Qu'est-ce que l'enfer ?  La Bible enseigne-t-elle la doctrine de l'enfer de feu ? Existe-t-il un châtiment éternel pour les impies ? Qu'a enseigné Jésus sur le châtiment éternel ?

L'enfer : confusion autour d'un mot

"L'enfer" : ce mot fait peur à beaucoup ! Pourtant, force est de constater que le mot "enfer" ne se trouve pas dans la Bible. Alors d'où vient-il ? En fait le mot "enfer" vient du latin infernum ("lieu d'en bas") qui traduit les mots bibliques "scheol" (hébreu) et "hades" (grec). Ces deux mots signifient en réalité "le séjour des morts". Certaines traductions bibliques traduisent également le mot "Géhenne" par "enfer", ce qui est discutable. Dans tous les cas, il est nécessaire de bien marquer la différence entre les déclarations des auteurs bibliques et les pitoyables rajouts imaginés par les religieux des siècles suivants. Quand nous lisons les descriptions repoussantes et délirantes de Dante et d'autres écrivains du Moyen Âge, quand nous voyons les dessins absurdes de tortures entre les mains de diables, nous comprenons facilement pourquoi peu de gens aujourd'hui croient à de telles atrocités. C'est pourquoi il serait sans doute préférable de ne pas employer le mot "enfer" car il peut porter à confusion pour ceux qui, comme les Témoins de Jéhovah, ont du mal à appréhender cette doctrine. En général les chrétiens préféreront parler de "châtiment éternel" plutôt que d'enfer. Mais retrouve-t-on cette idée de "châtiment éternel" dans la Bible ?

Le châtiment éternel

Dans l'Ancien Testament

L'idée d'un jugement, d'une juste rétribution de nos actions bonnes ou mauvaises est déjà bien présente dans l'Ancien Testament. Par exemple :

Réjouis-toi, jeune homme, dans ta jeunesse, et que ton cœur te fasse du bien aux jours de ton adolescence, et marche dans les voies de ton cœur et dans les choses que voient tes yeux. Mais sache que pour tout cela le [vrai] Dieu te fera venir en jugement. - Ecclésiaste 11:9
La conclusion de la chose, tout ayant été entendu : Crains le [vrai] Dieu et garde ses commandements. Car c’est là toute [l’obligation] de l’homme. Car le [vrai] Dieu lui-même fera venir toute sorte d’œuvre en jugement, concernant toute chose cachée, [pour savoir] si elle est bonne ou mauvaise. - Ecclésiaste 12:13, 14

Ce jugement est déjà comparé au feu dévorant par le prophète Isaïe :

Dans Sion les pécheurs sont dans l’effroi ; un frisson a saisi les apostats : ‘ Qui de nous pourra résider quelque temps auprès d’un feu dévorant ? Qui de nous pourra résider quelque temps auprès d’embrasements durables ? ’ - Isaïe 33:14
“ Oui, ils sortiront et regarderont les cadavres des hommes qui commettaient des transgressions contre moi ; car les vers sur eux ne mourront pas et leur feu ne s’éteindra pas ; vraiment, ils deviendront une chose repoussante pour toute chair. ” - Isaïe 66:24

Mais le texte de référence dans l'Ancien Testament, le plus clair sur la question, reste Daniel 12:2 :

Et beaucoup de ceux qui sont endormis dans le sol de poussière se réveilleront, ceux-ci pour la vie de durée indéfinie et ceux-là pour les opprobres [et] pour l’aversion de durée indéfinie. - Daniel 12:2

En réalité, si un chrétien devait parler de l'enfer, cela devrait plutôt désigner ce châtiment éternel décrit par Daniel. D'après ce texte cette "opprobre" et cette "aversion de durée indéfinies" seront infligés aux impies après leur résurrection. Mais ce "châtiment éternel" est-il soutenu par d'autres textes ? C'est ce que nous allons voir maintenant.

