Que vaut vraiment la Bible des Témoins de Jéhovah ? Est-ce une traduction fiable ?

Prérequis : les mots entre crochets

Avant toute chose, sachez que tous les mots mis entre crochets dans la Traduction du Monde Nouveau n'ont aucune raison d'être. En effet, ces mots ou groupes de mots n'apparaissent en aucun cas dans les manuscrits originaux. Selon les propres explications de l'organisation, ce sont des ajouts effectués par les traducteurs dans le but de donner "des renseignements supplémentaires ou explicatifs" (voir les notes de fin de cette Bible). La plupart de ces ajouts ont pour but de clarifier la lecture d'un texte. Toutefois, il faut rester très vigilant car bien souvent ces mots entre crochets sont ajoutés dans un verset biblique lorsque celui-ci contredit une doctrine des Témoins de Jéhovah.

Exemple :

Car je souhaiterais être moi-même séparé — comme maudit — du Christ, pour mes frères, mes parents selon la chair, qui, à ce titre, sont Israélites, à qui appartiennent l’adoption comme fils, et la gloire, et les alliances, et le don de la Loi, et le service sacré, et les promesses ; à qui appartiennent les ancêtres et de qui le Christ [est issu] selon la chair : Dieu, qui est au-dessus de tout, [soit] béni pour toujours. Amen. - Romains 9:3-5

Dans le premier cas, les mots "est issu" ont été ajoutés pour clarifier le texte. Toutefois, cet ajout est inoffensif : il ne change pas le sens de la phrase. Si on retire ces mots on comprend tout autant que Christ selon la chair était un Israélite.

Par contre, le second ajout est litigieux : il change complètement le sens de la phrase. De fait, par cet ajout on crée artificiellement un nouveau sujet (Dieu), qui est distingué du sujet précédent (Christ).  Si on retire le mot entre crochet, on comprend bien que le mot "Dieu" n'est pas un nouveau sujet mais est attribué au Christ (les mots "issu", " est au-dessus de tout" et "béni" étant tous rattachés au même sujet : "le Christ"). Il suffit de comparer avec d'autres traductions pour se rendre compte du parti-pris :

et les promesses, et les patriarches, et de qui est issu, selon la chair, le Christ, qui est au-dessus de toutes choses, Dieu béni éternellement. Amen ! - Romains 9:5 (Traduction Louis Second)

Cliquez ici pour comparer les traductions françaises

Plus de détails sur la traduction de ce verset ici

Puisque les Témoins de Jéhovah rejettent la divinité du Christ, il est facile d'en déduire que cet ajout de la Traduction du Monde Nouveau, comme tant d'autres, est un artifice dans le but de "masquer" cet enseignement.

En résumé, si vous êtes Témoin de Jéhovah et/ou utilisez cette Bible retenez trois choses :

  • Quand vous rencontrez des mots entre crochets, retirez-les mentalement du texte et demandez-vous si le sens en est changé, si oui, demandez-vous pourquoi.
  • En cas de doute, comparez avec d'autres traductions. Cela est devenu très facile avec Internet et les applications mobiles.
  • Comme nous le verrons ensuite, lorsque vous rencontrez un "Jéhovah" dans le Nouveau Testament, remplacez-le mentalement par "Seigneur" et demandez-vous s'il il s'applique bien à Jéhovah ou à Jésus en fonction du contexte.

ATTENTION : Une nouvelle révision de la Traduction du Monde Nouveau a été publiée en anglais (voir photo). Malheureusement cette révision a pris le parti de faire disparaître les crochets et de fondre dans la masse les mots et expressions ajoutés. Cette version n'est pas encore disponible en français.

Textes à méditer :
Vous ne devez rien ajouter à la parole que je vous commande, et vous n’en devez rien retrancher, afin de garder les commandements de Jéhovah votre Dieu que je vous commande. - Deutéronome 4:2
Toute parole de Dieu est affinée. Il est un bouclier pour ceux qui se réfugient en lui. N’ajoute rien à ses paroles, de peur qu’il ne te reprenne et que tu ne sois trouvé menteur. - Proverbes 30:5, 6
“ J’atteste à tout homme qui entend les paroles de la prophétie de ce rouleau : Si quelqu’un ajoute à ces choses, Dieu lui ajoutera les plaies qui sont écrites dans ce rouleau ; et si quelqu’un enlève quelque chose aux paroles du rouleau de cette prophétie, Dieu enlèvera sa part des arbres de vie et de la ville sainte, choses à propos desquelles on a écrit dans ce rouleau. - Révélation 22:18, 19

"Jéhovah" dans le Nouveau Testament

C'est un fait prouvé et reconnu : aucun des plus de 5000 manuscrits du Nouveau Testament ne contient le tétragramme. Son insertion dans la Traduction du Monde Nouveau est totalement arbitraire, infondée et injustifiée. Je précise que je ne parle ici que du Nouveau Testament.

