Vous l'avez sans doute déjà lu sur JW-verite.org, les Témoins sont depuis quelques années dans le collimateur de la "Charity Commission" anglaise chargée d'évaluer la pertinence du statut d'"organisme de bienfaisance" accordé à la société Watchtower dans ce pays. Le rapport de cette Commission vient d'être publié et il n'est pas reluisant pour la société des Témoins de Jéhovah.

Encore une information que vous ne lirez pas dans la rubrique "Actualités Juridiques" de jw.org. Et pourtant il s'agit d'une enquête majeure qui a cours depuis maintenant plusieurs années au Royaume Uni. Cette enquête a débuté par l'examen en août 2012 d'un cas de pédophilie géré de manière désastreuse dans la congrégation de New Moston avant de s'étendre à toute l'organisation au Royaume-Uni. Pour rappel la société Watchtower avait tenté par tous les moyens d'empêcher la Charity Commission d'enquêter sur ses règles et pratiques en termes de gestion des affaires de pédophilie dans les congrégations (voir cet article). Après plusieurs procès perdus pour l'organisation, la Commission avait finalement obtenu gain de cause et avait désormais les mains libres pour enquêter sur la société Watchtower. Le risque pour l'organisation ? Entre autres perdre son statut d'organisme de bienfaisance et être taxée comme n'importe quelle autre société du Royaume-Uni. L'enjeu (financier) est de taille !

Conclusions du rapport de la Charity Commission

La cas de New Moston

Le rapport revient longuement sur le cas de pédophilie de New Moston. En 2012, Jonathan Rose, un ancien, a été accusé d'abus sexuel sur mineurs. Il a été montré que les victimes ont été confrontées à leur agresseur lors de comités de discipline religieuse (le tribunal interne des Témoins de Jéhovah). Durant ces comités Rose a été autorisé à interroger ses victimes, les forçant a raconter dans les moindre détails la manière dont il les aurait agressé. Il a également été établi que des anciens d'autres congrégations ont demandé aux victimes si elles avaient fait quoi que ce soit qui aurait pu provoquer leur agression.

Mais il y a pire. La Commission a aussi démontré que les anciens qui ont géré cette affaire étaient des amis proches de Rose et de sa famille, générant ainsi un conflit d'intérêt évident. Ce problème revient fréquemment dans les affaires de pédophilie au sein des Témoins de Jéhovah. Puisqu'ils évoluent dans une communauté restreinte, il arrive souvent que les anciens qui traitent ce genre d'affaire aient des relations plus étroites avec l'une des deux parties, générant des conflits d'intérêts. Cela avait également été mis en évidence lors de la Commission Royale Australienne.

Il a aussi été établi que les Témoins de Jéhovah de New Moston n'ont pas pu démontrer qu'ils avaient fait le nécessaire pour déchoir Rose de son rôle d'ancien et que des mesures avaient été prises pour éviter tout contact avec des enfants de la congrégation. Au contraire, la Commission a montré qu'il participait toujours à des activités le mettant potentiellement en contact avec des enfants.

Le rapport montre aussi que les anciens de la congrégation n'ont pas pris au sérieux l'une des accusations de pédophilie sous prétexte que Rose n'avait que 19 ans à l'époque et sa victime 15 ans. Ils ont traité cette affaire "d'histoire entre deux adolescents". Dans cette affaire il a aussi été démontré que les anciens ont dénigré la crédibilité du témoignage de la victime afin d'exonérer Rose, alors que l'adolescente avait une conduite exemplaire dans la congrégation.

Un autre point soulevé par le rapport concerne la fameuse règle des "deux témoins" toujours en vigueur dans l'organisation. Selon cette règle (dont la validité biblique est loin d'être acquise), il faut au moins deux témoignages différents en plus de celui de la victime ou deux témoins de deux agressions différentes commises par la même personne pour accuser quelqu'un. Cette règle a déjà été pointée du doigt lors de la Commission Royale Australienne. En effet, les viols se font rarement en présence de témoins. Cette règle est donc à juste titre une véritable aubaine pour les personnes mal intentionnés qui peuvent en tirer une certaine impunité. Cette règle a valu à Rose de passer entre les mailles du filet pour de nombreuses agressions.

Point positifs

Soulignons tout de même les points positifs mis en évidence par ce rapport, notamment en ce qui concerne l'évolution des règles et procédures chez les Témoins de Jéhovah depuis le début de l'enquête en 2012 :

La Commission se félicite des changements apportés aux procédures depuis le lancement de l'enquête concernant le traitement des allégations d'inconduite et la politique de protection des enfants applicables à l'organisme de bienfaisance. Ces révisions améliorent les règles et procédures écrites de l'organisation concernant le traitement des allégations relatives à la protection de l'enfance, notamment en précisant que les victimes d'actes pédophiles ne sont pas tenues de présenter leurs allégations en présence du prétendu agresseur et en prévoyant des mesures de protection dans les cas où une personne a été déclarée coupable par les tribunaux pénaux par le passé.

Malgré ces améliorations apportées subsistent des règles contestables comme la non-dénonciation systématique des cas de pédophilie aux autorités ainsi que la règle des deux témoins, toujours d'actualité... En outre ces améliorations ont probablement été produites pour tenter de calmer le jeu et de s'éviter des sanctions trop lourdes dans le futur. Pourquoi une telle supposition ? Il suffit de lire la suite du rapport.