Dans le Nouveau Testament

Dans la ligne de l'Ancien Testament, le Nouveau Testament soutient l'idée que les pécheurs non repentants vivront l'éternité sans Dieu et dans une souffrance consciente. C'est Jésus qui a le plus parlé des peines éternelles, employant surtout l'image du feu. Avec lui Jean-Baptiste et Jude affirment que ce feu ne s'éteindra jamais.

Si donc ta main ou ton pied te fait trébucher, coupe-le et jette-le loin de toi ; mieux vaut pour toi entrer dans la vie estropié ou boiteux que d’être jeté avec deux mains ou deux pieds dans le feu éternel - Matthieu 18:8
Et si ton œil te fait trébucher, jette-le ; mieux vaut pour toi entrer borgne dans le royaume de Dieu que d’être jeté avec deux yeux dans la géhenne, où leur larve ne meurt pas et le feu ne s’éteint pas. - Marc 9:47, 48
Jean répondit en disant à tous : “ Pour moi, je vous baptise avec de l’eau ; mais il vient, celui qui est plus fort que moi, [celui] dont je ne suis pas digne de dénouer la lanière de ses sandales. Il vous baptisera avec de l’esprit saint et du feu. Sa pelle à vanner est dans sa main pour nettoyer complètement son aire de battage et ramasser le blé dans son magasin, mais la bale, il la brûlera par un feu qu’il est impossible d’éteindre. - Luc 3:16, 17
Pareillement Sodome et Gomorrhe et les villes d’alentour, après qu’elles eurent commis, de la même manière que ceux-là, la fornication avec excès et furent allées après la chair pour un usage contre nature, sont placées devant [nous] comme un exemple [qui est un avertissement] en subissant la punition judiciaire d’un feu éternel. - Jude 7

Le Nouveau Testament emploie encore d'autres images fortes, comme la "larve qui ne meurt pas" (Marc 9:47, 48), les "ténèbres du dehors" (Matthieu 25:30) et la "peine éternelle" (Matthieu 25:46, voir "Retranchement éternel ou châtiment éternel ?" plus bas). Il parle aussi des "pleurs" (Matthieu 8:12; 13:42), des "grincements de dents" (Matthieu 22:13), des "tourments" (Révélation 14:11), de "l'angoisse" (Romains 2:9), de "la ruine" (2 Thessaloniciens 1:9; 2 Pierre 2:3), de la "perdition" (2 Pierre 3:7), de "l'obscurité des ténèbres" (2 Pierre 2:17; Jude 6, 13), de "l'étang de feu et de soufre" (Révélation 20:10, 15).

Ces formules ne doivent pas nécessairement être prises à la lettre, elles ont probablement valeur de symboles, de comparaisons. Toutefois il est clair que ces textes font allusion à un état conscient de séparation d'avec Dieu et de regret éternel.

"Retranchement éternel" ou "châtiment éternel" ?

A la fin de sa parabole des brebis et des chèvres, Jésus a décrit le sort des "chèvres" de la façon suivante :

Et ceux-ci s’en iront au retranchement éternel, mais les justes à la vie éternelle. - Matthieu 25:46

Il s'agit ici de la Traduction du Monde Nouveau, utilisée par les Témoins de Jéhovah. La plupart des autres Bibles traduisent ce verset ainsi :

Et ceux-ci iront au châtiment éternel, mais les justes, à la vie éternelle. - Matthieu 25:46 (NBS)

Puisque les Témoins de Jéhovah ne croient pas au châtiment éternel, ils ont choisi de traduire le mot grec kolasin par "retranchement" plutôt que par "châtiment". Voici leur explication à ce sujet :

Jésus utilisa la notion de retranchement quand il énonça la punition réservée aux “ chèvres ” symboliques : “ Ceux-ci s’en iront au retranchement [gr. : kolasin ; littéralement : “ élagage, émondage ”] éternel, mais les justes à la vie éternelle. ” - Etudes Perspicaces des Ecritures, vol. 2 page 790.

