Parue dans le New York Times en décembre dernier, cette interview d'un pasteur évangélique américain m'a beaucoup plu. Ses réponses aux questions d'un journaliste sceptique font à la fois preuve de compréhension et de fermeté quant au contenu de la foi chrétienne. Je pense que ce dialogue pourra aider un chrétien à répondre aux questions de personnes doutant des fondements de sa foi.

Ci-dessous la traduction de l'article Am I a Christian, Pastor Timothy Keller?, parue dans le New York Times le 23 décembre 2016. Il s'agit d'un dialogue entre un journaliste nommé Nicholas Kristof et le pasteur Timothy Keller. J'ai moi-même effectué cette traduction, mais n'hésitez pas à me signaler par mail ou dans les commentaires si j'ai trahi le texte original.

KRISTOFF Tim, j'admire profondément Jésus et son message, mais je suis aussi sceptique sur certains aspects du christianisme - la naissance virginale, la Résurrection, les miracles... Puisque nous sommes en période de Noël, commençons par la naissance virginale. Est-ce une croyance essentielle, ou est-ce qu'on peut s'en passer ?

KELLER Si quelque chose fait vraiment partie intégrante d'un système de croyances, vous ne pouvez pas le retirer sans déstabiliser l'ensemble. Une religion ne peut pas être tout ce qu'on voudrait qu'elle soit. Si je suis membre de la direction de Greenpeace et que je vienne dire que le réchauffement climatique est n'est qu'une invention, ils me demanderont de démissionner. Je pourrais dire qu'ils sont étroits d'esprit, mais ils diraient alors qu'il doit y avoir des limites à la contestation ou alors vous ne pourrez pas avoir une organisation pleinement unie. Et ils auraient raison. C'est la même chose avec n'importe quelle foi religieuse.

Mais les premiers récits de la vie de Jésus, comme l'Évangile de Marc et la lettre de Paul aux Galates ne mentionnent même pas la naissance virginale. Et le récit de Luc sur la naissance virginale a été écrit dans un grec différent du reste et a probablement été ajouté plus tard. Alors n'y a-t-il pas la place pour le scepticisme ?

Si il s'agissait là seulement d'une légende pouvant être écartée, cela endommagerait le fondement du message chrétien. Luc Ferry [le philosophe français], en lisant le récit de l'Évangile de Jean concernant la venue de Jésus dans le monde, dit que cela enseignait que le pouvoir présent derrière l'univers entier n'était pas seulement un principe cosmique impersonnel mais une personne réelle qui pouvait être connue et aimée.  Cela a aussi scandalisé les philosophes romains et grecs mais c'était révolutionnaire dans l'Histoire de la pensée humaine. Cela a conduit à une nouvelle accentuation de l'importance de l'individu et sur l'amour comme vertu suprême, parce que Jésus n'était pas seulement un grand homme mais le Dieu Créateur pré-existant, miraculeusement venu sur terre en tant qu'être humain.

Et la Résurrection ? Doit-elle être prise de manière littérale ?

L'enseignement n'était pas l'aspect principal de la mission de Jésus. Il est venu pour sauver les gens à travers sa mort pour le péché et sa résurrection. De fait ses enseignements importants sur l'éthique ne prennent sens que si nous ne les séparez pas de ces doctrines historiques. Si la Résurrection est une réalité authentique, cela explique pourquoi Jésus peut dire que les pauvres et les doux "hériteront de la terre" (Matthieu 5:5). Paul dit que sans une réelle résurrection, le Christianisme est inutile (1 Corinthiens 15:17).

Mais laissez-moi aller plus loin. Comme vous le savez mieux que moi, les Écritures elles-mêmes indiquent que la Résurrection n'était pas aussi évidente. Marie-Madeleine n'a pas reconnu immédiatement le Jésus ressuscité, de même que certains disciples, et les évangiles sont floues au sujet de la présence littérale de Jésus - surtout Marc, le premier évangile écrit. Alors si vous prenez ces passages comme signifiant une résurrection littérale, pourquoi un tel flou ?

