Que nous apprennent Jésus et Moïse sur le rôle de médiateur ? En quoi Jésus-Christ est-il l'équivalent de Moïse ? Qui est concerné par la médiation de Jésus ? Cet article tentera de répondre à ces questions dont les réponses concernent tous les chrétiens.

Cet article m'a été envoyé par un lecteur qui en est l'auteur. Je le publie sur mon site avec son aimable autorisation.

Moïse, médiateur de l'ancienne alliance

Si, dans les Ecritures, Moïse est présenté comme un leader, un médiateur (Gal 3:19), il faut reconnaître qu’il a beaucoup œuvré pour être ce médiateur reconnu de tous. Ainsi cet homme connu pour son humilité (Nb 12:3) a servi YHWH en tant que conducteur de son peuple (Ex 32:34) afin de l’emmener en terre promise.

Tous les lecteurs de la Bible connaissent cet évènement de "la délivrance du peuple d’Israël" opéré par YHWH, lorsque celui-ci était esclave en Egypte.

Revenons sur ces évènements en cherchant le parallèle avec Jésus-Christ (Dt 18:15,16; Ac 3:22) et souvenons-nous que "tout ce qui a été consigné autrefois dans l'Ecriture l'a été pour nous instruire, afin que la patience et l'encouragement qu'apporte l'Ecriture produisent en nous l'espérance" (Rm 15:4).

Au moment où Moïse entre en action, il a environ quarante ans, est de race israélite, bien qu’élevé par la fille de Pharaon, une égyptienne. Un évènement le fait rompre avec les égyptiens, lorsque qu’il supprime l'un d'entre eux dans un conflit (Ex 2:12). Il s’expatrie donc au pays de Madian (Ex 2:15). Il y restera un temps certain. Puis, alors qu’il faisait paître les brebis de son beau-père, l’ange de YHWH lui apparait dans un buisson qui flambait, sans se consumer. Alors, ayant l’esprit curieux, Moïse s’approche pour mieux voir cette manifestation. Et là phénomène extraordinaire, il entend YHWH lui parler (Ex 3:4). YHWH lui explique donc ce qu’il va réaliser et sans lui demander son consentement, lui assigne sa tâche : sauver son peuple (Ex 3:10). Quelle grande œuvre, sauver tous les israélites des mains des égyptiens !

YHWH œuvre donc pour arriver à son but : sauver tout son peuple. Avant de provoquer la dixième plaie, YHWH donna des ordres à Moïse pour que son peuple se différencie des égyptiens, car YHWH va provoquer la mort de tous les premiers-nés du pays (Ex 11:4). Tous, sauf ceux de son peuple (verset 7). Par quel moyen YHWH va-t-il les préserver ? Il l’explique à Moïse, et c’est avec cet évènement que YHWH met en place la "Pâque" avec tout son peuple. Relisons cet évèvement fondateur :

Jéhovah dit alors à Moïse et à Aaron, au pays d’Égypte : “ Ce mois sera pour vous le début des mois. Il sera pour vous le premier des mois de l’année. Parlez à toute l’assemblée d’Israël, en disant : ‘ Le dixième jour de ce mois, ils se procureront chacun un mouton pour la maison ancestrale, un mouton par maison. Mais si la maisonnée est trop peu nombreuse pour le mouton, alors lui et son proche voisin devront l’emmener dans sa maison selon le nombre des âmes ; vous compterez chacun en fonction de ce qu’il peut manger quant au mouton. Pour vous le mouton sera une bête sans défaut, un mâle, âgé d’un an. Vous pourrez choisir parmi les jeunes béliers ou parmi les chèvres. Il devra rester sous votre protection jusqu’au quatorzième jour de ce mois, et toute la congrégation de l’assemblée d’Israël devra le tuer entre les deux soirs. On devra prendre une partie du sang et l’appliquer sur les deux montants et sur le haut de la porte des maisons dans lesquelles on le mangera.