L'organisation pointée du doigt pour sa mauvaise volonté affichée

Comme pour la Commission Royale Australienne, la mauvaise volonté qu'a mis l'organisation pour coopérer avec les enquêteurs n'est pas passée inaperçue. Comme évoqué au début de l'article, la Watchtower a tenté par tous les moyens juridiques d'empêcher les investigations la concernant. La Commission a même qualifié ces tentatives d'opposition comme étant "sans précédent". Heureusement la justice a été rendue et la Commission a pu poursuivre son travail d'enquête. Mais ce n'était pas fini, il a été démontré que la congrégation de New Moston a délibérément caché certaines accusation concernant Rose et, lorsque la Commission s'en est rendue compte, ils ont prétendu qu'il s'agissait d'autres types d'agressions.

On ne s'étonne donc pas de lire dans le rapport :

L'enquête a révélé que les responsables de l'organisation ne se sont pas impliqués ouvertement et franchement avec la Commission en tant qu'organisme de réglementation de l'organisme de bienfaisance.

En effet il est essentiel de rappeler que chez les Témoins de Jéhovah les congrégations locales ne sont pas indépendantes. La congrégation de New Moston, comme toutes les congrégations du monde, n'agit pas selon sa propre initiative. L'organisation des Témoins de Jéhovah est hautement centralisée et autoritaire. On ne peut pas séparer une congrégation de la société Watchtower, surtout dans ce genre d'affaire où toutes les règles et procédures appliquées sont dictées depuis la maison-mère située aux Etats-Unis.

En résumé, l'organisation :

  • A tenté d'empêcher le travail de la Commission
  • N'a pas coopéré pleinement avec la Commission
  • A dissimulé sciemment des informations pertinentes pour l'enquête

La cas de New Moston est donc devenu un symbole de l'échec de la société des Témoins de Jéhovah dans leur gestion des cas de pédophilie au sein des congrégations et dans leurs tentatives d'empêcher les investigations. 

Finalement la Commission a ouvert une nouvelle enquête plus approfondie sur les Témoins de Jéhovah, concernant notamment la règle des "deux témoins" et sur leurs pratiques de rétention d'informations auprès des autorités publiques. L'organisation a également tenté d'empêcher cette enquête, en vain. C'est donc une affaire toujours à suivre, avec peut-être à la clé de lourdes conséquences financières pour l'organisation.

 

Lien vers le rapport complet (anglais) : Manchester New Moston Congregation of Jehovah’s Witnesses: Inquiry report


Commentaires  

+6 #1 Fort 23-08-2017 16:39
Excellent article Thomas ,basé ce que j'ai pu lire moi même sur le site officiel de la "Charity Commission" et qui démontre ,si besoin était ,que la société Watch tower est empêtré dans le même scandale que sa consoeur l'Église Catholique donnant tout son sens à l'adage qui dit que : "La pomme ne tombe jamais bien loin de l'arbre"...toutes deux produisent des fruits similaires écoeurants!j'ai envoyé ainsi que mon épouse notre lettre de retrait de cette organisation présomptueuse malhonnête et dissimulatrice....honte à elle!!!
Signaler à l’administrateur
+1 #2 daniel 05-05-2018 18:51
Bonjour Thomas,
Vous dites à juste raison : "Encore une info que vous ne lirez dans la rubrique "actualités juridiques" de JW.org.
Ce que je n'arrive pas à comprendre par contre, c'est pourquoi ces infos ne sont pas davantage médiatisées, surtout en France, pays assez irréligieux de tradition depuis la révolution, et ou les journalistes sont à l'affût des scandales divers.
Pour les témoins, si tant est qu'ils aient vent de ces infos, je comprends que la plupart les rejette comme une propagande "satanique". Ils sont formés ainsi.
Mais si ces nouvelles étaient diffusés plus largement, il y aurait peut-être enfin un réveil salutaire... Je ne sais pas.
Pour ce qui est d'internet, au fond, nous n'en sommes qu'au début... quelles conséquences auront la diffusion de plus en plus large de ces infos ? Un effet positif, espérons le.
Signaler à l’administrateur

Veuillez vous connecter au site (en haut à droite) pour pouvoir poster des commentaires. Merci !

Citation biblique

"Il dit : “ Prenez garde de ne pas vous laisser égarer ; car beaucoup viendront à cause de mon nom, en disant : ‘ Moi je suis [lui] ’, et : ‘ Le temps s’est approché. ’ N’allez pas à leur suite."
Luc 21:7, 8

Connexion

Bienvenue sur jw-verite.org ! Connectez-vous pour pouvoir poster des commentaires et accéder à des contenus exclusifs.

Se souvenir de moi

Derniers commentaires

  • L'organisation JW.ORG refuse de payer la taxe incendie sur ses hôtels à Newburgh (USA)

    Laurent Siguret il y a 4 jours
    Sans vouloir créer la polémique, Pour cette fois je ne pense pas que la position des TJ soit ...

    Lire la suite...

     
  • L'organisation JW.ORG refuse de payer la taxe incendie sur ses hôtels à Newburgh (USA)

    Eugene il y a 5 jours
    Bonjour Encore une belle démonstration de refus de payé ! Pensé vous qu'elle France il s'acquitte des ...

    Lire la suite...

     
  • JW.ORG et vos données personnelles, ce qu'il faut savoir avant de signer (ou pas) le formulaire GDPR

    Eugene il y a 1 semaine
    Bonjour J'ai demander a data protection louviers la suppression de mes données personnelles et de me ...

    Lire la suite...

     
  • Données personnelles et porte à porte : les Témoins de Jéhovah rappelés à l'ordre par l'Europe

    gwiazdowicz il y a 1 semaine
    :o bonjour a tous, je me demande comment ils font maintenant, vu que je suis sortis il y as 4 mois ...

    Lire la suite...

     
  • Les hautes études déconseillées aux Témoins de Jéhovah

    daniel il y a 2 semaines
    Bonjour, Dans une tour de garde récente, les études étaient de nouveau fortement déconseillées. Avec ...

    Lire la suite...