Je ne caractériserais pas les descriptions du Jésus ressuscité dans le Nouveau Testament comme étant floues. Elles sont très précises dans leurs détails. Oui, Marie n'a pas reconnu immédiatement Jésus, mais elle l'a fait ensuite. Les deux disciples sur le chemin d'Emmaüs (Luc 24) n'ont pas non plus reconnu Jésus immédiatement. Leur expérience revenait à rencontrer quelqu'un que vous avez connu petit il y a 20 ans. Beaucoup d'historiens ont reconnu la marque d'authenticité des témoins oculaires dans ces récits. Si vous aviez dû inventer l'histoire de la Résurrection, auriez-vous imaginé un Jésus suffisamment différent pour ne pas être identifié immédiatement et suffisamment le même pour qu'il puisse être reconnu au bout de quelques instants ? Pour l'évangile de Marc, oui, elle se termine de manière abrupte sans aller jusqu'à la Résurrection, mais la plupart des exégètes pensent que la dernière partie du livre a été perdue.

Les sceptiques devraient considérer un autre aspect surprenant de ces récits. Marie-Madeleine est appelée le premier témoin oculaire du Jésus ressuscité, et d'autres femmes sont mentionnées parmi les premiers témoins oculaires dans les autres évangiles aussi. C'était un temps où le témoignage des femmes n'était pas recevable dans un tribunal à cause de leur absence de statut social. Les premiers critiques païens du christianisme se sont appuyés sur cela pour ne considérer la Résurrection que comme des paroles de "femmes hystériques". Si les rédacteurs des évangiles avaient inventé ces histoires, ils n'y auraient jamais fait apparaître ces femmes. Ils ne les ont donc pas inventées.

L'Eglise Chrétienne est quasiment inexplicable si on ne croit pas à la résurrection physique. N.T. Wright a expliqué dans "The Resurrection of the Son of God" ["La Résurrection du Fils de Dieu"] qu'il est difficile d'avancer une autre explication plausible au sujet de la naissance du mouvement Chrétien. Il est difficile de justifier le fait que des milliers de Juifs se mettent à adorer du jour au lendemain un être humain comme un Dieu lorsque tout dans leur religion et leur culture les a conditionné à croire que cela était non seulement impossible, mais profondément hérétique. La meilleure explication à ce changement était que plusieurs centaines d'entre eux ont vraiment vu Jésus ressuscité de leurs yeux.

Donc à quel niveau les gens comme moi se situent-ils ? Suis-je Chrétien ? Un disciple de Jésus ? Un Chrétien laïc ? Puis-je être chrétien et douter de la Résurrection ?

Je ne tirerais aucune conclusion sur un individu sans avoir eu une longue conversation avec lui ou elle. Mais, en général, si vous n'acceptez pas la Résurrection ou d'autres croyances fondamentales définies dans le Symbole des Apôtres, je dirais que vous êtes en dehors des frontières.

Tim, les gens disent parfois que la réponse est la foi. Mais, en tant que journaliste, j'ai trouvé le scepticisme utile. Si j'entends quelque chose qui semble superstitieux, je veux des témoins et des preuves. C'est l'attitude que nous avons envers l'Islam, l'Hindouisme, le Taoïsme, alors pourquoi ne pas faire de même avec notre propre foi ?

Je suis d'accord. Nous devrions réclamer des preuves et un bon raisonnement, et nous ne devrions pas classer les autres religions comme étant "superstitieuses" tout en manquant de questionner notre propre foi Juive ou Chrétienne.

Mais je ne veux pas faire contraster la foi et le scepticisme au point de les voir comme des opposés. Ils ne le sont pas. Je pense que nous basons tous notre vie sur la raison et la foi. Par exemple, ma foi est basée sur le raisonnement que c'est l'existence de Dieu qui donne le plus de sens à ce que nous voyons dans la nature, dans l'histoire et dans l'expérience. Thomas Nagel a écrit récemment qu'une vision complètement matérialiste de la nature ne peut pas expliquer la conscience, la réflexion et les valeurs morales chez les humains. C'est une partie du raisonnement présent derrière ma foi. Donc ma foi est basée sur la logique et des arguments.