En réalité, kolasin dérive du grec kolazô généralement traduit par "châtier, punir" (utilisé en Actes 4:21 et 2 Pierre 2:9). Si kolazô peut aussi signifier "élaguer" ou "ébrancher", il ne peut s'appliquer dans ce sens à des êtres humains, pour des raisons évidentes. Appliqué à des humains, le seul sens valable de ce mot est bien "châtier, punir" (on peut comprendre l'association d'idée entre "élaguer" un arbre qui serait une façon de le "punir"). Il va de soi que Jésus ne parlait pas d'élagage ou d'émondage dans sa parabole mais bien de châtier ou punir des humains. Les Témoins de Jéhovah l'ont bien compris puisqu'ils ont contourné le problème en inventant la traduction "retranchement" qui n'a rien à voir avec le mot grec. "Retrancher" n'est même pas un synonyme d'élaguer ou d'émonder en français. "Châtiment éternel" ou "punition éternelle" sont donc les traductions qui s'imposent d'elles mêmes.

En outre, nous retrouvons ce même mot grec kolasin à un second endroit dans la Bible, en 1 Jean 4:18, que la Traduction du Monde Nouveau traduit ainsi :

Il n’y a pas de crainte dans l’amour, mais l’amour parfait jette dehors la crainte, parce que la crainte est un frein*. En fait, celui qui vit dans la crainte n’a pas été rendu parfait dans l’amour - 1 Jean 4:18.

La Traduction des Témoins de Jéhovah est bien embêtée pour traduire ce passage. Elle traduit kolasin par l'expression "est un frein" ce qui n'a, là encore, rien à voir avec le sens de ce mot. Heureusement l'astérisque renvoie à une note nous disant ceci :

Ou : “ implique une correction, un châtiment ”. Lit. : “ possède l’élagage ”.

L'honneur est sauf : nous retrouvons bien la notion de châtiment propre au sens original du mot grec. Là encore, l'expression "possède l'élagage" fait sourire mais ne correspond pas au contexte, d'où la pirouette un peu forcée avec le mot "frein". La plupart des autres traductions bibliques traduisent correctement ainsi :

Il n’y a pas de peur dans l’amour ; au contraire, l’amour parfait chasse la peur, car la peur implique une punition. Celui qui éprouve de la peur n’est pas parfait dans l’amour. - 1 Jean 4:18 (Segond 21)

En conclusion : la Traduction des Témoins de Jéhovah n'est pas correcte et ne reflète pas le sens originel du mot grec kolasin qui, appliqué à des humains, implique un châtiment, une punition, une correction, que ce soit en Matthieu 25:46 ou en 1 Jean 4:18. 

Parle-t-on de la mort, de l'anéantissement ?

Les Témoins de Jéhovah, comme d'autres, pensent que le "châtiment éternel" est en réalité équivalent à une annihilation complète et définitive des méchants. En réalité lorsque la Bible parle de "destruction", elle ne parle pas d'anéantissement. Le mot grec peut aussi être traduit par "ruine" (2 Thessaloniciens 1:9; 2 Pierre 2:3). On comprend mieux cette idée si on compare avec une maison qui serait détruite. Est-elle réduite à néant ? En réalité elle existe toujours, seulement elle est dans un autre état, qu'on peut qualifier de "ruine". Pareil avec une voiture détruite qu'on mène à la casse : elle existe toujours, c'est toujours une voiture, mais elle est détruite.

Maison détruite

 Voiture détruiteCette maison et cette voiture, bien que détruites, ne sont pas réduites à néant. Il s'agit toujours d'une maison et d'une voiture, mais dans un état qu'on qualifie de "ruine" ou "détruit".