“ ‘ On devra manger la chair cette nuit-là. On la mangera rôtie au feu, avec des gâteaux sans levain et des herbes amères. N’en mangez rien qui soit cru ou bouilli, cuit dans l’eau, mais rôti au feu : la tête avec les jambes et l’intérieur. Vous n’en devrez rien laisser jusqu’au matin, mais ce qui en resterait jusqu’au matin, vous le brûlerez par le feu. Et voici comment vous le mangerez : vos hanches ceintes, des sandales à vos pieds et votre bâton dans votre main ; et vous devrez le manger à la hâte. C’est la Pâque de Jéhovah. Et je devrai passer par le pays d’Égypte cette nuit-là et frapper tout premier-né dans le pays d’Égypte, depuis l’homme jusqu’à la bête, et sur tous les dieux d’Égypte j’exécuterai des jugements. Je suis Jéhovah. Le sang devra devenir votre signe, sur les maisons où vous êtes ; et je devrai voir le sang et passer par-dessus vous, et la plaie ne viendra pas sur vous — pour supprimer — quand je frapperai le pays d’Égypte. - Exode 12:1-13

Avez-vous remarqué ? Ce que prévoit YHWH s’applique à toute la communauté des israélites. Et non seulement aux israélites, mais aussi à tous les étrangers qui se sont joints à eux lors de l’exode (Ex 12:19, 20 ; Ex 12:38).

Imaginons que quelques israélites, sceptiques, n'aient pas obéi à cet ordre ? Impensable ! Sinon le fils premier né de la maison aurait péri (Ex 12 :13). Non, tout le peuple fut sauvé, et l’exode commença.

On lit dans Exode 12:37 :

Alors les fils d’Israël partirent de Ramsès pour Soukkoth, au nombre de six cent mille hommes de pied, [des hommes] robustes, sans compter les petits.

Imaginez ce peuple nombreux sortir des griffes des Egyptiens !

Le peuple s’écarte de la mer des roseaux, et se dirige vers le désert sous la direction de Moïse. Et qui dit désert, dit restriction alimentaire. Alors le peuple se plaint de Moïse et Aaron (Ex 16:2, 3). Alors YHWH dit à Moïse :

Voici que je fais pleuvoir des cieux du pain pour vous ; le peuple devra sortir et en ramasser chacun sa quantité jour pour jour, afin que je le mette à l’épreuve [pour voir] s’il marchera dans ma loi ou non - Exode 16:4

Vous avez remarqué que ce pain n’est pas que pour quelque uns, mais pour tout le peuple, et cela à profusion, pendant 40 ans.

On arrive ainsi à Rephidim, ou le peuple ne trouve pas d’eau à boire (Ex 17:1). YHWH fait donc le nécessaire pour leur fournir de l’eau : il demanda à Moïse de frapper le rocher. De l’eau en sortit et tout le peuple en profita (Ex 17:6).

Que de péripéties ! Citons également ce moment où, dans le désert (car le peuple fut puni par YHWH pour ne pas avoir obéi) ils sont confrontés à des serpents venimeux. Que décide YHWH ? Nombres 21:8 mentionne :

Alors Jéhovah dit à Moïse : “ Fais-toi un serpent brûlant et place-le sur une perche-signal. Et il devra arriver ceci : quand quelqu’un aura été mordu, alors il faudra qu’il le regarde et ainsi il devra rester en vie - Nombres 21:8

Croyez-vous que quelque uns se sont retenus de regarder, ont testé, pour savoir s’ils allaient rester en vie ?

Nous connaissons tous ces évènements qui ont eu lieu sur le peuple de YHWH, et l’apôtre Paul, en Romains 15:4 nous invite à nous instruire directement auprès du Père, dans les Ecritures. Alors prenons le temps de consulter ce qui a été écrit et tirons la moelle de cet enseignement, pour notre instruction et notre vie.

Moïse a été le médiateur du peuple israélite et ce peuple suivait ce qu’il disait (bien qu’il y ait eu des réfractaires dans le groupe, ainsi que d’autres qui voulaient usurper sa position).

L’exemple de Miriam et d’Aaron, les frères et soeurs de Moïse, est flagrant :

Ils disaient : “ Est-ce uniquement par Moïse que Jéhovah a parlé ? N’est-ce pas aussi par nous qu’il a parlé ? ” Et Jéhovah écoutait. - Nombres 12:2

Etaient-ils jaloux, envieux, souhaitaient-ils qu’on les adule, voulaient-ils diriger et décider pour le peuple ? Il ne nous appartient pas de juger, mais la réponse de YHWH fut rapide, et il fallut l’intervention de Moïse pour que cesse la punition.