A la fin, cependant, personne ne peut prouver les choses primaires sur lesquelles les humains basent leur existence, que l'on parle de l'existence de Dieu ou de l'importance des droits de l'Homme et de l'égalité. Nietzsche a avancé que les valeurs humaines telles que l'importance de l'individu, les droits de l'Homme et la responsabilité envers les pauvres n'ont pas de place dans un univers complètement matérialiste. Il a même accusé les gens tenant aux valeurs humaines d'être des "Chrétiens en cachette" car elles demandent un minimum de foi pour y croire. Nous devons tous vivre par la foi.

Je vous concède ce point à contre-coeur: mes croyances dans les domaines des droits de l'Homme et de la moralité relèvent davantage de la croyance que de la logique. Mais peut-on vraiment rapprocher les croyances en des choses cohérentes avec la science et la modernité, comme les droits de l'Homme, avec celles qui paraissent invraisemblables, comme la naissance virginale et la résurrection ?

Je ne vois pas en quoi la foi devrait être vue comme incompatible avec la science. Il n'y a rien d'illogique avec les miracles si un Dieu Créateur existe. Si il y a un Dieu suffisamment grand pour avoir créé l'univers dans toute sa complexité et son étendue, pourquoi un simple miracle lui poserait-il problème ? Pour prouver que les miracles n'ont jamais pu avoir lieu, il vous faudrait savoir sans aucun doute que Dieu n'existe pas. Mais c'est quelque chose que personne ne peut démontrer.

La science doit toujours présumer qu'un effet a une cause répétable et naturelle. C'est sa méthodologie. Imaginez, alors, qu'un miracle se soit réellement produit. La science n'aurait aucun moyen de vérifier une cause non répétable, surnaturelle. Alvin Plantinga a avancé l'idée que chercher une cause scientifique pour chaque prétendu miracle revient à chercher ses clés perdues sous le lampadaire en arguant que c'est le seul endroit où vous pouvez y voir clair.

Puis-je vous demander : avez-vous parfois des doutes ? Est-ce que les croyants ont parfois des difficultés sur ce genre de questions ?

Oui et oui. Dans la Bible, le livre de Jude (verset 22) dit aux Chrétiens de "faire miséricorde à ceux qui ont des doutes". On ne devrait pas encourager les gens à simplement étouffer leurs doutes. Les doutes nous obligent à penser les choses et à ré-examiner nos raisons, et cela peut mener, à la fin, à une foi plus solide.

J'aimerais aussi encourager ceux qui doutent des enseignements religieux de douter des hypothèses de foi qui dirigent leur scepticisme. Alors que les Chrétiens devraient être ouverts à la discussion sur leur foi, j'ose espérer que les sceptiques non religieux questionnent aussi la leur. Aucune de ces deux affirmations - "Il n'y a pas de réalité surnaturelle au-delà de ce monde" et "Il y a une réalité transcendante au-delà de ce monde matériel" - ne peut être prouvée de manière empirique ni n'est une évidence pour la plupart des gens. Elles demandent toutes les deux la foi. Les non-religieux devraient être aussi ouverts aux questionnements et doutes sur leurs positions que les personnes religieuses.

Ce que j'admire le plus dans le Christianisme est le travail extraordinaire qu'il fait faire aux gens sur toute la planète. Mais je suis dérangé par la notion évangélique selon laquelle les gens qui vont au paradis sont uniquement ceux qui ont une relation personnelle avec Jésus. Cela n'implique-t-il pas que des milliards de personnes sur toute la planète - Bouddhistes, Juifs, Musulmans, Hindous - sont condamnées à l'enfer parce qu'elles ont grandi dans des familles non chrétiennes ? Est-ce que Gandhi est en enfer ?