 

Pour appuyer ce raisonnement, on peut citer les exemples bibliques de la "génération de Noé" ou des villes de Sodome et Gomorrhe, qui, bien que "détruites", comparaîtront au jour du Jugement (Luc 17:27-29; Matthieu 11:24). D'autres textes précisent que les non-croyants périront ou disparaîtront (Psaume 37:20; Proverbes 10:28; Luc 13:1-3); toutefois, comme dans l'exemple de la maison, périr ou disparaître, ce n'est pas cesser d'exister (Jean 11:50). Jésus a bien marqué la différence entre le corps et ce qu'il appelle "l'âme" lors de la mort :

Et ne craignez pas ceux qui tuent le corps, mais ne peuvent tuer l’âme ; mais craignez plutôt celui qui peut détruire et l’âme et le corps dans la géhenne" - Matthieu 10:28

Ainsi la mort dans la Bible n'est pas une annihilation. Dans la parabole de l'homme riche et de Lazare (Luc 16:19-31), Jésus met en scène ces deux personnages dans un état conscient après leur mort. Peut-on seulement imaginer Jésus utiliser cette parabole si, comme les Témoins de Jéhovah, il croyait que rien ne survivait après la mort ? Emploierait-il un enseignement d'origine diabolique ? De même en Révélation, la Bible parle d'âmes qui crient et qui interpellent Dieu (Révélation 6:9-11). Comment imaginer, là encore, que Dieu inspire de telles paroles si, comme le croient les Témoins de Jéhovah, rien ne survit à la mort ?

Pour conclure cette partie, oui l'Ecriture affirme l'existence consciente sous le châtiment qui aura une durée éternelle (Matthieu 8:12). Comme nous l'avons vu précédemment, le Christ promet la vie éternelle pour les uns et la peine éternelle pour les autres (Matthieu 25:46). La Révélation est encore plus explicite sur le sort des impies :

Et la fumée de leur tourment monte à tout jamais, et jour et nuit ils n’ont pas de repos, ceux qui adorent la bête sauvage et son image, et quiconque reçoit la marque de son nom. - Révélation 14:11

Un Dieu d'amour peut-il vraiment faire ça ?

L'argument classique des Témoins de Jéhovah et de ceux qui nient la réalité de la punition éternelle consiste à dire qu'un Dieu d'amour ne pourrait certainement pas faire une telle chose. Par exemple nous lisons dans une Tour de Garde :

LES ecclésiastiques de la chrétienté qui enseignent la crainte de Dieu s’appuient fréquemment sur la croyance non biblique selon laquelle Dieu punit éternellement les pécheurs dans les flammes de l’enfer. Cette doctrine est contraire à ce que la Bible révèle sur Jéhovah, qu’elle présente comme un Dieu d’amour et de justice. - La Tour de Garde du 01/03/2007 page 25.

En tant qu'humains, il est vrai que nous pouvons avoir du mal à comprendre Dieu. Il est vrai que Dieu aime les hommes comme une mère aime ses enfants (Isaïe 66:13). Mais, si l'amour de Dieu est effectivement infini, il en va de même de Sa justice ! C'est ainsi que Yahvé a puni le premier couple humain, donc nous par extension, en leur infligeant de la douleur et des souffrances :

À la femme il dit : “ J’augmenterai beaucoup la douleur de ta grossesse ; c’est dans les souffrances que tu mettras au monde des enfants, et vers ton mari sera ton désir, et lui te dominera. ” Et à Adam il dit : “ Parce que tu as écouté la voix de ta femme et que tu as alors mangé de l’arbre au sujet duquel je t’avais donné cet ordre : ‘ Tu ne dois pas en manger ’, maudit est le sol à cause de toi. C’est dans la douleur que tu en mangeras les produits tous les jours de ta vie. Il fera pousser pour toi épines et chardons, et tu devras manger la végétation des champs. À la sueur de ton visage tu mangeras du pain jusqu’à ce que tu retournes au sol, car c’est de lui que tu as été pris. Car tu es poussière et tu retourneras à la poussière. - Genèse 3:16-19