Souvenons-nous aussi du cas de Qoré, Dathan et Abiram qui avaient des reproches à faire à Moïse :

Et Qorah le fils de Yitsehar, le fils de Qehath, le fils de Lévi, se leva alors, ainsi que Dathân et Abiram les fils d’Éliab, et Ôn le fils de Péleth, les fils de Ruben. Et ils se dressèrent devant Moïse, eux et deux cent cinquante hommes des fils d’Israël, chefs de l’assemblée, convoqués de la réunion, hommes de renom. Ils se rassemblèrent donc contre Moïse et Aaron et leur dirent : “ C’en est assez de vous, car toute l’assemblée, eux tous sont saints, et Jéhovah est au milieu d’eux. Pourquoi donc vous élevez-vous au-dessus de la congrégation de Jéhovah ? ” - Nombres 16:1-3

Que reprochaient-ils à Moïse ? La même chose que Miriam et Aaron. Ils enviaient sa place, ils voulaient, eux aussi, diriger le peuple et ne voulaient plus de Moïse. Quelle décision a pris YHWH ?

Alors Moïse dit : “ À ceci vous saurez que Jéhovah m’a envoyé pour faire tous ces actes [et] que ce n’est pas de mon propre cœur : si ces gens-là meurent selon la mort de tous les humains et que la punition soit amenée sur eux selon la punition de tous les humains, alors ce n’est pas Jéhovah qui m’a envoyé. Mais si c’est quelque chose de créé que va créer Jéhovah, si le sol doit ouvrir sa bouche et les engloutir avec tout ce qui leur appartient, s’ils doivent descendre vivants au shéol, alors vous saurez avec certitude que ces hommes ont traité Jéhovah sans respect. ” Et voici ce qui arriva : dès qu’il eut achevé de dire toutes ces paroles, le sol qui était sous eux commença à se fendre. Et la terre ouvrit sa bouche et les engloutit, eux et leurs maisonnées, ainsi que tous les humains qui appartenaient à Qorah, et tous les biens. Ainsi ils descendirent vivants au shéol, eux et tous ceux qui leur appartenaient, et la terre les recouvrit, si bien qu’ils disparurent du milieu de la congrégation. - Nombres 16:28-33

Que ces exemples écrits dans les Ecritures nous servent d’avertissement en ne voulant pas outrepasser nos droits, en voulant évincer Jésus Christ, qui est, non seulement le médiateur, mais aussi celui qui, par son sang à donné sa vie pour le pardon des péchés, et cela pour tout le peuple.

Jésus, médiateur de la nouvelle alliance

En ce qui concerne les applications que l’on pourrait en tirer, nous avons, nous, chrétiens, un médiateur, tout comme Moïse était le médiateur de l’alliance de la loi. Jésus, en effet, est le médiateur d’une alliance nouvelle et qui, comme au temps de Moïse, s’applique à tous :

Cela est beau et agréable aux yeux de notre Sauveur, Dieu, qui veut que toutes sortes d’hommes soient sauvés et parviennent à une connaissance exacte de la vérité. Car il y a un seul Dieu, et un seul médiateur entre Dieu et les hommes, un homme, Christ Jésus, qui s’est donné lui-même en rançon correspondante pour tous... [voilà] ce qu’il faut attester en ses propres temps. - 1 Timothée 2:3-6

Voulons-nous prendre la place de Jésus, afin de diriger nos frères ? Malheur à nous, si une telle ambition germait dans notre esprit, tout comme elle a poussé dans l’esprit de Miriam, Aaron puis Qoré, Dathan et Abiram, avec les conséquences écrites et appliquées rapidement. Laissons donc celui que YHWH a choisi, son Fils, notre frère ainé, faire son office pour le bonheur de tous les hommes.

L’apôtre Paul dans sa lettre aux Corinthiens se sert de l’exemple des israélites dans le désert, pour que nous puissions nous l’appliquer individuellement. Lisons :

Or je ne veux pas que vous ignoriez, frères, que nos ancêtres ont tous été sous le nuage [Paul fait allusion à la colonne de fumée qui a guidé les israélites à travers le désert après leur sortie d'Egypte (Ex 13.21-22)] et que tous ont traversé la mer [la mer des Roseaux dont les eaux s'étaient écartées pour laisser un passage à pied sec (Ex 14.22-29)] et que tous ont été baptisés dans Moïse [c'est-à-dire pour suivre Moïse. Autre traduction : en Moïse] par le moyen du nuage et de la mer ; et que tous ont mangé la même nourriture spirituelle [allusion à la manne tombée du ciel pendant la traversée du désert par le peuple d'Israël (Ex 16.35)] et que tous ont bu la même boisson spirituelle. Ils buvaient, en effet, au rocher spirituel qui les suivait, et ce rocher représentait le Christ. Toutefois, la plupart d’entre eux [des adultes qui avaient quitté l'Egypte, seuls Josué et Caleb sont entrés dans la Terre promise (Nb 14.22-24, 28-38 ; Jos 1.1-2)], Dieu ne les a pas agréés, car ils ont été abattus dans le désert.

