VIH, VHC, VHB : Quels sont les modes de transmission ? Quelle est la position de la Watchtower sur les maladies transmissibles avant et après le baptême ? Puis-je être baptisé si je suis séropositif, atteint(e) du VIH, VHC ou VHB ? Serait-je accepté après le baptême au sein de la congrégation avec une maladie transmissible ?

Cet article m'a été transmis par un lecteur sur un sujet qui lui tient à cœur. Les témoignages sont réels et proviennent des filiales concernées.

VIH, VHC, VHB : Quels sont les modes de transmission ?

Est-il aujourd'hui encore nécessaire de l'expliquer : Le VIH, le VHC et le VHB ne s'attrapent pas en serrant une main, en se faisant la bise, à la piscine, par piqûre de moustique, ou même en allant aux toilettes publiques derrière une personne atteinte d'une maladie transmissible.

Pour plus d'informations et sur les modes de transmission, voir les sites suivants:

Bien sûr il est toujours d'actualité aujourd'hui d'informer et de dépister ces maladies le plus tôt possible pour qu'elles puissent être traitées rapidement. Mais cet article porte surtout sur la position de la Watchtower sur les maladies transmissibles et les dérives associées.

Quelle est la position de la Watchtower sur les maladies transmissibles [avant et après] le baptême ?

Dans le livre : "Organisés pour bien remplir notre ministère", version ©1983, 1989, la question du baptême au sujet des maladies transmissibles n'était pas abordée et se faisait alors sous forme d'une instruction directe du collège central qui se permettait de demander à l'étudiant(e) de la bible si il était porteur ou non du VIH ou d'une autre maladie transmissible, ce qui a amené à certaines dérives et parfois de terribles souffrances pour la personne.

Témoignages

« À 18 ans, j'ai pris mon baptême. Lors des points du baptême, l'ancien désigné m'a demandé si j'étais porteur du VIH ou d'une autre maladie transmissible et qu'il me fallait absolument répondre, que c'étaient les instructions du collège central. Je me suis senti vraiment comme dans un étau, obligé de répondre, de ne pas mentir. N'ayant jamais voulu pour raison personnelle que ça se sache, j'étais vraiment très mal, je lui ai demandé alors de n'en parler à personne. Il m'a répondu « C'est d'accord, vous pouvez me faire confiance », et c'est comme ça que par la suite, il l'a révélé à tout le collège des anciens. L'ancien qui me faisait l'étude, n'a plus voulu me recevoir chez lui, et j'ai aussi été baptisé le dernier, comme un pesteux, alors qu'il n'y avait aucun risque de contamination. Il m'a dit que si je refusais, je pouvais être baptisé dans une baignoire. Ma vie a ensuite été un vrai cauchemar dans la congrégation » (Témoignage de Martin).
« Depuis mon baptême, je n'ai jamais eu de privilège qui me responsabilise, je n'ai jamais pu non plus devenir Béthélite » (Témoignage de Roland).

En 2005, dans le livre : "Organisés pour faire la volonté de Jéhovah", version © 2005 page 196 la question n°9 du baptême sur le sujet des maladies transmissibles sera enfin abordée, comme suit :

9. Pour ne pas transmettre à d'autres une maladie infectieuse ou pouvant entraîner la mort, pourquoi celui qui est contaminé devrait-il : a) ne pas prendre l'initiative de se livrer à des témoignages d'affection en public, comme serrer quelqu'un dans ses bras ou l'embrasser ? b) si cela est possible, assister à l'étude de livre qui se tient à la Salle du Royaume ? c) ne pas s'offusquer si certains décident de ne pas l'inviter chez eux ? d) Pourquoi une personne qui a pu être exposée à une maladie infectieuse décidera-t-elle de passer un test de dépistage avant d'entamer des fréquentations ? e) Pourquoi celui qui est atteint d'une maladie transmissible devrait-il en informer le surveillant-président avant de se faire baptiser ?

Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime son semblable a accompli la loi. En effet le code de lois [...] se résume dans cette parole, à savoir : “ Tu dois aimer ton prochain comme toi-même. ” L'amour ne fait pas de mal au prochain ; l'amour est donc l'accomplissement de la loi. - Rom. 13:8-10.