Cet exemple suffit à démontrer qu'un Dieu d'amour est tout à fait capable de punir des humains en leur infligeant des souffrances ! Mais c'est certainement dans la souffrance et la mort de son propre Fils que Dieu a concilié son amour et sa justice. D'un côté, il aime tellement les hommes qu'il ne veut pas leur mort; d'un autre côté, la loi divine, conforme à sa nature, impose qu'ils meurent en raison de leurs péchés. Lorsqu'il donne son Fils à la place des pécheurs, il satisfait ainsi à la fois sa justice et son amour. Si les hommes ne répondent pas favorablement à cette offre de Dieu, ils n'échapperont pas au châtiment (Hébreux 2:3). 

Dieu n'envoie personne au châtiment éternel. En donnant son Fils aux hommes, il a même fait le nécessaire pour empêcher que cela se produise (Jean 3:16). Les non-croyants assument les conséquences de leur choix (Jean 3:36), ils vont dans le feu qu'ils ont eux-mêmes allumé (Isaïe 50:11). 

Conclusion

En conclusion, nous avons vu que le châtiment éternel (et pas l'enfer qui est un terme impropre) est bien une réalité biblique. C'est Jésus qui en a le plus parlé : 13% de ses paroles rapportées dans la Bible concernent le sort éternel des méchants ! N'oublions pas non plus Daniel 12:2 qui est un texte fort de l'ancien testament auquel s'est d'ailleurs référé le Christ. Il est certain que cette notion de peines éternelles peut heurter notre esprit et notre sensibilité, et cela est tout à fait normal. Mais peut-on pour autant se permettre de rejeter ce que dit la Bible à ce sujet ? Peut-on se permettre de changer les mots de la Bible pour notre petit confort (cf. Mt 25:46) ? Certainement pas. L'idée centrale est de bien comprendre que si l'amour de Dieu est parfait et infini, il en va de même pour sa justice.

Lire aussi :


Veuillez vous connecter au site (en haut à droite) pour pouvoir poster des commentaires. Merci !

Citation biblique

"Vérifiez toutes choses ; tenez ferme ce qui est excellent."
1 Thessaloniciens 5:21

Connexion

Bienvenue sur jw-verite.org ! Connectez-vous pour pouvoir poster des commentaires et accéder à des contenus exclusifs.

Découvrez la brochure "C'est le don de Dieu"

Découvrez la brochure "Vérifiez toutes choses"

Outils d'étude

Derniers commentaires

  • Une organisation humaine prend la place de Jésus

    Cathy Veignie il y a 2 semaines
    Bonjour à tous , je viens de découvrir sur Youtube une série de vidéos extrêmement intéressantes qui ...

    Lire la suite...

     
  • Une organisation humaine prend la place de Jésus

    Jean il y a 2 semaines
    Les oints du CC sont adorés par les T-J-sincères. Je l'ai vu à Villepinte lors du congrès régional. Un ...

    Lire la suite...

     
  • Quelle est la vraie religion ? ou la mauvaise réponse de JW.ORG

    Serge il y a 2 semaines
    Bonjour à tous, Fausse religion ou fausse doctrine? On m’a donné la brochure « De bonnes nouvelles ...

    Lire la suite...

     
  • Données personnelles et porte à porte : les Témoins de Jéhovah rappelés à l'ordre par l'Europe

    Sinda il y a 3 semaines
    J'ai été moi-même chargé de cela dans l'organisation de témoins de jehovah. C'est une obligation à ...

    Lire la suite...

     
  • Le baptême non biblique des Témoins de Jéhovah - Quel engagement ?

    daniel il y a 1 mois
    ...et pour finir avec cette tour de garde sur le baptême des enfants, quand au paragraphe 16, il est ...

    Lire la suite...