Or ces choses sont devenues nos exemples, pour que nous ne soyons pas des gens qui désirent des choses mauvaises, comme ils les ont désirées. Ne devenez pas non plus idolâtres, comme certains d’entre eux ; ainsi que c’est écrit : “ Le peuple s’assit pour manger et boire, et ils se levèrent pour s’amuser [Ex 32.6]. ” Ne pratiquons pas non plus la fornication, comme certains d’entre eux ont commis la fornication, et il en tomba vingt-trois mille en un seul jour [voir Nb 14.37 ; 25.1-9]. Ne mettons pas non plus Jéhovah à l’épreuve, comme certains d’entre eux [l’]ont mis à l’épreuve, et ils périrent par les serpents [voir Nb 21.5-6]. Ne murmurez pas non plus, comme certains d’entre eux ont murmuré, et ils périrent par le destructeur [v
oir Nb 17.6-14]. Or ces choses leur arrivaient comme exemples, et elles ont été écrites pour nous avertir, nous sur qui les fins des systèmes de choses sont arrivées.

Par conséquent, que celui qui pense être debout prenne garde de ne pas tomber. Aucune tentation ne vous est survenue qui ne soit commune aux hommes. Mais Dieu est fidèle, et il ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de ce que vous pouvez supporter, mais avec la tentation il préparera aussi l’issue, afin que vous puissiez l’endurer. - 1 Corinthiens 10:1-13

Quelle explication magistrale, n’est-ce-pas ? Et tellement édifiante ! En effet Paul nous fait un récapitulatif de ce qui est arrivé aux israélites (tout le peuple, c’est-à-dire environ 3 millions d’êtres humains) qui se trouvaient sous les directives de Moïse leur médiateur. Puisque nous avons nous aussi un médiateur en la personne de Jésus-Christ, le Fils de Dieu, qui a donné sa vie en rançon pour tous les hommes, qu’attendons-nous pour nous mettre sous ses directives et suivre aussi ce qu’il a expliqué à ses auditeurs :

Jésus leur répondit et dit : “ Oui, vraiment, je vous le dis : Vous me cherchez, non parce que vous avez vu des signes, mais parce que vous avez mangé des pains et que vous avez été rassasiés. Travaillez, non pour la nourriture qui périt, mais pour la nourriture qui demeure pour la vie éternelle, [nourriture] que vous donnera le Fils de l’homme ; car c’est sur celui-ci que le Père, oui Dieu, a mis son sceau [d’approbation]. ”

Ils lui dirent donc : “ Que devons-nous faire pour accomplir les œuvres de Dieu ? ” En réponse Jésus leur dit : “ Ceci est l’œuvre de Dieu : que vous exerciez la foi en celui que Celui-là a envoyé. ” Ils lui dirent donc : “ Qu’accomplis-tu donc comme signe, afin que nous [le] voyions et que nous te croyions ? Quelle œuvre fais-tu ? Nos ancêtres ont mangé la manne dans le désert, comme c’est écrit : ‘ Il leur a donné à manger du pain du ciel. ’ ” Jésus leur dit alors : “ Oui, vraiment, je vous le dis : Moïse ne vous a pas donné le pain du ciel, mais c’est mon Père qui vous donne le vrai pain du ciel. Car le pain de Dieu, c’est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde. ” Ils lui dirent donc : “ Seigneur, donne-nous toujours ce pain-là. ”

