pour l'organisation "récalcitrante"

    Nicodème il y a 1 semaine
    Dans le même esprit que l'article de Malka sur le piège de la radicalisation et le fait que le ...

    Lire la suite...