L'amour [...] n'agit pas de façon inconvenante, ne cherche pas ses propres intérêts, ne s'irrite pas. Il ne tient pas compte du mal subit. - 1 Cor. 13:4,5.

À l'époque de la rédaction de cette version du livre "Organisés", les études de livre existaient encore. Comme nous le verrons plus bas, la question (b) sera supprimée dans la version du livre de 2015, et laissera la place à une nouvelle permettant de justifier l'intrusion de l'organisation dans la vie privée de l'étudiant.

Témoignages

« Dans ma nouvelle congrégation, les frères et soeurs étaient au courant que j'étais porteur d'une maladie transmissible, je n'en n'ai pourtant jamais parlé, les anciens m'ont expliqué que ma précédente congrégation les en avait informé dans une lettre d'introduction. Je n'ai pourtant jamais donné mon accord à cela. Je n'ai pas eu mon mot à dire, et je ne pouvais rien faire contre cela, il ne m'était pas permis d'accéder à mon dossier, parfois je déprimais et je n'assistais plus aux réunions pendant plusieurs mois » (Témoignage de Moussa). 
« Quand j'ai fréquenté, un ancien est allé révéler le nom de ma maladie au frère, pourtant dans ma responsabilité d'adulte et de chrétienne responsable, je lui en avait déjà parlé. Cet ancien ne s'est jamais excusé... Par la suite, j'ai eu un sentiment de découragement et de profonde tristesse, et je n'avais plus confiance aux anciens. Mais Dieu a toujours été là pour moi, par son esprit il m'a toujours soutenu » (Témoignage de Nacera).

Puis-je être baptisé si je suis séropositif, atteint(e) du VIH, VHC ou VHB ?

La réponse est oui, mais ces témoignages montrent avec beaucoup de force et de courage les souffrances endurées par certains Témoins dans des congrégations. Ils mettent en relief un problème grave lié à un manque de considération de l'individu au profit du « Quand dira-t-on de l'organisation (Watchtower) ? ». (Tous ces faits sont vérifiables facilement auprès de vos filiales respectives bien que les noms aient été changés).

Il est très intéressant de considérer également ce que Jésus Christ semble penser du « Quand dira-t-on ? » - Lire: Luc 8:43-48 et Luc 7:37-50

Ces brebis potentielles comme l'organisation les appelle, souffrent parfois en silence par la suite de ces mauvais traitements résultants d'une structure autoritaire qui écrase parfois des personnes déjà fragilisés et qui ont d'avantage besoin de soutien et de réconfort. D'autres mieux lotis ou mieux protégés peut-être, semblent échapper à ces difficultés et heureux sont-ils, mais la réalité est bien présente.

Témoignage

« Malgré toutes les épreuves, j'ai rencontré aussi des personnes vraiment sympas avec qui j'ai pu me confier librement mais c'est si rare, la plupart des frères et sœurs sont très égoïste, j'aurai tellement voulu être mieux entouré, j'ai passé ma vie de "chrétien" à cacher mes ennuis de santé pour me protéger, je me sens si seul parfois, mais Dieu a toujours été là » (Témoignage de Moussa).

Mais peut-être direz-vous : Ces livres sont vieux, à quoi bon informer les étudiants sur ces problèmes aujourd'hui ?

Serait-je accepté après le baptême au sein de la congrégation avec une maladie transmissible ?

En 2015, dans le livre : "Organisés pour faire la volonté de Jéhovah" version © 2005, 2015 pages 186 et 187 questions n°7 et n°8, la question du baptême abordant le sujet des maladies transmissibles est mise à jour comme suit :

Livre
Livre "organisés" version 2015 pages 186, 187
Livre
Livre "organisés" version 2015 page 187

Dans cette version du livre de 2015, nous voyons l'apparition d'une nouvelle question (la 7) qui se sert de Phil.2:4 pour justifier l'intrusion de l'organisation dans la vie privée de l'étudiant.