Pour plus de détails, voir l'article : Jésus Christ et la Bible des Témoins de Jéhovah

En guise de justification, l'organisation des Témoins de Jéhovah part du principe que si un texte de l'Ancien Testament contenant le tétragramme est cité dans le Nouveau Testament, alors "Jéhovah" doit être inséré dans le Nouveau Testament à cet endroit. Mais ce remplacement revient à remettre en question l'intention des rédacteurs. Qu'est-ce qui nous dit que les rédacteurs n'ont pas intentionnellement appliqué ces anciens textes à Jésus ? Cela est d'autant plus probable que ces derniers citaient la Septante grecque qui ne contenait déjà plus le tétragramme mais "Seigneur". Il était donc très facile pour eux d'appliquer certains textes de l'Ancien Testament au "Seigneur" Jésus.

On peut noter également que cette logique n'a pas été poussée jusqu'au bout. Elle prouve ainsi une fois de plus son côté arbitraire. Par exemple ces paroles de Jéhovah s'adressant à son Fils Jésus :

Et : “ Toi, au commencement, ô Seigneur, tu as posé les fondements de la terre, et les cieux sont [les] œuvres de tes mains.  Eux périront, mais toi tu demeures toujours ; et comme un vêtement de dessus ils vieilliront tous, et tu les enrouleras comme un manteau, comme un vêtement de dessus ; et ils seront changés, mais toi tu es le même, et tes années ne finiront jamais. ” - Hébreux 1:10-12

Il s'agit ici d'une citation du Psaume 102 dans lequel c'est Jéhovah qui est mentionné. Pourquoi donc ne pas avoir remplacé "Seigneur" par "Jéhovah" en Hébreux ? A part, une fois encore, pour masquer le fait que Jéhovah et Jésus sont une seule divinité, il n'y a pas d'autre explication.

Cette "libre interprétation" du texte biblique engendre des confusions dans l'enseignement des Témoins de Jéhovah. L'une d'elles est la confusion entre le "Jour du Seigneur" et le "Jour de Jéhovah". En effet les Témoins refusent d'y voir le même "jour" et pensent qu'il s'agit de deux choses distinctes. D'ailleurs, leur définition de "Jour du Seigneur" est assez amusante par son imprécision :

Jour du Seigneur : Période déterminée pendant laquelle le Seigneur Jésus Christ mène à la réussite finale certaines choses liées au dessein de Dieu. - Etude perspicace des Écritures, volume 2 page 68

Pour une étude détaillée et approfondie de ce sujet je vous conseille la lecture de ce dossier sur tetragrammaton.org.

Les textes relatifs à la divinité de Jésus

Ci dessous une liste non exhaustive de textes manipulés par les Témoins de Jéhovah dans le but de masquer la véritable nature du Christ. Ce sujet étant assez "sensible" chez les Témoins, je ne ferai aucun commentaire afin de laisser au lecteur le soin d'approfondir ses recherches et de se faire sa propre opinion. Il ne s'agit pas ici de pinailler sur tel ou tel mot dans tel ou tel verset mais d'avoir une vue globale des choix de traduction orientés dans la Traduction du Monde Nouveau. N'oubliez pas que si les Témoins de Jéhovah ont cessé d'adorer Jésus en 1954, après la parution de leur propre traduction de la Bible, ce n'est pas un hasard (cliquez sur le verset pour comparer les versions).

Voir aussi : Jésus est-il Dieu ? 

"proskuneo" (l'adoration du Christ) 

Les Témoins de Jéhovah refusant d'adorer le Christ en tant qu'être divin, ils traduisent le terme grec "proskuneo" par "rendre hommage", "se prosterner" ou "adorer" de manière totalement arbitraire selon la personne qui fait l'objet de ce geste. Bien qu'aucune de ces traductions ne soit fausse, c'est plutôt le fait d'attribuer telle ou telle traduction selon un dogme préconçu qui est discutable. Il aurait mieux valu, comme le font d'autres traductions, utiliser toujours le même mot français pour traduire ce mot grec.

Avec cette méthode, on se rend compte que si les anges ont toujours refusé le "proskuneo" (Révélation 19:10 et 22:8, 9), Jésus, lui, l'a toujours accepté (de la part des hommes et des anges).

Voir le lexique biblique à ce sujet

Heureusement il reste tout de même deux versets "rescapés" qui montrent clairement que Jésus est adoré : Hébreux 1:6 (voir note de la Traduction du Monde Nouveau) et Révélation 5:14 (les anciens adorent Dieu et l'Agneau).

"En vérité je te le dis"

Et il lui dit : “ Vraiment, je te le dis aujourd’hui : Tu seras avec moi dans le Paradis. ” - Luc 23:43

Ici les Témoins de Jéhovah jouent sur la ponctuation pour accorder la Bible à leur doctrine. En effet, selon eux, Jésus ne voulait pas dire ici que le malfaiteur irait au ciel mais serait ressuscité dans un futur paradis terrestre. Toutefois, dans la Bible, l'expression "vraiment, je te le dis aujourd'hui" n'est jamais utilisée par Jésus. 