La Bible affirme de manière catégorique que vous ne pouvez être sauvé que par la foi en Jésus (Jean 14:6; Actes 4:11, 12). Je partage vos préoccupations cependant, parce que cela semble tellement exclusif et injuste. Il y a beaucoup de points de vues sur cette question, donc mes pensées à ce sujet ne peuvent pas être considérées comme étant la réponse de tous les Chrétiens. Voici donc mon point de vue :

Vous sous-entendez que les gens vraiment bons (comme Gandhi) devraient aussi être sauvés, pas seulement les chrétiens. Le problème est que les chrétiens ne pensent pas que quiconque puisse être sauvé en étant seulement bon. Si vous ne venez pas à Dieu à travers la foi en ce que Christ a fait, vous vous approcheriez de Lui sur la base de votre propre bonté. Ce serait, ironiquement, plus exclusif et injuste puisque bien souvent ceux que nous qualifions de "mauvais" - les violeurs, les égoïstes... - sont issus de familles ayant un passé difficile.

Les Chrétiens croient que ce sont ceux qui admettent leur faiblesses et leur besoin d'un sauveur qui sont sauvés. Si l'accès à Dieu se fait à travers la grâce de Jésus, alors n'importe qui peut recevoir la vie éternelle instantanément. Voila pourquoi le Christianisme "né de nouveau" donnera toujours de l'espoir et se propagera parmi les "malheureux de la terre".

Je peux imaginer quelqu'un dire "Pourquoi Dieu ne peut-il pas simplement accepter tout le monde - le salut universel ?" Mais alors vous créez un autre problème de justice. Cela voudrait dire que Dieu ne se soucie pas vraiment de la justice et du mal.

Il reste encore la question de la justice concernant les personnes n'ayant jamais été exposées au Christianisme. La Bible est claire sur deux points - que le salut doit se faire par la grâce et la foi en Christ, et que Dieu est toujours juste dans ses décisions. Mais elle ne nous dit pas explicitement comment ces deux choses peuvent être vraies en même temps. Je ne pense pas que ce soit insurmontable. Ce n'est pas parce que je ne vois pas de moyen qu'il n'y en a pas. Si nous avons un Dieu assez grand pour mériter de s'appeler Dieu, alors nous avons un Dieu assez grand pour concilier à la fois la justice et l'amour.

Tim, merci pour cette magnifique conversation et, quoi qu'il en soit, je vous souhaite un joyeux Noël !

 

N'hésitez pas à dire ce que vous avez pensé de cet échange dans les commentaires ci-dessous !


Veuillez vous connecter au site (en haut à droite) pour pouvoir poster des commentaires. Merci !

Citation biblique

Jésus lui dit : “ Je suis le chemin, et la vérité, et la vie. Personne ne vient vers le Père sinon par moi.
Jean 14:6

Connexion

Bienvenue sur jw-verite.org ! Connectez-vous pour pouvoir poster des commentaires et accéder à des contenus exclusifs.

Découvrez la brochure "C'est le don de Dieu"

Découvrez la brochure "Vérifiez toutes choses"

Derniers commentaires

  • Pédophilie : amende de 4000$/jour confirmée pour l'organisation "récalcitrante"

    Serge il y a 4 jours
    Amis témoins, ex-témoins ou non témoins, Sur cette question de la « règle des deux ou trois témoins » ...

    Lire la suite...

     
  • Pédophilie : amende de 4000$/jour confirmée pour l'organisation "récalcitrante"

    Fort il y a 5 jours
    Merci BELZO pour ton témoignage je partage ton sentiment c'est effectivement l'amour pour Dieu et ...

    Lire la suite...

     
  • Pédophilie : amende de 4000$/jour confirmée pour l'organisation "récalcitrante"

    Eugene il y a 5 jours
    Bonjour Voici la règle des deux témoins hé oui un violeur n'appelle jamais personne pour tenir la ...

    Lire la suite...

     
  • Pédophilie : amende de 4000$/jour confirmée pour l'organisation "récalcitrante"

    Nicodème il y a 5 jours
    Dans le même esprit que l'article de Malka sur le piège de la radicalisation et le fait que le ...

    Lire la suite...

     
  • Pédophilie : amende de 4000$/jour confirmée pour l'organisation "récalcitrante"

    Belzo il y a 5 jours
    bonjour Fort, vraiment un très grand merci de nous faire connaitre le site de Malka. il est à la ...

    Lire la suite...