Comme le démontre également cette mise à jour de fin 2015, les personnes atteintes d'une maladie transmissible doivent encore informer obligatoirement le coordinateur du collège des anciens (Le coté obligatoire de la chose est toujours effectué de manière plus tactique, en prenant le temps de réfléchir, vous vous rendrez vite compte qu'il n'y a pas d'autre issue possible), malgré les dérives et les souffrances que cela a pu poser par le passé et jusqu'à ce jour, malgré le fait qu'ils sont parfaitement au courant de ces problèmes en haut comme en bas de l'organisation : 

  1. Il n'est nullement admis qu'une personne puisse avoir le droit à une vie privée tout en étant une personne responsable dans son âme et conscience de chrétien(ne) pour lui même comme pour les autres (Phil. 2:4) et ce, sans que les anciens soient [obligatoirement] informés lors des points du baptême.
  2. Il n'est nullement admis qu'une personne puisse ne pas répondre à cette question d'ordre privé sans pour cela être baptisé le dernier, à moins de prendre le risque très élevé d'avoir à subir des difficultés, et de l'accepter comme une marque d'amour. - 1 Cor. 13:4,5.
  3. Il n'est nullement reconnu qu'une personne puisse avoir le droit de s'opposer, de modifier ou de supprimer ses données à caractère personnel ni que le consentement éclairé légitime de la personne puisse être respecté.
  4. Il n'est nullement admis qu'une personne atteinte d'une maladie transmissible puisse éviter ces difficultés et les souffrances qui peuvent résulter de celles-ci. Et que tout collège d'anciens puisse admettre avoir blessé le cœur de nombreuses brebis potentielles par cette méthode.
  5. Il n'est nullement apprécié de pouvoir prendre sa femme, son mari ou ses enfants dans les bras en public.
  6. Il est pleinement déconseillé de fréquenter en vue du mariage une personne atteinte d'une maladie transmissible sans [se] risquer de se confronter à l'intervention d'un ancien dans leur vie de couple respectable.
  7. Il n'est nullement envisageable qu'une personne atteinte du VIH puisse devenir membre du Béthel ou itinérant par la suite.
  8. Il n'est nullement envisageable d'attendre des excuses du collège central pour toutes ces blessures causées à toutes ces brebis potentielles aujourd'hui dispersées.

En 2015, la question sur les maladies transmissibles est apparemment toujours posée en privé lors des points du baptême.

Il est reconnu que la stigmatisation et la discrimination des personnes atteintes de maladies transmissibles peut se manifester par un sentiment de honte, de culpabilité et de dévalorisation qui, associé au sentiment d’être en retrait de la société, peut conduire à la dépression, au repli, voire au désir de suicide.

Prenez soin de vous tous, votre Père dans les cieux et son fils vous aiment. - Ps 66:9


Veuillez vous connecter au site (en haut à droite) pour pouvoir poster des commentaires. Merci !

Citation biblique

Jésus lui dit : “ Je suis le chemin, et la vérité, et la vie. Personne ne vient vers le Père sinon par moi.
Jean 14:6

Connexion

Bienvenue sur jw-verite.org ! Connectez-vous pour pouvoir poster des commentaires et accéder à des contenus exclusifs.

Derniers commentaires

  • JW.ORG et vos données personnelles, ce qu'il faut savoir avant de signer (ou pas) le formulaire GDPR

    zw Hier
    D'où l’intérêt de cet article et des commentaires honnêtes, afin d'informer au mieux les personnes, tant ...

    Lire la suite...

     
  • JW.ORG et vos données personnelles, ce qu'il faut savoir avant de signer (ou pas) le formulaire GDPR

    Eugene Hier
    Bonjour a tous Hé oui la discrimination cultuel est en marche! Plus de noms inscrits pour ceux qui ...

    Lire la suite...

     
  • JW.ORG et vos données personnelles, ce qu'il faut savoir avant de signer (ou pas) le formulaire GDPR

    daniel Hier
    ... ce qui est amusant en effet, comme dit Fort dans son commentaire, c'est que les quelques personnes ...

    Lire la suite...

     
  • Les Témoins de Jéhovah condamnés par la Bible

    Jean Hier
    Tout TJ n'a-t-il-pas l'obligation d'avoir une foi totale en la vérité du moment sous peine d'être ...

    Lire la suite...

     
  • JW.ORG et vos données personnelles, ce qu'il faut savoir avant de signer (ou pas) le formulaire GDPR

    Fort Hier
    Bonjour à tous, Exactement Daniel tout le monde ou presque va signer "de gré" et surtout "malgré"...De ...

    Lire la suite...