De fait, les expressions "Vraiment, je te le dis", "En vérité je te le dis", "je te le dis en vérité" ou tout simplement "je te le dis" étaient couramment utilisées par Jésus (Luc 4:25, 5:24, 7:14, 47, 12:59, 22:34; Jean 3:3, 5, 11, 13:38, 21:18; Marc 2:11, 5:41, 14:30; Matthieu 5:26, 26:34) sans compter les presque 100 occurrences des expressions dérivées "je vous le dis", "en vérité je vous le dis", "je vous le dis en vérité", etc.

Dans aucune de ces plus de 115 occurrences, Jésus n'ajoute le mot "aujourd'hui" à cette expression qu'il aime tant utiliser (voir ici). Alors pourquoi l'inclure par une ponctuation douteuse en Luc 23:43 ? De plus, si on prend la traduction des Témoins, le mot "aujourd'hui" n'a aucun intérêt. Pourquoi Jésus, agonisant, aurait-il pris la peine d'ajouter ce mot si il n'apporte aucune information au malfaiteur ? Pourquoi donc cette "traduction" si ce n'est uniquement pour des raisons doctrinales ?

Pour être cohérent avec le reste des paroles de Jésus, la bonne traduction devrait être :

Jésus lui répondit : Je te le dis en vérité, aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis. - Luc 23:43 Traduction Louis Second 1910

C'est ainsi que ce verset est rendu dans toutes les traductions modernes des Écritures (cliquez ici pour comparer).

Voir aussi Le paradis : terrestre ou céleste ?

"Exercer la foi"

Dans une volonté de mettre davantage l'accent sur les oeuvres (obéissance à une organisation) plutôt que sur la foi comme moyen de salut, la Bible des Témoins de Jéhovah remplace les expressions "avoir foi" ou "croire" (grec pisteuōn) par "exercer la foi".

On trouve cette expression dans les textes suivants (cliquer pour comparer) :

On se rend mieux compte de l'incongruité de cette traduction en remplaçant "la foi" par un sentiment comme "l'amour". Qu'est-ce qui est le plus important dans un couple ? L'amour ou les marques d'amour ? On comprend que les marques d'amour ne sont pas une fin en soi, comme un but à atteindre, mais découlent naturellement du sentiment amoureux. Il en va de même pour la foi et les oeuvres. Manifestement les Témoins de Jéhovah ne l'entendent pas de cette façon.

Le passage le plus connu est bien sûr Jean 3:16, très souvent cité dans les publications des Témoins. Toutefois vous noterez que le même terme grec pisteuōn est traduit correctement par "croit" dans le verset précédent (Jean 3:15), beaucoup moins cité par les Témoins (également en 1 Jean 5:1, 5, 10).

"En union avec Jésus" ou "en Jésus"

L'union spirituelle qui lie le chrétien au Seigneur est atténuée en accord avec la doctrine des Témoins de Jéhovah qui veut que seuls 144000 humains partagent cette unité avec Christ (voir les articles de la catégorie "Jésus Christ").

On trouve cette révision dans les textes suivants :

"Rompre le pain"

Etant donné que les Témoins de Jéhovah ne sont pas unis à Jésus, il se contentent "d'observer" le Repas du Seigneur une seule fois par an, à la date anniversaire de la Pâque juive (sans consommer le pain ni le vin). Les premiers chrétiens, si l'on en croit la Bible et les historiens, avaient pour habitude de le prendre beaucoup plus souvent (une fois par semaine au moins). Pour masquer ce fait, la Traduction du Monde Nouveau remplace l'expression "rompre le pain" par "prendre un repas", ce qui n'a plus rien à voir avec le texte grec.

Voir aussi : Le Repas du Seigneur, la Sainte Cène, le Mémorial chez les Témoins de Jéhovah

 "Pour Babylone"

Ce verset est traduit de manière à laisser entendre que les 70 ans concernent l'Exil des Juifs "à Babylone". Or, conformément à la prophétie de Jérémie 25:11-12, les 70 ans concernent la domination de Babylone sur la région. Ce verset sert d'argument aux Témoins de Jéhovah concernant leur doctrine du retour du Christ en 1914.

Cliquez ici pour comparer les traductions françaises de Jérémie 29:10

Voir aussi 1914, une date basée sur une manipulation ? (ma lettre au Béthel) 

"De maison en maison" / "Dans les maisons"

L'expression "de maison en maison" est utilisée à tort par les Témoins de Jéhovah pour justifier leur activité intensive de porte à porte. L'interprétation de cette expression est pourtant bien loin des pratiques des premiers chrétiens et du sens du texte grec.

Voir l'article : Le porte à porte est-il requis des chrétiens ?

Articles complémentaires

Pour une étude plus approfondie de la Traduction du Monde Nouveau et des problématiques qu'elle soulève, je vous invite à lire ces articles :

N'hésitez pas non plus à vous procurer une version interlinéaire de la Bible (grec-anglais ou grec-français). Indispensable pour "vérifier toutes choses" (1 Thessaloniciens 5:21).