Jésus leur dit : “ Je suis le pain de vie. Celui qui vient vers moi n’aura pas du tout faim, et celui qui exerce la foi en moi n’aura pas du tout soif, jamais. Mais je vous l’ai dit : Vous m’avez vu et pourtant vous ne croyez pas. Tout ce que me donne le Père viendra vers moi, et celui qui vient vers moi, non je ne le chasserai pas ; parce que je suis descendu du ciel pour faire, non pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé. Ceci est la volonté de celui qui m’a envoyé : que je ne perde rien de tout ce qu’il m’a donné, mais que je le ressuscite au dernier jour. Car ceci est la volonté de mon Père : que tout homme qui voit le Fils et exerce la foi en lui ait la vie éternelle, et je le ressusciterai au dernier jour. ”

Les Juifs donc se mirent à murmurer contre lui parce qu’il avait dit : “ Je suis le pain qui est descendu du ciel ” ; et ils disaient : “ N’est-ce pas là Jésus le fils de Joseph, dont nous connaissons le père et la mère ? Comment se fait-il qu’il dise maintenant : ‘ Je suis descendu du ciel ’ ? ” En réponse Jésus leur dit : “ Cessez de murmurer entre vous. Personne ne peut venir vers moi, si le Père, qui m’a envoyé, ne l’attire ; et je le ressusciterai au dernier jour. Il est écrit dans les Prophètes : ‘ Et ils seront tous enseignés par Jéhovah. ’ Tout homme qui a entendu [ce qui vient] du Père et a appris vient vers moi. Non que quelque homme ait vu le Père, excepté celui qui vient de Dieu ; celui-ci a vu le Père. Oui, vraiment, je vous le dis : Celui qui croit a la vie éternelle.

“ Je suis le pain de vie. Vos ancêtres ont mangé la manne dans le désert et pourtant ils sont morts. Ceci est le pain qui descend du ciel, afin que tout homme en mange et ne meure pas. Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel ; si quelqu’un mange de ce pain, il vivra pour toujours ; et, vraiment, le pain que je donnerai, c’est ma chair pour la vie du monde. ”

Les Juifs se mirent donc à discuter entre eux, en disant : “ Comment cet [homme] peut-il nous donner sa chair à manger ? ” Alors Jésus leur dit : “ Oui, vraiment, je vous le dis : Si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’homme et ne buvez pas son sang, vous n’avez pas de vie en vous-mêmes. Celui qui se nourrit de ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle, et je le ressusciterai au dernier jour ; car ma chair est vraie nourriture et mon sang est vraie boisson. Celui qui se nourrit de ma chair et qui boit mon sang demeure en union avec moi, et moi en union avec lui. De même que le Père vivant m’a envoyé et que je vis à cause du Père, ainsi celui qui se nourrit de moi, celui-là aussi vivra à cause de moi. Voici le pain qui est descendu du ciel. Ce n’est pas comme [à l’époque] où vos ancêtres ont mangé et pourtant sont morts. Celui qui se nourrit de ce pain vivra pour toujours. ” - Jean 6:26-58

Il n'y a aucune ambiguïté possible : le Fils de Dieu lui-même invite chacun, c’est-à-dire tous les hommes, toutes les femmes et tous ceux qui croient en lui, à manger son corps et boire son sang afin d'obtenir la vie éternelle. Son corps, le "pain de vie", est comparé à la manne donc bénéficiait tout le peuple de Dieu après l'éxode.

De fait, nulle part dans les écritures, Jésus restreint le nombre de ceux qu’il invite à prendre les emblèmes de son corps. Lorsque Jésus prend l’exemple des israélites dans le désert, ils étaient trois millions. Alors que nous sommes huit milliards sur la terre, Jésus nous invite tous à faire comme les israélites, à savoir consommer le "pain de vie", les emblèmes de son corps et de son sang afin d'être unis à lui et d'obtenir le salut. C'est ainsi que nous démontrons que nous acceptons son rôle de médiateur dans notre vie et que nous pouvons faire pleinement partie de son peuple. Comme au temps de Moïse sous l'ancienne alliance, la médiation de Jésus s'opère pour l'ensemble du peuple dans la nouvelle alliance, lui offrant ainsi le salut et la vie éternelle.

Les Témoins de Jéhovah, pour leur part, enseignent que Jésus n'est médiateur que pour une classe de chrétiens particulière : les "chrétiens oints" ou "144000", ce qui met en grand danger tous les autres Témoins de Jéhovah qui sont ainsi artificiellement écartés du peuple de Dieu de la nouvelle alliance.

Encore merci au lecteur qui m'a transmis cet article.

Pour en savoir plus sur ce sujet important, je vous invite à lire les articles suivants :